Brigitte Aubert - Reflets de sang

Reflets de sang

Brigitte Aubert

Editions du Seuil

Février 2008

254 pages

ISBN : 9782020966429

4ème de couverture :

Émilie a épousé son Prince Charmant, Arnaud, un homme d'affaires séduisant et fortuné que lui a présenté sa soeur Anne. Éperdument amoureuse mais désoeuvrée, Émilie s'occupe en visitant une aile abandonnée du manoir familial, sous le regard hostile de la vieille gouvernante. Un jour, elle croit reconnaître la voiture de son mari près du bureau d'Anne. À ce moment, la police arrive : une jeune femme a été assassinée dans l'immeuble voisin. Bientôt, on retrouve un deuxième corps dans les bois du manoir... Émilie s'aperçoit peu à peu que ceux qu'elle aime ne sont pas forcément ce qu'elle croyait et voit son doux rêve se transformer en cauchemar.

=================================

Après Le jardin interdit, j’avais besoin d’un petit intermède. Le confinement a cela de bon, c’est qu’il vide la PAL. La chambre écarlate de Nicci French m’ayant profondément ennuyée, je suis allée du côté de Brigitte Aubert.

Une belle jeune femme épouse son Prince Charmant, Arnaud et vit dans son manoir en compagnie de la duègne, celle qui a élevé Arnaud, maîtresse absolue de la maison et qui ne voit pas d’un bon œil l’arrivée d’une peut-être rivale.

Entre deux séances de shopping, elle rend visite à sa sœur à la tête d’ un cabinet d’expert comptable. Là, des policiers viennent les questionner au sujet d’un meurtre commis dans l’immeuble vis-à-vis, séparé par une cour intérieure. Oisive de chez oisive, Emilie va se passionner pour le crime et, aussi, un peu pour le « petit Cerdan », l’inspecteur chargé de l’affaire.

OK, on épouse son Prince Charmant, mais à la fin, l’oisiveté plombe les journée d’Emilie qui décide d’aller faire un tour et du rangement du côté de l’aile désaffectée du château. Là, elle trouve une petite mine, entre autres, les lettres de sa belle-mère, une ancienne nursery, un piano désaccordé... où l’on découvre que le tableau familial idyllique se fendille grave.

Surtout ne pas franchir la porte au fond du couloir, c’est Arnaud qui l’en prie. Bien sûr, Emilie passe outre et….

Un polar qui se lit très vite. Emilie est quelque peu agaçante de naïveté, un joli cliché d’imbécile heureuse ! Certaines scènes sont téléguidées, très clichés, mais bon, j’ai passé une soirée fort agréable avec ce livre et c’est bien là l’essentiel pour moi avec un polar. J’ai connu de meilleurs Brigitte Aubert

Et un livre de moins dans ma PAL !

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Le confinement pour vider ma pal j'ai essayé aussi. Mais mal m'en a pris...
Répondre
Z
Oui, beaucoup de livres qui, d'un seul coup, ne me tentent plus. Est-ce l'air du confinement ??
A
Au moins, ta PAL est descendue.
Répondre
Z
Oui, d'autant que le confinement continue pour moi
B
Je l'ai lu il y a quelques années, mais il ne m'a pas laissé un grand souvenir.
Répondre
Z
Cela m'a permis de passer une bonne soirée polar au lit sans m'empêcher de dormir ensuite !
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog