Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Pascal Marmet - Le roman du parfum

7 Janvier 2013, 18:22pm

Publié par zazy

http://www.editionsdurocher.fr/book_images/pascal-marmet-le-roman-du-parfum-9782268074757-3d.png

Le roman du parfum

Pascal Marmet

Editions du Rocher

Novembre 2012

260 pages

ISBN : 9782268074757

 

4ème de couverture :

A six mille pieds au-dessus des nuages, entre Paris et Los Angeles, l'acteur Tony Curtis souffle ses derniers printemps tandis qu'une jeune inconnue au " nez absolu " amorce une carrière dans le parfum. Une discussion s'engage, leur amitié s'ébauche. Tony Curtis devient l'atomiseur qui répand les senteurs et se mue en joyeux répétiteur du cours d'histoire que Sabrina doit apprendre sur le bout du nez.
De l'Egypte antique aux créateurs parfumeurs du XXIe siècle, vous saurez tout sur le parfum : ses écoles, ses nez, ses secrets de fabrication, ses mensonges, son marketing, son immense pouvoir sur nos sociétés, et sa poésie. Mais tout commence sous l'auvent d'un libraire de Grasse. L'auteur rencontre une jeune femme au nez peu ordinaire. Sous une pluie battante, elle lui confie son histoire. Un roman à la frontière du reportage, un livre document capiteux et captivant, instructif et troublant.

 

=======

Un nez inconnu et un comédien américain très connu (sauf d’elle) sont assis côte-à-côte dans un avion…… va-telle céder, vais-je lire un roman à l’eau de rose ? Pour un nez, ce devrait être de belles roses de Damas odorantes ! cessons-là les railleries, car « le roman du parfum » est tout autre.

 Pascal Marmet nous transporte, c’est bien le mot, au pays des parfums. Tony Curtis en sera le fil rouge. Il égrène, dans ses moments d’assoupissements, les souvenirs de sa vie d’acteur et d’homme. J’ai ainsi découvert son vrai nom ainsi que son enfance misérable mais servie par une belle gueule. Sabrina, nez absolu, quant à elle a vu sa vie changer lorsqu’Etienne Gaillard l’a remarquée.

Vous voulez séduire Tony Curtis ? Faites-lui respirer des gouttes de lavande et menthe poivrée le temps que l’avion prenne décolle.

 Voici la description olfatique de Tony Curtis par Sabrina : « Son parfum tout féminin vibrait à la perfection dans mon tunnel olfactif. Ce jus de jasmin de Grasse adoubé de baume du Pérou, de mandarines, de bois de rose, d’opopanax, de benjoin de Siam, de cuir de Russie était, à n’en pas douter, le très fréquentable Shalimar. Un bon point pour mon odorat malmené », tout y est !! La curiosité (qui n’est pas forcément un vilain défaut) l’emporte sur la gêne provoquée par cette voisine non prévue. « Je suis une perfumholic, une toxico du nez qui ne pense qu’odeurs du matin au soir. Et j’adore ça,  et voilà le livre qui s’envole !!! Sabrina va lui conter l’histoire du parfum et j’en ai profité bien au chaud sous la couette avec des huiles essentielles de lavande sur l’oreiller. « J’ai lu quelque part que le roi Séti 1er avait augmenté les quantités de parfums fournies à son armée. Il est à noter que l’alcool n’existait pas encore et que les préparations parfumées étaient conservées dans des fioles en albâtre, dans l’obscurité et à l’abri de la chaleur ».

« On redécouvre que la rose rouge et un agent anti-infectieux et un remède contre la phtisie galopante ».

 Sabrina nous raconte la marchandisation de ce produit de luxe par le remplacement des composants naturels par des molécules de synthèse qui a permis la démocratisation du parfum, les longues recherches pour créer un nouvel assemblage « on n’improvise pas dans mon métier. Chez nous le génie se nomme obstination, isolement et ténacité. On pèse, on calcule, on sent, on recommence jusqu’à s’étourdir avant la sentence. » Le revers de la médailles est que certains parfums disparaissent

 Mais, à quoi sert le parfum ? « C’est notre part de rêve, Tony La première inhalation est comparable à un émerveillement. Et à quoi sert un tableau de Modigliani ou un requiem de Mozart ? Un chef d’œuvre d’harmonie ne se mesure qu’à l’aune de son esthétisme universel. »

 Le parfum se doit d’être subtil, fin, pas envahissant tout en étant présent. Je pourrais donner ces qualificatifs à ce roman. Lire ce livre après un ouvrage qui m’a totalement absorbée était un grand challenge, et Pascal Marmet a réussi. A travers ce voyage, il nous parle de sa grande admiration pour Tony Curtis que je n’avais vu qu’à la télé dans « amicalement vôtre ». C’est également une ode aux parfumeurs et aux « nez », ces « éleveurs » de parfums qui travaillent dans l’ombre et qui ne sont jamais cités. L’élève Pascal Marmet a fort bien potassé ses leçons sur le parfum et a su les mettre dans la bouche de Sabrina sans que ce soit redondant. Cerise sur le gâteau, les titres ont soit des noms de parfums, soit des noms d’actrices et il y a les sous-titres ! « Le parfum, c’est un rêve en bouteille ; Viktor et Rolf » ou « les fragrances sont des murmures ; Stephan Jellinek olfactologue ». J’ai lu ce livre d’une seule traite, je n’ai pu le refermer le livre avant la dernière page ; encore, pour mon grand plaisir, une nuit écourtée.

 Merci Pascal Marmet de m’avoir proposé et offert votre livre. Votre dédicace m’a faite sourire, oui c’est un beau cadeau de Noël. J’ai déjà repéré un autre titre dans votre bibliographie

 Marilyn Monroe le disait : “What do I wear in bed? Why, Chanel No. 5, of course.” What else ! c’est mon parfum depuis plus de 30 ans.

 Une jolie phrase pour la fin que beaucoup d’entre nous peuvent prendre à leur compte : Lire fut ma câlinothérapie, mon espace de soin, la cathédrale où j’édifiais mon être, le palais de mots qui tapissait mon mur intérieur. Dans la poussière des bibliothèques, je me vautrais, et quand viendrait l’heure, on m’enterrerait dans cette poussière, telle était ma folle décision.

Ils ont aimé : oncle Paul - Altea -

Le site de l'auteur ici

 

Commenter cet article

katia 12/01/2013 16:11


pour ma part mon parfum c'est  j'adore de Dior

catherine 09/01/2013 14:22


A lire impérativement


un excellent ouvrage un peu comme un dictionnaire amoureux du parfum


forcement subjectif, l'auteur a choisi de décrire les parfums qu'ils aiment


certains seront peu être déçus de ne pas retrouver leur parfum ....


mais moi perso, j'ai adoré et mon parfum est très bien décrit


l'heure bleue de Guerlain..

zazy 09/01/2013 19:43



Chacun y trouve son compte, perso, je suis comme Marilyn



Philisine Cave 08/01/2013 21:16


Moi, j'aime bien Amélie poulain et comme j'ai le Parfums de Claudel, je veux bien, Zazy, le recevoir d'ici un mois pour créer un cycle Parfums (un micro challenge)!!!! Bises 

zazy 08/01/2013 21:55



C'est noté !!!



Selena 08/01/2013 21:00


Voilà qui est trentant!!

zazy 08/01/2013 21:57



Oui, à lire



dominique 08/01/2013 13:53


Ça semble bien troublant comme lecture. Troublant comme peut l'être un parfum, c'est vrai.


 

zazy 08/01/2013 14:17



Troublant n'est pas le mot, mais une jolie balade parfumée fort agréable et éducative