Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Qu'est qu'il y a dans mon seringat ????

31 Mai 2012, 20:11pm

Publié par zazy

Pourquoi aller si loin alors que dans mon seringat je trouve toutes ces beautés.

Allez jusqu'à la fin, il y a une surprise !!!!

 

 papillons "petite tortue" qui jouent à "touche-antennes"

 

P1160117-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une Oxythyrea funesta (merci Moteur de recherches !!)

P1150974 copie

 

Un scarabée doré

P1150988-copie.jpg

 

Un Exochome à 4 taches

 

P1160007.JPG

 

 

 

Et surtout .......

Je ne sais pas à quel oiseau appartiennent ces oeufs, mais maintenant, ils ont des voisins. Par contre, le nid est tout petit, peu caché, sur une petite branche et je crains qu'il ne soit abandonné

 

P1150976.JPG

 

 

Ce qui a donné

P1160105.JPG

 

Puis :

P1160161.JPG

Voir les commentaires

Le mardi sur son 31 (7)

29 Mai 2012, 16:50pm

Publié par zazy

Ouf, j'ai failli oublier, mais je suis dans les temps !!!!!

La phrase que je vous propose :

"Je n'ai pas d'amertume. Un pâle soleil d'hiver éclaire aujourd'hui l'Andalousie. Les choses passent."

Extrait de la page 31 du livre de Mathias Enard : Parle-leur de batailles, de rois et ed'éléphants

Un très bon livre. Je viens de voir que je ne suis pas du tout raccord avec ma chronique des livres en cours !!! il y a du retard à l'allumage... (Je vais aller réparer cela de suite)

logo-mardi-31

Voir les commentaires

Barbard Constantine - Tom petit Tom tout petit homme Tom

29 Mai 2012, 07:42am

Publié par zazy

Tom--petit-Tom--tout-petit-homme--Tom.jpg

 

Tom petit Tom Tout petit Tom

Barbara Constantine

Editions Calman-Lévy

255 pages

ISBN : 9782286079581

 

 

Besoin d’autre chose…. C’est la raison pour laquelle j’ai lu ce livre…. Je l’ai lu rapidement et ce petit conte a enchanté ma soirée. Bien sûr, c’est bourré de bons sentiments, bien sûr, la fin est cousue de fil blanc, bleu, rose, enfin vous choisirez la couleur, mais…. Pas que !

 

Tom est un gamin livré à lui-même avec une mère de 13 ans plus âgée qui aime partir au bord de la mère avec amant et copine et le laisse seul dans le mobile-home pourri qui leur sert d’habitation. Bien sûr, c’est lui qui fait la popote. Mais attention, il n’est pas en manque d’amour maternel, sauf que des fois….. Tom pourrait, à juste titre, être  agressif, enfermé sur lui-même alors qu’il est ouvert aux autres, donne de l’amour à Madeleine… C’est qu’il est débrouillard Tom !  bien obligé d’ailleurs avec une mère qui s’absente pour fuir avec sa copine suivant des verts galants pas trop reluisants.

Il chaparde des légumes dans le jardin d’Odette et Archibald, mais attention, juste ce qu’il faut pour faire la cuisine, prenant bien garde de replanter le plant de patates ou, pour faire le jardin de Madeleine. Puis un jour, il y aura Samy, leur rencontre a fort mal débutée, mais…. Comme dans les contes, tout est (presque) bien qui finit (presque) bien.

 

Il est dans la même veine que « allumer le chat », même si Tom est plus doucereux. Après tout, c’est normal, ce n’est qu’un gamin.

 

4ème de couverture

 

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobile home avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss adore faire la fête et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va chaparder dans les potagers voisins... Mais comme il a peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (sa mère lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), allongée au milieu de ses choux, en larmes parce qu’elle n’arrive pas à se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom n'était pas passé par là...

Biographie de l'auteur

Scripte et romancière, Barbara Constantine partage son temps entre la région parisienne et le Berry. Elle est notamment l’auteur de Allumer le chat et de À Mélie sans mélo.

 

 

 

Voir les commentaires

Patrik Ourednik - Europeana - Une brève histoire du XXe siècle

28 Mai 2012, 17:31pm

Publié par zazy

Europeana---Une-breve-histoire-du-XXe-siecle.jpg

 

« Les Américains qui ont débarqué en 1944 en Normandie étaient de vrais gaillards et mesuraient en moyenne 1m73 et si on avait pu les ranger bout à bout plante des pieds contre crâne ils auraient mesuré 38 kilomètres. » Ainsi débute cet OLNI à la jolie couverture rouge du sang de nos guerres inutiles.

 

Je le feuillette et vois des petites phrases en marge du texte, tiens, étonnant. En lisant, je découvre qu’elles servent de repères et, pour une relecture, très pratique. Quant au texte lui-même, j’ai froncé les sourcils ; drôles de longues phrases, souvent sans virgule, avec beaucoup de « et »… comme lorsque les enfants s’amusent et disent et puis on ferait ça et on serait ci….. D’abord étonnée par cette construction, je me suis laissée prendre à cette litanie. Patrik Ourednik  mélange tout, passe d’une guerre à l’autre, d’un fait à l’autre sans d’autres liens apparents que sa mémoire, par association d’idées, comme dans une conversation. Le sujet qu’il a effleuré dans un chapitre, revient beaucoup plus détaillé 3 chapitres suivants et tout ceci fonctionne, car, sous ses airs de Candide, de fausse ingénuité Patrik Ourednik  sait très bien de quoi il parle et comment il en parle. Peu de dates, c’est plutôt le livre de sa mémoire. De temps à autre,  l’on sent la colère de Patrik Ourednick, à d’autres moments il persifle, raille, ironise…. Bref ce n’est pas de tout repos. Ce XXème siècle non plus ne fut pas de tout repos. On y trouve le pire et le moins pire, je n’ose dire le meilleur !!!

 

 

Un OLNI à garder sous le coude pour des piqûres de rappel. Une brève histoire du XXe siècle longue des maux de notre société.

 

Quelqu’un qui traduit, en Tchèque, Rabelais, Jarry ou Queneau ne peut que me tenter et je vais essayer de trouver son autre livre : « le silence aussi »

 

Je remercie beaucoup le partenariat logo-libflybis– Editions Image--63-.jpg dans le cadre de l’opération un éditeur se livre.

Allia nous offre  de petits bijoux d’une belle qualité d’imprimerie et d’une grande qualité littéraire.

 

 

4ème de couverture

 

Qu’est-ce que la vérité historique ? La vérité littéraire ? La vérité de la mémoire ? Ce livre ne fournit aucune réponse ou pire, il nous en fournit, nonchalamment, une telle quantité – on croirait assister à une dernière démarque de la solderie du XXe siècle – que cela revient au même. Cependant il nous livre peut-être une piste avec le thème du Bug du Millénium : si les ordinateurs avaient identifié de façon erronée l’année s’annonçant pendant la nuit du 31 décembre 1999, cela aurait été “comme si le vingtième siècle et l’attentat sur l’héritier du trône d’Autriche n’avaient jamais eu lieu”.


Biographie de Patrik Ourednick :


Patrik Ourednik est né en 1957 à Prague. Il s’est exilé en 1984 en France où il vit depuis. Il est l’auteur de dictionnaires, essais, récits, recueils de poésie et par ailleurs traducteur en tchèque de Rabelais, Jarry, Queneau, Beckett, ou Michaux.

 

 

Voir les commentaires

Michela Murgia - Accabadora

27 Mai 2012, 13:09pm

Publié par zazy

Accabadora.jpg

 

Accabadora

Michela Murgia

Traduit de l’italien par Nathalie Bauer

Editions Seuil

212 pages

ISBN : 9782021025071

 

 

4ème de couverture :


Dans un petit village sarde des années cinquante, la vieille couturière, Tzia Bonaria, décide d'accueillir chez elle Maria, quatrième fille d’une veuve d’humbles origines. Ce sera sa « fille d’âme », à laquelle elle va apprendre son métier, offrir un avenir, tout en l’obligeant à s’appliquer à l’école, ce qui n'est guère courant pour une fille à l'époque. Maria grandit donc entourée de soins et de tendresse; mais certains aspects de la vie de la couturière la troublent, en particulier ses mystérieuses absences nocturnes.
En réalité, Maria est la seule du village à ignorer la fonction de Tzia Bonaria, qui consiste à abréger la vie des mourants. La découverte de ce secret ne sera pas sans conséquence et il faudra bien des années pour que la fille d'âme arrive enfin à pardonner à sa mère adoptive. Dans une langue à la fois poétique et essentielle, Michela Murgia décrit merveilleusement les plis et replis les plus intimes du rapport très singulier qui unit la vieille Tzia Bonaria et la jeune Maria, dans une Sardaigne archaïque, aux us et coutumes fascinants.

 

Biographie de Michela Murgia :


Michela Murgia, auteure italienne, est née à Cabras en 1972. En 2006, elle a publié Il mondo deve sapere, le journal tragicomique d'un mois de travail dans un call center (dont Paolo Virzì a tiré un film). En mai 2008 elle publie, pour la maison d'édition Einaudi, Voyage en Sardaigne, un guide décrivant les zones les moins explorées de l'île.
Avec Accabadora, traduit en quinze langues, elle a obtenu le prix Campiello 2010.

 

 

===================


 

C’était il y a longtemps et pourtant, nous sommes en 1950 à Soreni, village de Sardaigne. Les femmes sont habillées en noir, deuil d’un mari, d’un enfant, d’un fiancé mort pendant les 2 dernières guerres. La terre est dure, les traditions tenaces, les habitants de ce village s’épient, se jalousent, se volent, s’entraident…. La vie normale d’un petit village.

 

Tzia Bonaria, veuve avant d’être mariée, ventre sec, va trouver Anna Teresa Listru et lui propose de recueillir sa dernière fille Maria, dite, la dernière, la quatrième, la fille en trop…. Maria  « Fill’e anima », fille d’âme, est élevée par Tzia qui lui donnera tout son amour, la confiance, l’éducation. Elle découvrira la sensation insolite d’être importante pour quelqu’un, de pouvoir grandir tranquillement. Pourtant, une nuit, elle découvre que Tzia s’absente la nuit…. Ce secret, ce sera son ami d’enfance qui le lui dévoilera à l’occasion du décès de son frère. Tzia est accabadora, l’endormeuse… Les femmes sardes donnent la vie mais certaines sont appelées au chevet de moribonds, qui le demandent,  pour donner la mort.  Pour l’accepter, il faudra que Maria quitte le village pour aller sur le continent, puis revienne assister Tzia mourante.

 

Fill’e anima, fille de l’âme, celle que l’on choisit pour l’amener vers soi, pour l’élever. Accabadora, fait presque penser à une formule magique. Le pouvoir poétique des mots étrangers est immense.

 

Quel plaisir cette lecture lente, au rythme de la vie de ce petit village du bout du monde où la modernité, synonyme de la fin de ces traditions, arrive à tous petits pas. Michela Murgia tisse autour de nous un voile de tendresse, de rudesse, de filiation, de transmission grâce à une écriture fluide, tout en retenue et si poétique que je n’ai pu reposer l'ouvrage. Un très bon livre que je ne peux que recommander. Merci à toi Cassiopée.

 

Quelques extraits :

 

« Fillus de anima.

C’est ainsi qu’on appelle les enfants doublement engendrés, de la pauvreté d’une femme et de la stérilité d’une autre. De ce second accouchement était née Maria Listru, fruit tardif de l’âme de Bonaria Urrai. »

 

« Malgré le temps qui s’était écoulé, Maria n’était pas encore certaine d’avoir compris à quel point c e choix avait dévié le cours de sa  vie. Une seule chose avait été portée en compte depuis le début : ce lit, au chevet duquel sa présence avait à présent le poids d’un accomplissement. »

 

« Puis la jeune fille commença à comprendre ce que Bonaria Urrai entendait quand elle lui avait lancé trois ans plus tôt : « Ne dis pas : fontaine, je ne boirai pas de ton eau ». »

 

 

Voir les commentaires

Pierre Roudy - Charme du temps et du contretemps

25 Mai 2012, 15:11pm

Publié par zazy

charmes du temps et du contretemps

 

Charme du temps et du contretemps

Pierre Roudy

Editions Rhubarbe

112 pages

ISBN : 9782916597454

 

4ème de couverture :


Ce récit est l’histoire, infiniment répétée, d’une rencontre entre un homme et une femme, dont on ne sais pas si elle a vraiment eu lieu, si elle a été autre chose qu’un échange de banalités dans un café, si elle ne fut pas le rêve obstiné d’un malade luttant pour sa survie dans l’hôpital voisin. Peut-être un charme, un sortilège qui vous oblige à revivre sans cesse les mêmes instants, la même émotion, en espérant chaque fois que la fin sera différente. Mais le temps ne joue pas en faveur des amoureux, qui les éloigne insensiblement de la plus surprenante des façons.

 

Biographie de Pierre Roudy :

 

Universitaire, auteur dramatique, a dirigé pendant vingt ans l’Ecole de Spectacle de la Rue Blanche, l’E.N.S.A.T.T. où furent formés nombre de comédiens pendant un peu plus de 50 ans.

 

 ================


Tout commence normalement. Nous assistons à la rencontre d’un homme et d’une femme, aux prémices d’un, peut-être, nouvel amour. Ils se donnent rendez-vous dans le même café le lendemain. Elle y arrive première pour mieux l’attendre et le voit Lui en compagnie d’une jolie jeune femme… Elle s’enfuit et lui, ayant raccompagné son avocate,  La voit sortir la tête haute…. Ensuite, ce ne sera que quiproquos, rencontre ratées, mais de contretemps en quiproquos, ils finiront par se retrouver. Rien de banal me direz-vous, oui, mais…. Entre temps ou en contretemps, Il est à l’hôpital et là, nous ne savons plus sur quelle rive nous nous promenons, le réel ou le rêve-cauchemar ??? Il La voit et Elle serait à ce même hôpital et, peut-être même service. Puis de nouveau dehors,  ils se retrouvent, silhouettes semblant familières et tombent dans les bras l’un de l’autre. Tout ceci revient dans la norme. Oh là lecteur ! pas si vite car nous voici dans un contretemps sérieux !!! La distorsion du temps !!!! L’inversement proportionnel s’en mêle et le dénouement sera des plus surprenants.

Tout ceci peut paraître déroutant et, ça l’est. il faut essayer de faire abstraction de toue réalité concordante. Lui ne cesse de La rencontrer de nous raconter ces premières fois renouvelées, mais, toujours premières fois. Ces premières fois ne nous laissent t’elles pas  des souvenirs inoubliables ?

 

Un livre déroutant qui ne cesse de nous sortir de la réalité pour nous embarquer dans les rêves sous médicaments ou fièvre pour mieux nous ramener à cette réalité. La construction du livre  favorise cet état. Les chapitres sont courts. Les paragraphes concernant la parenthèse hospitalière sont faits de phrases courtes, ponctuées de points de suspension, d’interrogation… qui permettent d’entrer dans le délire du malade. En musique, le contretemps est suivi d’un silence et il y en a beaucoup entre deux rencontres.

 

Pierre Roudy a une écriture simple, vivante et poétique qui permet de passer outre ces imbroglios et contretemps, même si, de temps à autre, je me suis posée la question : « Voyons voir, où sommes-nous, qui sont-ils…. »

 

Je remercie logo-libflybis et le CRL Bourgogne pour ce partenariat : Partez à la découverte des éditeurs indépendants de Bourgogne. J’ai reçu, ainsi, reçu ce livre des index.htm_cmp_inmotion000_bnr.gif : Feuilles monstrueuses, tiges acides, le potager littéraire connaît bien ces textes inclassables, sauvages, allant à l’encontre de la production habituelle de leurs auteurs. On peut les couper à ras : ils repoussent aussitôt. Autant les donner à lire, (définition copiée sur leur site).

 

Je les en remercie beaucoup. En recevant ce livre, j’ai pu apprécier la qualité de l’impression et le charme de la couverture.

 

Encore merci pour cette découverte.

Voir les commentaires

Pierre Thiry et Myriam Saci - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines

22 Mai 2012, 22:19pm

Publié par zazy

Isidore-Tiperanole-et-les-trois-lapins-de-Montceau-les-Mine.jpg

 

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines

Pierre Thiry

Illustrations : Myriam Saci

66 pages

Editions BoD

ISBN : 9782810621811

 

4ème de couverture :


A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui.
— Oui, on sait déjà tout ça !!! Répondrez-vous.
C'était la campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout...
Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Théobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore... Isidore, il y avait enfin...
Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire maintenant, il faut aussi lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines et vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être.
Un conte pour enfants de Pierre Thiry (l'auteur de «Ramsès au pays des points-virgules») illustré par Myriam Saci.

 

 

 

Mon avis :

 

C’est un livre très soigné, papier, grosse écriture sont parfaits, les dessins de Myriam Saci naïfs à souhait. Je pense que ma petite-fille aimerait ce livre.

 

Qui aurait cru que, avant que les humains envahissent la terre, Montceau-les-Mines existait déjà qu’une hermine prénommée Ermelinde y régnait sur un peuple de………….. lapins !!! Vous avez bien lu : des lapins.  

Un moment de délice : pourquoi cette ville s’appelle Montceau-les-Mines ? Parce qu’il y a des mines, logique me direz-vous et bien, que nenni mon bon monsieur, mais je ne vous le dirai point…. Devinez, mais prenez votre temps.

 

Quelques pages plus loin, nous faisons connaissance avec la famille Lapaimbot. Les 3 frères Arthur, chef des gendarmes, Théobald, le glacier et Justin le poète sont tous amoureux de la belle princesse qui se cherche un prétendant. Dur, dur pour arriver à séduire cette Ermelinde car Isidore Tiperanole, le concierge,  veille au grain. C’est qu’il est féroce et fait peur avec sa tête de crocodile et son corps de gorille !!! En plus il a peur de s’ennuyer et veut toujours tuer le temps, mais pas seulement… De temps à autre, il aime bouloter un petit lapin, pour passer le temps. C’est ce qu’il fit avec Arthur et Théobald. Justin, le poète, lui, s’arme d’un… morceau de chocolat et part pour le château….. La suite…. Vous prendrez bien le temps de la lire en dégustant un bon morceau de chocolat…. Dégustez ses poèmes.

 

Cette fable, plus qu’un conte, a plusieurs lectures. Les enfants se laisseront séduire par les animaux et la princesse, lirons les poèmes très simples mais pas simpliste. Nous, nous pourrons leur parler du temps qu’Isidore voudrait tant rattraper.

 

Je remercie Marion et son livre-voyageur qui m’a fait voyager au pays des enfants et dans le temps.

 

Cela fera un beau cadeau pour ma petite-fille de 8 ans.

Voir les commentaires

Le mardi sur son 31 (6)

22 Mai 2012, 21:12pm

Publié par zazy

J'ai oublié la semaine dernière et sans Malo, j'oubliais encore aujourd'hui !!! Que voulez-vous, le mardi revient trop souvent à mon goût !!!

C'est une fin de chapitre :

"Elle avait fui sa présence en lui envoyant son amie.

Mais pourquoi ?"

tirée du roman de Pierre Roudy : "Charme du temps et du contretemps"charmes-du-temps-et-du-contretemps.jpeg

Voir les commentaires

Saint-Luc - Commissaire Garon - Emphysiqué !

21 Mai 2012, 13:01pm

Publié par zazy

Commissaire-Garon---Emphysique--.jpg

 

Commissaire Garon – Emphysiqué

Saint-Luc

Editions Beurepaire

203 pages

ISBN : 9782357671218

 

4ème de couverture :

Roland Ariel-Sachs, homme politique lyonnais mais aussi tout-puissant directeur général du Fonds monétaire de secours est accusé de viol lors d’une réunion du G20 se tenant dans un grand hôtel de Hua Hin, station balnéaire huppée du golfe de Siam.
Le ministère de l’Intérieur charge le divisionnaire Garon d’une enquête discrète : Ariel-Sachs est-il le pervers que décrit la presse ou s’agit-il au contraire d’une lointaine et diabolique machination ? Alors que l’adversaire autoproclamé du Président Balkücy semble se désintégrer en vol et que l’euro est attaqué, l’Elysée et la place Beauvau tentent de circonscrire l’incendie. Par tous les moyens…

la série "Commissaire Garon":

Le commissaire divisionnaire Albéric Garon dirige la brigade des affaires générales de Lyon, brigade un peu particulière chargée des dossiers mettant en cause des personnalités en vue. Suivez-le pataugeant dans la fange peu ragoûtante des affaires dites « spéciales » et plongeant dans les marigots souvent inavouables de la politique et de la finance

 

 

 

Saint-Luc a contrario de R.A.S. a le goût des préliminaires….. Quelques chapitres avant de nous retrouver au cœur du sujet, mais il aime ça, Saint-Luc, nous faire trépigner !!!

 

R.A.S., pour tout le monde signifie : Rien A Signaler. Sachez que lorsque Garon parle de R.A.S., il s’agit de Roland Ariel-Sachs, « imposé » à la Direction Générale du Fonds Monétaire de secours, candidat à la candidature présidentielle, donné comme futur président de la république française. Cet homme est accusé de viol sur une plagiste turque au Sofitel de Hua-Hin en Thaïlande. Attention, Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant…. Vous connaissez la suite.

 

Bien sûr, notre cher Garon est dépêché auprès de .RA.S. en qualité d’attaché culturel auprès de l’ambassade de France à Hua-Hin. Après une enquête rondement menée, il semblerait que R.A.S. ait été emphysiqué. La signification de ce mot ? Allez voir page 165.

 

S’ensuit des péripéties dignes d’un mauvais James Bond et qui ne grandissent pas l’idée que nous nous faisons de nos hommes d’état.

 

Ce copié pas collé sur une affaire ayant existé est le point de départ  d’une digression sur les mœurs des puissants, de la presse. Un humour grinçant à un point que cela fait mal aux dents !

Quoi, qu’un homme très (trop) puissant  se fasse une boniche, même pas jolie, hormis une bouche à faire… « Ses amis » s’en feront des gorges chaudes en privé, mais crient au scandale, à l’affaire devant les journalistes, tout au moins au début. Cette jeune femme, même si elle  ment est l’ultime rouage d’une affaire sordide. Et pendant ce temps là, j’tournais la manivelle peuvent dire ceux qui tirent les ficelles et il y en a de la ficelle, de la grosse, de la fine, bleue, blanc, rouge, noire, jaune…..

 

Ce 3ème opus des actions du Commissaire Garon n’est pas un polar au sens où on l’entend souvent puisqu’il n’y a pas de cadavre, enfin au début, qu’il est, ô combien, hors de sa juridiction et qu’il n’arrêtera personne. Garon va se trouver « utiliser » par le « château » à un point tel qu’il vaut mieux qu’il l’ignore. A noter les progrès de Beynac que Garon avait entourloupé dans les cahiers du commissaire. Ces deux là évoluent en parallèle.  Garon aurait bien été emphysiqué cette fois-ci.

 

Saint-Luc a rectifié quelques erreurs de jeunesse et c’est tant mieux. Garon est maintenant bien installé sous sa plume. J’aime bien le style direct, le sourire carnassier qu’il dégage. Saint-Luc égratigne, enlève les croûtes sur les bobos. La dédicace de Saint-Luc au début du livre est là pour nous rappeler la vérité sur les victimes de viols.

 

Les termes de la newsletter me font comprendre que Saint-Luc est sur une piste et que, comme un sioux, il saura aller jusqu’au bout.

 

Mais, souvenons-nous : ce roman est une œuvre de fiction. Les personnages et les situations sont donc imaginaires, bien que certains des protagonistes du roman soient inspirés de personnages publics.

 

A bientôt de vous de vous lire Monsieur Saint-Luc

Voir les commentaires

Challenge

20 Mai 2012, 18:07pm

Publié par zazy

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau !!!!!

 

challenge3

 

Je me suis inscrite à ce challenge histoire de faire diminuer ma PAL !!!! Je le fais en compagnie de Achille 49.

Pour lui, j'ai choisi :

  • La couleur des sentiments, le choix de Achille
  • Meurtre sur le palatin
  • Métronome

Achille a choisi pour moi :

  • "Parle leur de bataille, de rois..." d'Enard Mathias, mon choix.
  • "Robe de Mariée" de Pierre Lemaitre. 
  • "Le Huit" de Katherine Neville.

 

----------------------------------------

LDPA what is it?
C'est un challenge inspiré de ce que font déjà deux membres de la team, Jess et Iwry. On s'est dit que ce serait sympa de le proposer à l'ensemble de la communauté et de vous proposer un rendez-vous régulier sur le site dans le but de rassembler des personnes autour de cette passion commune.

Le principe:
En binôme, chacun choisi dans la PAL de l'autre, trois livres :
* Qu'il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire
* Dont il aimerait avoir l'avis d'un ami
* Des titres qui vous interpelles pour leur résumé...
Sur ces trois livres, vous en choisissez un et dans un délai imparti, vous devez le lire et en faire un avis.

La marche à suivre:
Vous devez vous inscrire à deux, deux possibilités s'offrent à vous:
1. Vous vous mettez d'accord avec un ami et c'est tout bon
2. Ou vous vous mettez sur une liste de tirage au sort qui déterminera votre collègue de challenge

Comment s'inscrire:
Il suffit de poster un message à la suite de ce post. Pour faire valider votre participation, il faudra néanmoins réaliser un article sur votre blog, dans lequel vous mettrez la marche à suivre, les trois livres choisis par votre binôme et celui que finalement vous lirez.
Pour les personnes n'ayant pas de partenaires, nous validerons les inscriptions un peu plus tard pour vous laissez le temps de faire votre billet. Vous figurerez bien sur la liste en attendant.

Les dates:
Début des inscriptions, le 5 mai, clôture le 20 mai à 12h00.
Vous avez jusqu'au 25 mai pour choisir votre lecture finale. Aucune inscriptions ne sera possible passée cette date.
Du 25 mai au 15 juillet : Lecture du livre.
Le challenge se terminera maximum le 30 juillet.
Ce sont des dates approximatives, si vous voulez lire le livre bien avant juillet libre à vous, rien n'est imposé. La date finale sera dans tout les cas, le 30 juillet. Le temps de recueillir tous les liens.
On vous demande aussi le lien vers l'avis du livre choisi, ce qui mettra un terme au challenge.

Pour les personnes sur liste de tirage au sort. On vous attribuera votre binôme le 20/21 mai (liste qui figurera dans ce post) pour qu'ensuite vous puissiez voir avec lui pour les choix du livre à lire et pour publier votre billet d'inscription.

On espère que cela vous plaira et que vous ferez par là même de belles découvertes.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>