Lespaysannes en polaire - Il est où le patron ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est où le patron ? Chroniques paysannes

Les paysannes en polaire

Dessinatrice Maud Bénézit

Editions Marabulles

176 pages

mai 2021

ISBN : 9782501146845

4ème de couverture :

Au fil d’une saison agricole, dans un petit village de moyenne montagne, trois femmes paysannes, voisines de marché, se rencontrent, s’entraident et se lient d’amitié. Elles ont des parcours de vie différents : Jo vient de terminer ses études et s’installe tout juste pour reprendre une ferme caprine. Il y a cinq ans, Anouk a quitté la ville où elle habitait pour emménager à la campagne, depuis, elle est apicultrice. Coline, mariée deux enfants, est originaire du village. Elle a repris il y a dix ans la ferme et les brebis laitières de ses parents. Toutes trois sont confrontées au sexisme ambiant. En les suivant dans la pratique de leur métier, on accompagne leur cheminement quotidien sur les questions féministes et aussi sur la difficulté de la vie agricole. En partageant leurs expériences, ces femmes se donnent la force de faire entendre une autre voie que celle du patriarcat.

================

Ce beau livre est « L’aboutissement d’un long processus de création passionnant et éprouvant : l’écriture d’une BD à douze mains, celle d’une dessinatrice en début de carrière et de cinq paysannes en activité. »

Livre graphique qui suit les quatre saisons de la vie de cinq agricultrices indépendantes, fières de l’être, en but à la misogynie.

De suite, je suis immergée dans les problèmes d’installation. Quoi, vous êtes une femme seule et vous voulez vous installer….. Et oui, la référente est une femme et n’est pas tendre avec le projet de Joséphine Perrin.

L’entraide, la solidarité, l’amitié de ces cinq femmes est un régal ; elle dame le pion aux mecs et c’est bien. J’aime leur colère, leurs coups de gueule, leurs fous rire.

La petite dame assise sur son banc illustrant la saison est, à la fin du livre, un ressort puissant, non mes des fois !!!

Depuis peu, les femmes ont le statut d’agricultrice. Avant, il était normal que la femme trime plus que l’homme ou au moins autant, à la ferme en plus de s’occuper de la maison, des enfants, du mari, des parents restés sur la ferme, sans aucune reconnaissance. A la retraite, queue dalle ou si peu.

J’ai ri jaune en regardant-lisant les deux pages suivantes.


 

 

 

J’ai vécu une chose similaire lors d’un comice agricole. Cette année-là, ils ont pris l’initiative de faire un concours des « plus belles jambes » !! oui, oui, oui. L’épouse de mon maire me dit après l’annulation pour faute de candidate « Pourquoi vous ne vous êtes-vous pas présentée ? Vous auriez gagné !!! merci pour mes jambes, mais non….

Un livre très utile pour certains et certaines personnes.

Les illustrations de Maud Bénézit, faussement naïves font mouche tout comme les dialogues. On sent l’vécu comme dirait l’autre. Allez, partagez-le autour de vous, mais avant, jouissez de cette BD !

Un coup de cœur bien sûr ! Merci Céline, Florie,Marion, Guilaine  et Maud de partager vos galères et de nous montrer une autre voie, qu’une femme peut être agricultrice à part entière. Un livre qui fait un bien fou.

J'apprécie l'ironie du livre. Combien de fois ai-je entendu le ton condescendant à la radio et télé lorsque ces influenceurs ou autres aficionados de la mode décrétaient que la polaire était un signe de plouquerie. Croyez-vous cher monsieur être mieux avec votre manteau en poils synthétiques rose ???? Oui, m'sieur dame , je m'associe à ces jeunes femmes et vive le polaire !!! NA !

Allez les filles montrez-leur que malgré votre maigreur « Vu comme vous êtes maigre, vous allez en baver à la ménopause ! vous êtes aussi, voire plus, fortes qu'eux et que, vous êtes C A P A B L E

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
A
Quel cri du coeur ! Et puis il y a de chouettes polaires roses.
Répondre
Z
J'en porte une aujourd'hui !!
V
Un beau billet, je me souviens que j'avais déjà noté cet album. Cette histoire de concours de beauté est affligeant, en effet. Si les mentalités évoluent, c'est quand même très laborieux (bon ma fille prend la relève sans problème dans la lutte^^)
Répondre
Z
Heureusement nos filles et petite-filles sont là... Mon fils aussi. Il nous faut éduquer nos garçons et nos filles en ce sens
M
Un album que je lirai je te l'assure. Le combat des femmes est plus que nécessaire dans ce métier d'agricultrice. Elles sont pourtant innovantes et comme toujours combatives mais les hommes ont toujours peur que le succès des femmes leur enlève quelque chose à eux alors que travailler ensemble ce serait mieux...Merci de nous l'avoir présenté
Répondre
Z
C'est tout le problème !
A
J'ai beaucoup aimé cet album moi aussi ; d'ailleurs je l'ai acheté, ce que je fais rarement. J'ai lu ces jours-ci que ce sont les jeunes vigneronnes qui se heurtent aussi à un machisme indécrottable, dans le milieu du vin naturel (comme quoi .. )
Répondre
Z
Le monde masculin n'aime pas que des femmes soient meilleures qu'eux... Une fois qu'ils sont habitués, cela va un peu mieux
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog