Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

John-Henry - trois ombres au soleil

16 Octobre 2012, 20:46pm

Publié par zazy

http://www.bandbsa.be/contes3/troisombresrecto.jpg

Trois ombres au soleil

John Henry

Editions Chloé des Lys

274 pages

ISBN : 9782874596674

 

John Henry,

Vous m’avez adressé un mail me proposant la lecture de votre livre. Curieuse, j’ai accepté et… ne m’en repends pas.

 Loïc très près, trop proche, de l’alcoolisme comme état normal, s’accroche à tout ce qu’il trouve et, ce sont les bras d’une jeune personne féminine qui le réconforte l’espace d’une nuit. C’est un peu ce qu’il nous raconte dans le premier chapitre intitulé « Lui ». Arrive le chapitre prénommé « Elle ». Là, petites incohérences entre la jeune femme et le début de ce chapitre car…. Mais oui bien sûr, il ne s’agit pas d’elle, au fait elle s’appelle…. On ne sait pas encore. Par contre, nous faisons connaissance  de Marie une veuve non joyeuse qui vit chichement, petitement, attendant la mort sans intention de la donner avec son groupe de « pas joyeux retraités » qu’elle retrouve chaque mardi devant une tasse de thé.

C’est là que tout va se jouer. La joyeuse bande qui s’ennuie à mourir décide de prendre des cours d’informatique pour s’amuser sur la toile et, devinez qui sera l’instructeur…. Et oui ce cher Loïc. Bon, la première séance est assez comique entre lui qui n’est pas totalement dessaoulé et les joyeux retraités qui n’y pigent que couic. Rassurez-vous, les choses vont s’arranger et chacun servant de béquille à l’autre, tous retrouvent un certain optimisme, surtout lorsque chacun trouve un message anonyme : « Je vous attends près de l’église de la Sainte-Trinité le samedi 26 novembre 2009 à 22h30. J’aurai un écharpe rouge ».  

Une période euphorisante, Marie et Loïc deviennent inséparables. Au fait, vous souvenez-vous de la jeune femme du début, et bien, elle se prénomme Sofia, ils vont tomber amoureux, enfin peut-être l’un plus que l’autre et le duo va devenir un trio. Mais, ce n’est pas un conte de fée…

La solitude fait mal dans ce livre, l’ivresse est triste et besogneuse, l’absence trop présente, la ville inhumaine. Les trois ombres feront tout pour avoir leur place au soleil, mais la vie reprend souvent ce qu’elle donne et la fin peut ressembler à un recommencement.

 J’ai souri de temps à autre en lisant « Trois ombres au soleil ». Ils m’ont émue, leur solitude semble réelle. Quelques rebondissements sortent tout droit de l’imagination débordante de John Henry.

 Ce que j’ai aimé : l’atmosphère que John-Henry a su créer, comme cette ville qui ne se laisse pas apprivoiser.

Ce que j’ai moins aimé : certaines situations incomprises en fin de livre. Comme un jeune faon, il passe d’une idée à l’autre sans la creuser plus que ça, comme le coup des messages anonymes glissés dans les poches. C’est dommage car le livre y aurait gagné en épaisseur.

 Un livre à lire avec quelques imperfections mais une histoire attachante que je propose de faire voyager vers qui le demande.

 

4ème de couverture :

La ville. Ses nuits. Sa solitude.

A peine débarqué, il en ressent une violence agressive. Depuis des années, elle s'y est habituée. Un peu trop. Et Sonia, qui laisse trainer sa blondeur éclatante sous les néons du métro.

Puis un détonateur. Il va croire à l’amour, avec cette fille qui appartient à la ville. Elle réalise qu'elle est encore affamée de vie. Et des messages anonymes vaguement menaçants vont finir de venir bouleverser les vies.

Tout était à l’indifférence. Pourtant, des bouts de papier, des choix, des hasards m’ont fait comprendre que tout est possible quand rien n’est fini.

Trois ombres dans la ville. Trois ombres dans la nuit. Trois ombres au soleil.

 

Biographie de John-Henry :

Je vous propose de la lire sur son site, elle mérite le détour !  http://www.john-henry.be/biographie

logochallenge3

Commenter cet article

Accalia 19/10/2012 23:40


Je suis entièrement d'accord avec ta critique! Je suis contente également d'avoir accepter de lire et de critiquer ce livre, il mérite d'être un peu plus connu!

zazy 20/10/2012 10:28



Nous sommes donc unpeu utile



Philisine Cave 17/10/2012 13:47


J'aurais aimé laisser une place à cette lecture mais je suis complètement overbookée (c'est le cas de le dire). Bises

zazy 17/10/2012 21:20



Il va partir chez une lectrice