Patrick Lunant - Maman Zita

  • zazy
  • livres

http://www.editionsatria.com/cache/com_zoo/images/1re-maman-zita_9acf2eca8667ba5f761ac0d20ce85f51.jpg

Maman Zita

Patrick Lunant

Editions Atria

347 pages

Août 2012

ISBN : 9782918078272

 Livre lu dans le cadre de l'opération http://www.libfly.com/public/images/billet/affiche/2025.jpeg proposée par logo-libflybis et les éditeurs indépendants dont les Editions http://www.editionsatria.com/images/logo/Logo-Atria.png qui ont édité Maman Zita de Patrick Lunant et je les remercie pour ce très bon moment de lecture.

 

Garance a été abandonnée par sa mère à sa naissance, même pas une naissance sous X qui aurait permis l’adoption, non, simplement abandonnée comme un tas de guenilles. Sa génitrice meurt et elle doit s’occuper des funérailles et se retrouve bien chargée avec l’urne contenant ses cendres. Alors remonte à la surface des souvenirs et, c’est Bécassine qui sera la confidente « t’es de plus en plus crado, ma vieille ! Ecoute il faut que je te parle. T’as le temps là, parce que ça risque de durer ? Tu me connais, je sais pas faire si je ne digresse pas. Et puis, j’ai des choses à te dire, des choses que je n’ai jamais dites, des choses que je n’ai jamais dites à personne. » Ainsi, nous ferons connaissance de ces familles dites d’accueil et…. De maman Zita, qu’elle considère comme sa mère pour l’amour et la confiance qu’elle lui a donnés et jamais repris. Mais voilà, les bonnes choses ne durent jamais et elle doit partir ailleurs et encore ailleurs….. Jusque chez Germaine où elle rencontre Raphaël  également placé chez et c’est le grand Amour, avec un A majuscule….. Là aussi, tout se brise.

Ainsi ballotée, Garance se cherche dans le regard des autres, dans la vie des autres mais sans offrir la moindre concession. Elle est enfermée dans son mal être qui la brûle comme un feu intérieur. Elle attend son grand Amour et le cherche chez des amants de passage qui ne lui donneront jamais le plaisir qu’elle a connu  dans les bras de Raphaël, la seule et unique fois où ils feront l’amour. Après, il est parti par peur, lâcheté ???? Ce plaisir qu’elle ne trouve pas est-ce elle qui se le refuse afin de ne plus se donner entièrement par peur de tout perdre comme à chaque fois ? Tout comme elle ne connaîtra jamais plus l’amour, quelque chose en elle s’est brisée et de ce chaos elle a fait une muraille que seule la peinture lui permet d’extérioriser (d’exorciser ?).

Ce sont tous ces abandons, mais aussi les rares grands bonheurs qu’elle raconte à Bécassine.

Il y a comme une dichotomie entre la narration et les « dialogues » avec sa poupée, le vocabulaire change, même l’intonation (je sais cela peut paraître idiot pour un livre) n’est plus la même. Maman Zita et Raphaël sont ses deux grands bonheurs absolus, alors c’est la descente dans la grande dépression et……

Garance n’est pas, à priori, une personne très sympathique. Très entière, elle manifeste peu d’empathie envers les autres, trop tournée vers ses tourments et ses recherches. Lorsque l’on n’est pas en paix avec soi-même, que l’on ne s’aime pas, que quelques chose manque, il est, tout simplement, très difficile de s’ouvrir aux autres.

 

La postface donne un autre éclairage et oblige à repenser le livre autrement qu’à la première lecture et l’on peut dire : Aimer à perdre la raison…..

Ceci posé, n’ayez pas peur, c’est un livre que je n’ai pu lâcher, j’ai pleuré, j’ai eu envie de crier à l’Injustice, j’ai souri….. Patrick Lunant écrit avec un rythme endiablé, c’est vivant, les phrases claquent, peu de temps morts. Les respirations sont données lorsqu’elle interpelle sa poupée. L’idéalisation de l’Absent peut être dangereuse lorsque la réalité fait son apparition.

Un bon livre et, allez, j’ose, un coup de cœur

4ème de couverture :

Maman Zita, c'est l'histoire de Garance ou les errances d'une vie bouillonnante, animée par la volonté inflexible d'exister. D'abord enfant abandonnée, puis femme complexe et passionnée, Garance se livre, se raconte à une poupée de chiffons fanée, tout au long de ce roman construit comme une confession intime, brutale, libre, impudique et tellement humaine, à l'image de son héroïne.

Artiste peintre maudite, adulée, ou les deux à la fois... elle ne cessera jamais de lutter pour donner un sens à sa vie, à sa naissance, à ses souffrances, à ses colères. Et si la vie de Garance ne se résumait qu'à cette question essentielle : avons-nous réellement le choix de notre destin, ou sommes-nous les jouets d'un marionnettiste qui s'amuse, à notre insu, à tirer les ficelles de nos vies écrites à l'avance ? Est-il toujours trop tôt ou trop tard pour aimer, être heureux, pour vivre tout simplement ?

Où cette quête de sens, de vérité, d'absolu, d'amour conduira-t-elle Garance ?

Biographie de Patrick Lunant :

Né à Paris, Patrick Lunant, nourri de littérature américaine, part vivre aux Etats-Unis où il apprend le chant classique. Homme de théâtre et de spectacle, il écrit Léo, sa première pièce, pour Bernadette Lafont. Maman Zita est son deuxième roman après Les orangers du Palatin (Ed.Atria 2010)

logochallenge3

widget-2-rentrc3a9e

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dominique 24/10/2012 14:48


intéressant de te lire, on te voit lire.. 


et non ce n'est pas idiot de parler d'intonations à propos d'un bouquin.. 

zazy 24/10/2012 20:12



Merci de ce compliment..... Rassure-moi, tu me vois bien sous ma couette !!!



Philisine Cave 24/10/2012 08:20


À te lire, ce roman doit être magnifique mais je reconnais qu'en ce moment j'ai besoin de lectures plus gaies. Bises

zazy 24/10/2012 20:13



Mais il n'est pas que triste, il est très vivant.



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog