Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Articles avec #beaton m.c.

M.C. Beaton - Pour le meilleur et pour le pire

25 Juin 2017, 15:58pm

Publié par zazy

Pour le meilleur et pour le pire

M.C. Beaton

Editions Albin Michel

Juin 2017

288 pages

ISBN : 9782226329967

 

4ème de couverture

Incroyable mais vrai : James Lacey, le célibataire le plus convoité des Cotswolds, a cédé au charme de sa voisine, la pétillante quinqua Agatha Raisin ! 

Hélas, le conte de fées est de courte durée : au moment où les tourtereaux s’apprêtent à dire «  oui  », Jimmy, l’ex-mari d’Agatha, surgit en pleine cérémonie… Furieux de découvrir que sa future femme est déjà unie à un autre, James abandonne Agatha, désespérée, au pied de l’autel.

Le lendemain, Jimmy est retrouvé mort au fond d’un fossé. Suspect n°1, le couple Agatha-James se reforme le temps d’une enquête pour laver leur réputation et faire la lumière sur cette affaire

===============================================================

Agatha Raison, pour une troisième fois est de retour entre mes mains.

Agatha Raisin va se marier avec le beau James Lacey ! Et elle a la peur au ventre car, mais oui, chers lecteurs, Agatha est TOUJOURS mariée à Jimmy Raisin. Quoi, notre anglaise va être bigame ? Ce n’est pas possible, elle est inconsciente ! Oui, elle l’est, surtout lorsqu’il s’agit du futur marié et qu’elle voulait penser fermement, qu’il était mort.

Heureusement, elle a Roy, un « bon ami » qui enquête sur Jimmy et qui le retrouve clochard sous un pont à Londres où il lui annonce le futur mariage d’Aggie. Pensez donc, le premier débarque justement le jour de la noce et

« Votre mari est ici, Agatha. Jimmy Raisin est présent. »
Agatha promena autour d’elle un regard hébété. « Il est mort, Jimmy est mort. De quoi parle Fred ?
- C’est moi, Aggie, ton mari », dit Jimmy en lui brandissant son extrait d’acte de mariage sous le nez. »

devant toute l’assistance « Espèce de salaud, je vais te tuer. » Phrase on ne peut plus normale et malheureuse devant l’assistance  et de l’intrus.

Le problème, c’est que le lendemain, Jimmy est retrouvé mort, refroidi, dans un fossé où Agatha était venue se promener quelques heures auparavant et qu’elle l’a giflé et entaillé la lèvre en présence d’un agriculteur qui montait la côte sur son tracteur.

Hou la la ! ça va mal pour notre héroïne, elle est dans de sales draps car inculpée pour le meurtre de son mari. Oh pas longtemps car

« Je retire l’inculpation contre vous, Mrs Raisin, faute de preuves suffisantes, mais je dois vous demander de ne pas quitter le territoire national. »

Pour le reste, comme je ne veux pas divulgâcher (j’adore ce terme) vous n’en saurez pas plus venant de moi. Car oui, Agatha Raisin va enquêter

Ce n’est pas le suspens du siècle car je connais la trame des histoires de notre pétulante enquêtrice. Je sais qu’elle trouvera la clé. Ce que j’apprécie c’est cet humour so british, l’écriture pétillante, qui en font une lecture très plaisante. Alors, je ne boude pas mon plaisir et j’en redemande.

Voir les commentaires

Beaton M.C. - Agatha Raisin enuête - Randonnée mortelle

10 Novembre 2016, 14:58pm

Publié par zazy

Randonnée mortelle Agatha Raisin enquête

M. C. Beaton

Traduit de l’anglais par Jacques Bosser

Editions Albin Michel

Novembre 2016

252 pages

ISBN : 9782226322708

 

4ème de couverture :

Après un séjour de six mois à Londres, Agatha retrouve enfin ses chères Cotswolds - et le non moins cher James Lacey. Même si le retour au bercail de son entreprenante voisine ne donne pas l’impression d’enthousiasmer particulièrement le célibataire le plus convoité de Carsely.
Heureusement, Agatha est très vite happée par son sport favori : la résolution d’affaires criminelles. Comme le meurtre d’une certaine Jessica, qui militait pour le droit de passage de son club de randonneurs dans les propriétés privées des environs.
Les pistes ne manquent pas : plusieurs membres du club et quelques propriétaires terriens avaient peut-être de bonnes raisons de souhaiter sa disparition. Mais la piste d’un tueur se perd aussi facilement que la tête ou… la vie !

L’auteur (site de l’éditeur) :

Née en 1936 à Glasgow, Marion Chesney alias M.C. Beaton a été libraire et journaliste avant de devenir un des auteurs de best-sellers les plus lus de Grande-Bretagne avec ses deux séries de romans policiers : Hamish MacBeth et surtout Agatha Raisin (plus de 15 millions d’exemplaires vendus dans le monde).

============

Chère Agatha Raisin,

Vos aventures sont arrivées à point nommé sur ma table de chevet. Après cette sensation d’étouffement due à l’actualité, j’avais besoin de respirer l’air pur, mais pas si calme, de votre campagne anglaise, ma propre campagne, pluvieuse, venteuse, ne favorise pas une sortie.

Je vous découvre  et, j’avoue, que vous ne déparez pas votre ancêtre, Agatha Christie, d’ailleurs vous en portez le prénom comme un hommage. Vous êtes aussi attachante qu’horripilante. Vous fûtes une femme d’affaire impitoyable, il suffit lire la façon avec laquelle vous retournez le journaliste mâle. Je vous comprends d’être heureuse de retourner dans votre maison, boire un coup, voire plus, au Red Lion…

L’enquêteur, Bill Wong,  en manque de moyens et d’effectifs, compte vraiment sur vous pour élucider les affaires à sa place. Ne serait-il pas un gros feignant, votre copain ? Mais, ces enquêtes vous plaisent tant, que ce serait dommage de ne pas vous les confier !

Comme vous, je suis sous le charme de James et je vois poindre, à la fin du livre, matière à un prochain opus, mais je n’en dis pas plus.

Occupons-nous de cette randonnée mortelle à Dembley. Jessica, présidente du groupe des marcheurs fait rouvrir tous les chemins de randonnée, occupé illégalement et en douce par les propriétaires terriens. Cela lui fait un certain nombre d’ennemis, d’autant que la donzelle a très mauvais caractère. Or, on retrouve Jessica morte dans le champ de colza de Sir Charles Fraith. Déborah, membre de du club des marcheurs vous demande d’enquêter et trouver le tueur ou la tueuse, ne soyons pas sexistes.

Votre « génitrice » M.C. Beaton écrit dans les gammes  de l’humour décapant, de la légèreté, de la gaffe, des contraires. Tout ceci est so British,  bien lié, très agréable à lire. Je vais remonter jusqu’au premier tome pour voir le genèse de votre vie, car Chère Agatha Raisin, vous me plaisez beaucoup, je crois que je vais devenir fan.

A très bientôt de vous lire dans de nouvelles aventures

Amicalement

Zazy

Voir les commentaires