Titiou Lecoq - Honoré et moi

Honoré et moi

Titiou Lecoq

Editions l’Iconoclaste

Octobre 2019

256 pages

ISBN : 9782378801045

 

4ème de couverture :

Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère.

Il y a bien plus que vous ne le pensez entre une jeune femme d’aujourd’hui, féministe, écrivaine, blogueuse, et Honoré de Balzac…

À la suite du succès de son livre Délivrées ! Titiou Lecoq ne va pas bien. L’époque lui dicte de réussir, elle réussit. Mais pourquoi est-ce que cela ne la rend pas heureuse ? Elle ne sait pas quoi faire. Un jour, pour tromper la déprime, elle décide de visiter la maison d’Honoré de Balzac. Une rencontre s’opère. Une révélation également. Balzac, que Victor Hugo désignait comme « le travailleur puissant et jamais fatigué », n’est pas seulement ça. Il existe un Balzac intime, humain, fatigué, qu’on pourrait nommer le plus grand poissard de l’histoire littéraire. Balzac est un looser magnifique. Et pour une société comme la nôtre, obsédée par l’idée de réussite, c’est un flamboyant contre-exemple. Alors, il devient son alter ego.

L’autrice (site de l’éditeur) :

Titiou Lecoq est féministe, romancière et essayiste. Elle a notamment publié Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale (Fayard, 2017 ; Le livre de poche, 2019) et Les Morues (Au diable vauvert, 2011 ; Le livre de poche, 2013). Elle collabore à plusieurs médias, dont Slate, et anime un blog, Girls and Geeks.

=========================

Chère Titiou,

Vous avez une manière tout à fait personnelle pour traiter le spleen. Vous n’allez pas du côté de Baudelaire, mais vous vous réfugiez chez Honoré de Balzac, votre grand amour de jeunesse et, un grand amour de jeunesse ne s’oublie jamais. Je le sais parce que nous avons le même, sauf que moi, par peur d’être déçue, je ne me suis plus jamais vautrée dans son giron, ni dans ses pages. Vous, cela tourne à l’obsession !« Il n’y avait pas trente-six possibilités : sois je dégotais un bon psy capable de régler mes problèmes d’obsession, soit j’écrivais une biographie de Balzac »

Vous attaquez fort et à fort ! Stephan Zweig lui-même, lorsqu’il s’agit de la mère de Balzac. Je reconnais, à l’aune de vos éclaircissements, le bienfondé de votre courroux. A l’époque, une femme et une potiche se confondent. Laure, la mère d’Honoré en a claqué du fric pour régler les dettes de son écrivain de fils. Alors oui, elle ne mérite pas la façon dont ce superbe auteur la traite. Me demande s’il ne va pas perdre quelques places dans mon Panthéon. Remarquons au passage que Balzac ne se privait pas de « l’embellir » dans ses courriers lorsqu’il était dans le besoin et l’inverse lorsqu’elle l’aide. « On notera qu’à cet instant-là Honoré ne se plaint pas trop de la froide monstruosité de cette mère qui a ruiné sa vie. Il lui fait suffisamment confiance pour lui confier des négociations professionnelles, »

Enfant prodige et prodigue ce cher Honoré. Oui, mais bon, son physique ne l’avantage pas du tout et il faut bien paraître pour être dans les salons parisiens où l’on se gausse de « ses espoirs ridicules de séduire une aristocrate avec son physique d’épicier et sa particule volée ». Oui, il couvre son corps de tailleurs, vêtements divers, souliers hors de prix, décore son appartement comme une midinette. Il faut bien faire oublier le corps sous un bel étui.  Et puis, tâcheron de l’écriture, il a besoin d’un cadre inspirant, douillet, pour écrire, écrire, écrire..., entre quelques litres de café. N’est-il pas !

Comme d’autres écrivains avant et après lui, Balzac est un piètre gestionnaire et, comme le joueur qui veut se refaire, il se lance dans des affaires qui auraient pu, entre d’autres mains, être viables, mais avec Honoré, c’est une autre paire de manches.

Vous m’avez fait rire avec, entre autre, le graphique de la dette de Balzac. Les titres des chapitres ont tout autant d’humour que votre écriture moderne, avec clin d’œil à l’appui pour parler de cet enfant comme l’écrit Madame Hanska et vous d’expliquer « pas au sens capricieux ou inconstant. Enfant parce qu’il est sincère et sans calcul. Enfant parce qu’il a désespérément besoin d’affection. Parce qu’il se livre tout entier. »

J’aime lorsque vous invoquez la modernité de Balzac, son point de vue sur le mariage, la femme mariée ; mais est-ce valable pour son propre cas ?

J’aime le côté iconoclaste de cette biographie et, vous avez choisi la maison d’éditions avec grande pertinence et un petit clin d’œil.

Merci pour cette biographie décalée, bien menée, sincère et, cerise sur le gâteau, écrite avec une plume malicieuse.

Au fait, qu'allez-vous faire pour éviter une nouvelle séance chez le psy ? car là, vous devez être en plein dans le blues post-natal !!

Amicalement

Zazy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

choup 21/07/2020 15:21

je viens le lire cet ouvrage et j'ai adoré!! alors même que je ne suis pas fan de l'auteur (sauf ses nouvelles). un gros plaisir de lecture, dévoré en quelques heures.

zazy 27/07/2020 14:20

Pas ceertaine de lire ses précédents livres, mais j'ai adoré son audace

Philisine Cave 23/12/2019 20:30

Ta présentation malicieuse et très bien écrite motive la lecture de cette biographie. Je ne dis pas non !

zazy 25/12/2019 18:33

Merci pour ce gentil compliment. Veux-tu que je te prête ce livre ?

Violette 21/12/2019 14:59

j'ai l'impression de le croiser tout le temps ce livre! Il faut donc que je m'y mette…jamais lu cette autrice!

zazy 21/12/2019 18:48

CE fut une découverte pour moi également, une belle découverte

Aifelle 20/12/2019 17:09

On ne l'attendait pas forcément sur ce sujet-là, mais pourquoi pas .. de quoi dépoussiérer l'image que j'ai de Balzac, lu dans ma jeunesse.

zazy 21/12/2019 14:25

Et cois-moi, elle dépoussière énergiquement et avec humour

manou 20/12/2019 07:17

J'adore ta façon de présenter ce livre ! Je ne connais pas cet auteur féministe et un tantinet provocatrice peut-être et tu me donnes envie de découvrir cette biographie décalée. Je la note...on verra ça en 2020 à présent

zazy 21/12/2019 14:22

Oh, alors, c'est pour bientôt.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog