Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

David Walliams - Ratburger

3 Octobre 2013, 13:44pm

Publié par zazy

Ratburger

David Walliams

Traduction Valérie Le Plouhinec

Editions Albin Michel jeunesse

320 pages

 

4ème de couverture :

Zoé a onze ans, elle vit tout en haut d’une tour HLM avec un père très déprimé et une belle-mère terriblement paresseuse. En fait, Zoé a mille raisons d’être mécontente, mais la mort suspecte de son hamster la désole plus que tout. Aussi, lorsqu’elle découvre dans sa chambre Armitage, un bébé rat, elle décide de ne plus s’en séparer. Mais cacher un rat n’est pas chose facile, surtout si l’horrible Tina, tyran de l’école, surveille vos moindres faits et gestes, et que l’ignoble Burt, vous poursuit pour transformer votre animal chéri en … hamburger. Zoé est prête à tout pour lui échapper et pour sauver Armitage. Contre toute attente, c’est auprès de son père qu’elle trouve le soutien dont elle a besoin. Et tous deux vont s’attaquer de façon spectaculaire à la monstrueuse entreprise de Burt qui massacre les rats pour en faire de la viande à Hamburger… A partir de 8 ans Tony Ross est né à Londres en 1938. Il a étudié l’illustration au Regional Center of Art de Liverpool. Il est aujourd’hui l’un des auteurs-illustrateurs britanniques les plus connus, avec plus de 350 livres à son actif, publiés dans dix-huit pays et sur les cinq continents. David Walliams, est né en Angleterre en 1971. Il est comédien et s’est fait connaître comme auteur de la très populaire série Little Britain. Habituellement désigné dans la presse britannique comme le nouveau Roald Dahl, il est aujourd’hui l’auteur de romans parus dans la collection Witty, qui remportent un succès croissant auprès du public français.

========

Zoé subit de plein fouet les résultantes de la crise économique. Elle vit dans une HLM totalement défoncée. Son père, veuf, est au chômage et dépense tout au pub du coin. Pour comble de malheur, il s’est remarié avec Sheila, un aficionado des chips arômes cocktail de crevettes qui, bien sûr, ne l’encadre pas du tout. Rien de bien folichon pour cette gamine qui s’élève seule.

Par-dessus le marché, Zoé possède un hamster aussi roux qu’elle. Quelle honte pour Sheila qui ne supporte pas ces bestioles !! Le problème est vite réglé dès le début du livre (sans cela l’histoire n’aurait pas été ce qu’elle est !). Ratatouille Armitage va mettre son grain de sel ou plutôt de poivre, et là Sheila va tousser !!!

Pourtant Zoé ne demande rien d’autre que sa part de rêve, sa part de bleu dans son monde si gris.

Toute une galerie de personnages pittoresques règne sur ce livre désopilant. David Walliams s’appuie sur les dessins en noir et blanc un brin caricaturaux de Tony Ross.

Les titres de chaque chapitre sont un moment de délire (Une haleine de chips arôme cocktail crevette ; ça sent le raton, par ici ; la nabote…) et résument ledit chapitre. Le titre, très explicite lorsque vous lirez, mais je n’en dirai pas plus.

Je me demande si lire ce livre à voix haute ne le rendrait pas encore plus désopilant. L’humour grinçant et noir so british de l’auteur sous fond de chômage, alcool et laissés pour compte de la société anglaise fonctionne très bien. Quant à la bouffée d’air frais promise par le Sun, dans la feuille jointe au livre « un nouveau triomphe pour David Walliams. Ses livres sont une merveilleuse bouffée d’air frais », elle a plutôt une odeur de cocktail de crevettes !

Je n’ai plus qu’à attendre le verdict de mes petits-enfants. Rendez-vous aux prochaines vacances scolaires.

 

Livre lu dans le cadre de l’opération "Coup de cœur des lecteurs" lancée par et la librairie Decitre pour la rentrée littéraire 2013. Un grand merci à eux pour cette lecture jubilatoire

 

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 04/10/2013 10:47

Vivement les prochaines vacances, alors.

zazy 04/10/2013 11:48

pour bientôt

Philisine Cave 03/10/2013 20:01

J'aime beaucoup ton nouveau chez-toi que je trouve très coloré. Bisous

zazy 03/10/2013 21:34

Beaucoup plus clair que le précédent décor, mais il faut que je l'apprivoise