Sébastien Lapaque - La convergence des alizés

  • zazy
  • livres

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/165x250/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/3/0/0/9782330012618FS.gif

 

La convergence des alizés

Sébastien Lapaque

Editions Actes Sud

340 pages

ISBN : 9782330012618

 

 

 

Je remercie logo-entrée livre , les librairies http://static.decitre.fr/skin/frontend/decitre/default/images/logo.png de m’avoir inclus dans leur panel de lecteurs VIP pour cette opération de la rentrée littéraire "Coup de cœur des lecteurs" avecle partenariat des éditions logo actes sud 

 

============================

 

Parti à la recherche de sa belle envolée, Zé quitte Belém pour Rio. Il laisse les évènements le guider et fait de belles rencontres grâce à un cafetier, musicien, philosophe, dont un  vieil érudit Alfonso Ribeiro qui lui parlera de Borges et un autre de l’histoire du Brésil.

 

Ce gros livre n’est fait que de rencontres qui nous permettent de connaître un peu de l’histoire du Brésil et de la situation actuelle. La recherche d’Helena ne devient que vague et lointaine. Le Brésil, ce pays aux multiples facettes, est thème principal du livre.

Beaucoup, trop, de personnages traversent ce livre et les turbulences ne sont pas provoquées par la convergence des alizés, mais par les trafics en tous genres sur un fond de samba, football, pots de vins, histoire, poésie… enfin tout ce qui constitue la vie d’un pays comme le Brésil. Certains veulent moderniser (américaniser) ce pays, d’autres redoutent une « disneylandisation » du Brésil. Chaque étape de la recherche de Zé est l’occasion de nous parler de la vie des cariocas. Il en va ainsi de la musique et des instruments traditionnels. L’histoire comme la politique tient une grande place dans ce livre.

Je me suis sentie un peu perdue dans ce livre trop dense. Aussi dense et foisonnant que la forêt amazonienne. J’ai eu comme l’impression que les personnages ne sont là que pour amener à parler du Brésil avec un manque de naturel dans les lancements, comme dans certaines émissions de télé ! A d’autres moments, c’était un enchantement.

 

L’auteur connait très bien ce pays et en est amoureux, mais moi, pauvre lectrice, je me suis un peu ennuyée. Les descriptions des paysages sont très belles, mais l’ensemble me parait manquer un peu de rythme.

 

Je suis un peu dubitative sur ce livre. Je pense que je le relirai dans un moment un peu plus calme car il mérite une relecture. J’ai aimé Zé cherchant à savoir si Borges a réellement prononcé une conférence sur l’immortalité à l’université de Buenos Aires, au moment du premier match de l’équipe d’Argentine lors de la Coupe du monde de football 1978 !

 

 

4ème de couverture :

Je t'aime je t'aime je t'aime. En disparaissant du jour au lendemain, Helena ne laisse pas d'autre indice à Zé que ces mots griffonnés à la hâte, qui le balayent comme une tornade. Alors il quitte Belém, le cœur de l'Amazonie, et débarque à Rio, ne croyant qu'aux bonnes ondes et aux sentiments magiques pour le mettre sur la piste de son âme sour, versant lumineux de sa propre mélancolie. A la recherche d'Helena, Zé trouve et embrasse le Brésil.
Un pays comme une étreinte. Et comme une initiation à tous les possibles chuchotés par l'Histoire et promis par le Sud du monde.

 

A l'équateur, où se rencontrent les vents des deux hémisphères, la convergence des alizés provoque des turbulences atmosphériques variées en poussant l'air à s'élever. Etudiante en géographie à l'université de Belém, Helena Bohlmann est fascinée par ce phénomène auquel elle a consacré des pages et des pages. Mais c'est par quelques mots seulement, je t'aime, je t'aime, je t'aime, qu'elle a signé sa disparition soudaine, laissant Zé, son amant, dans l'attente, l'anxiété, puis l'impérieux besoin de la revoir.
Forçant son naturel mélancolique, Zé quitte alors l'Amazonie pour Rio de Janeiro, l'ancienne capitale brésilienne, qu'il ne connaît pas. Guidé par son intuition et par des signes mystérieux, il est persuadé de retrouver Helena. La convergence des alizés est un jeu de pistes trompeur dans lequel une quarantaine de personnages incarnent tous les visages du Brésil sur un enivrant manège romanesque. Histoire, musique, politique, football, paysages : le pays entier se livre au lecteur comme un nouvel amour.
Et la jeunesse du Sud prend le pouvoir pour désigner les possibles de notre temps. Les surprises de l'amour, les bonheurs de l'amitié, l'érudition et la fougue animent l'écriture de Sébastien Lapaque, illuminant cette fusion ardente du romanesque et de la subversion.

 

Biographie de Sébastien Lapaque :

 

Né à Tübingen, le 2 février 1971, Sébastien Lapaque est essayiste et romancier. Il publie son premier roman, Les Barricades mystérieuses en 1998, suivi de Les Idées heureuses paru en 1999. Spécialiste de l'oeuvre de Georges Bernanos, auquel il a consacré différents essais. Connu pour ses positions politiques ancrées à droite, c'est en tant que conservateur qu'il publie en 2008 un pamphlet virulent à l'encontre de la présidence de Nicolas Sarkozy intitulé Il faut qu'il parte. En 2009, parait Les Identités remarquables aux éditions Actes Sud. Et en 2012  La convergence des alizés.

 

logochallenge3   widget-2-rentrc3a9e

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Philisine Cave 01/09/2012 20:41


Oh là là, je ne te sens pas du tout accrochée et comment veux -tu que je suive ton wagon !!!! Bon, un auteur qui décrit bien mais oublie son intrigue en cours de route fait la moitié du
boulot...Normal que tu n'aies pas trop apprécié.

zazy 02/09/2012 12:11



Non, l'intrigue n'est, pour moi, qu'un prétexte à la découverte de la vie brésilienne et de son  histoire. Il faut que je le relise à tête reposée



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog