Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Julien Blanc-Gras - Gringoland

8 Février 2012, 22:20pm

Publié par zazy

Gringoland

 

Gringoland
Julien Blanc-Gras
Editions Au diable Vauvert
246 pages
ISBN : 9782846260916


4ème de couverture :
" Ma retraite cathodique était un échec. La télé ne rend pas seulement con, elle rend surtout malheureux. J'en suis venu à penser que les derniers hommes étaient ceux qui se passaient de télévision. Je suis monté au premier étage de la Tour Eiffel et j'ai balancé mon Philips coin carré. Le monde est vaste et accessible. J'ai vendu mon sofa et j'ai acheté un billet d'avion. " Lassé d'être un légume cynique observant négligemment le chaos contemporain, la narrateur part vérifier qu'un autre monde est possible. Sur les routes de l'Amérique latine et des Etats-Unis, il croise des travellers égarés, des rebelles zapatistes, des stars d'Hollywood et des chamanes foireux, pas mal de cinglés et un peu d'amour... Comment prendre ce monde au sérieux ? Y a-t-il un ordre caché dans le bordel ambiant ?


Biographie de l'auteur
Julien Blanc-Gras est né en 1976 à Gap. Gringoland est son premier roman.
Né en 1976 à Gap, Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Il a publié trois romans au Diable vauvert, Gringoland, qui conte un périple latino-américain, lauréat en 2005 du festival du premier roman de Chambéry et « Talents à découvrir » des librairies Cultura ; Comment devenir un dieu vivant en 2008, une comédie apocalyptique déjantée ; et Touriste, un récit de voyage curieux, surprenant, malicieux.

--------

Fuyant  la compagnie des Cons, Valentin s’enferme chez lui et regarde la télé avec son chien. Le jour où celui-ci meurt, lassé de sa propre lassitude, il jette tout par la fenêtre et part loin. J’ai vendu mon sofa et j’ai acheté un billet d’avion. Nous le suivons au Mexique, à la rencontre de gens totalement improbables…. Ce voyage a le goût des années post-soixantuitardes. Valentin se promène, effleure la vie des autochtones comme tout bon Gringo qu’il et qu’il restera, le tout bien arrosé d’alcool, de fumettes et autres substances illégales !!!
Il parcourt l’Amérique du Sud, fais une incursion à Sans Francisco et Los Angeles, mais toujours en compagnie de ses « amis » plus vrais que nature. Est-ce un roman sur les clichés ? car ce bouquin en est plein. Cela agace un peu beaucoup lorsque l’on quitte le second degré. Tous les personnages sont trop fils de bonne famille, hippie, écolo, trop gringos….

Les rencontres selon les points cardinaux, sur le Zocal, étaient de bon augure, mais la suite m’a déçue. Avec ses élucubrations sur le mondialisme, les méfaits du tourisme et du capital réunis, de la corruption…. Valentin nous assène des vérités archi-éculées.

Je lui reconnais un style enlevé, vivant et alerte. Quelques belles pépites qui m’ont permis de ne pas terminer ce livre comme un pensum. Comme c’est son premier livre, je lui donne le bénéfice de la première fois et je relirai un autre bouquin de Julien Blanc-Gras.

Et si j'avais dépassé la date limite de consommation ???

Commenter cet article

Céline72 24/02/2012 18:44


Ah celui-ci risque de me plaire, je me le note.

zazy 24/02/2012 21:19



Je crois



Sabat 10/02/2012 09:43


Intéressant... Tout dépend de ce qu'il dit sur la mondialisation...Je pense qu'il y a des vérités qui sont tjrs bonnes à dire, tout dépend de ses propres conviction. Mais je vais noter cet auteur
là.

zazy 10/02/2012 12:24



Pour des raisons personnelles, je pense que j'ai plus vu le côté bobo voyageur qu'autre chose.



Colimasson 09/02/2012 10:17


Hé hé, ça semble intéressant...

zazy 09/02/2012 12:57



OK