Cécile Coulon - Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

Cécile Coulon

Editions Viviane Hamy

Janvier 2017

272 pages

ISBN : 9782878583373

 

4ème de couverture :

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste.

Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.

Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis.

Cécile Coulon renoue ici avec ses thèmes de prédilection – la campagne opposée à la ville, la lutte sans merci entre l’homme et la nature –, qui sont les battements de cœur du très grand succès que fut Le Roi n’a pas sommeil (Éd. Viviane Hamy, 2012).

==========================

« Je vous parle d’un endroit qui est mort mille fois avant mon arrivée, qui mourra mille fois encore après mon départ, d’un lieu humide et brumeux, couvert de terre, de pierre,, d’eau et d’herbe. Je vous parle d’un endroit qui a vue des hommes suffoquer, des enfants naître, d’un lieu qui leur survivra. ». Les Fontaines, au bord de trois falaises surnommées les Trois-Gueules. C’est le décor du livre de Cécile Coulon qui se déroule sur trois générations. « Les Trois-Gueules doivent leur nom à la forme des falaises au creux desquelles coule un torrent sombre. C’est un défilé de roche grise, haute et acérée, divisé en trois parties, en trois sommets successifs qui ressemblent à s’y méprendre à trois énormes canines »

André, jeune médecin, pour des raisons personnelles, choisit d’installer son cabinet dans le village des Fontaines où se trouve la carrière des frères Charrier. Peu après, lui arrive un fils, Benedict qu’il découvre lors de son quatrième anniversaire. Les deux vont se choisir et la mère retourner en ville. Le fils suit les traces de son père et devient médecin lui-même, épouse une belle femme indépendante. Bérengère naît de cette union heureuse. Benedict, aidé de son épouse, amène des spécialistes, tous reçus dans la belle maison du patriarche. Bérangère grandit et vit une grande histoire d’amitié puis d’amour avec Valère.

Valère est l’un des quatre fils de Maxime un des agriculteurs du village. Bérangère et Valère, Valère et Bérengère, jamais l’un sans l’autre.

La vie va, continue, les conditions de vie s’améliorent. Même s’ils ne sont pas natifs des Fontaines, les toubibs sont acceptés, appréciés, voire aimés. C’est également l’histoire de ce village des Fontaines qui voit sa population augmenter, les conditions de vie des ouvriers des carrières s’améliorer, un collège, un lycée ouvrent, tout cela construit par les frères Charrier.

Et toujours cette opposition entre gens de la ville et habitants de villages. Ce village où même les corbeaux volaient sur le dos pour ne pas voir la misère. Les spécialistes ne viennent aux Fontaines que parce qu’ils sont logés, nourris chez Benedict et qu’il y a du pognon facile à se faire, mais ils ne s’attacheront jamais aux villageois et pire, ce qui sera reproché à Benedict, ils veulent acheter le terrain agricole pour y construire leurs belles maisons pour moins cher.

Tout va bien, alors, oui, mais pourquoi l’impression qu’un malheur rôde ? Et c’est là qu’entre en jeu le talent de Cécile Coulon qui narrant un bonheur certain, par le rythme de ses phrases, le style narratif nous amène, sans pouvoir quitter le livre dans un état de tension jusqu’à l’acmé, puis le dénouement. Il y a beaucoup de violences lorsqu’elle parle de l’environnement, ce n’est pas un endroit calme et serein. Je sens que les Trois-Gueules ne se laissent pas conquérir facilement, il faut les mériter ou y être né.

Ou comment, à partir d’une histoire banale, par son écriture, l’atmosphère qu’elle créé, Cécile Coulon créé un livre fort.

Une saga sur trois générations en 263 pages qui m’a emballée. Atmosphère quand tu nous tiens !!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

manou 01/02/2021 14:45

J'avais eu un avis plus mitigé que le tien lors de ma lecture mais je compte bien continuer à découvrir cet auteur...J'ai préféré "une bête au paradis".

zazy 04/02/2021 14:04

Trois saisons d'orage est antérieur à Une bête au paradis. Ceci explique peut-être cela. Pourtant, tout l'univers de Cécile Coulon s'y trouve

Violette 29/01/2021 21:02

ah, elle est douée, Cécile ! J'avais bien aimé mais ça n'a pas été mon préféré de l'autrice.

zazy 30/01/2021 10:18

Tu as entièrement raison

zazy 30/01/2021 10:17

Non, je suis d'accord, les suivants sont encore mieux

Alex-Mot-à-Mots 29/01/2021 10:47

Une lecture en demi-teinte pour moi, même si c'est le seul roman de l'auteure que je n'ai pas abandonné.

zazy 29/01/2021 14:14

J'apprécie l'univers qu'elle développe

Une Comete 27/01/2021 13:58

Joyce Carol Oates c’est mon idole !

zazy 27/01/2021 14:40

J'en ai lu un et, je m'y suis ennuyée. Il faut dire que je n'ai pas beaucoup d'atomes crochus avec la littérature nord-américaine

Lydia 27/01/2021 07:13

J’avais aimé moi aussi cette lecture.

zazy 28/01/2021 21:13

Un petit bout de femme qui a une sacré écriture

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog