Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Rosa Montero - Le roi transparent

4 Mars 2013, 22:39pm

Publié par zazy

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/165x250/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/5/7/8/9782757815717FS.gif

Le roi transparent

Rosa Montero

Editions Points poche

561 pages

 ISBN : 9782757815717

 

4ème de couverture :

Lorsque pour échapper au viol et à la mort la jeune Léola revêt l'armure d'un chevalier tué, elle ne sait pas qu'elle va dorénavant devoir vivre comme un homme et apprendre à se battre. Nynève la rousse, la guérisseuse, la sorcière, devient son guide et l'aide à grandir et à faire sa route de femme indépendante dans ce Moyen Âge réel et fantasmé qui permet au talent de conteuse de Rosa Montera de nous montrer, en l'espace d'une vie, un siècle qui marque l'ouverture du Moyen Âge vers la Renaissance. Léola va apprendre à penser et à écrire, fréquenter la cour d'Aliénor d'Aquitaine, voir la corruption de l'Église et le fanatisme de l'Inquisition, admirer la lutte des Cathares, découvrir les pouvoirs de l'imagination et rêver du roi Arthur tout en évitant soigneusement la malédiction du Roi Transparent. Le grand talent de Rosa Montera est de savoir tenir le lecteur prisonnier de son histoire tout en l'amenant à s'interroger sur un siècle turbulent et déroutant peut-être à l'image du nôtre. Émouvant et épique, original et puissant, ce roman a la force irrésistible des histoires que le lecteur a du mal à abandonner.

 ==========

 Mars, mois de la femme et dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Coïncidence heureuse puisque nous sommes en mars et que  ce livre parle de Léola, jeune serve appartenant au seigneur d’Aubenac.

  Mais, commençons par le début. Léola tire la charrue avec son frère telle une bête de somme pendant que, dans le champ à côté, les hommes en armure se battent.  Scène apparemment courante ! Mais les choses dégénèrent, son père, son frère, son promis sont capturés. Léola s’enfuit et se cache. Après la bagarre, elle vole l’armure d’un chevalier sur le champ de bataille. Il est plus sûr en ces temps de guerre, de famine… d’être un chevalier qu’une femme. A partir de cet instant, sa vie va changer radicalement.

 Le roman épique débute. Léola sera sauvée des griffes de bandits par un preux chevalier. Ensuite, elle rencontre Nynève qui serait la fée Viviane, celle des Chevaliers de la Table Ronde qui ne la quittera plus. Léola, toujours en chevalier trouvera un autre chevalier qui lui apprendra, durement, le maniement des armes et tout ce qu’un bon chevalier doit savoir pour se battre. Elles continuent leur chemin, toujours à guerroyer. Elle rencontrera Aliénor d’Aquitaine, Héloïse (celle d’Abélard), rencontrera et écoutera les Cathares…..

Une vie faste qui chemine au gré des chemins, des rencontres. Je ne suis pas certaine de la véracité de la chronologie, mais bon, c’est un roman épique donc, infidèle au temps et aux personnages.

 Malgré cette vie compressée, le livre m’a paru un peu long.  J’en avais un peu assez d’être à cheval, de guerroyer…. Trop, c’est trop ! Je me suis arrêtée en cours de chemin, laissant tout ce beau monde à Monségur.

 

 

 

Commenter cet article

luocine 28/05/2013 19:09

j ai bien aimé c elivre , je vois qu etoi un peu moins alors j'ai mis un lien vers ton blog
Luocine

zazy 28/05/2013 21:19

c'est vrai que je me suis arrêtére en route.

Selena 07/03/2013 15:03


Le resum.é me plait, mais ton avis me refroidis un peu... pas grave, il y en a d'autres qui me tentent!

zazy 07/03/2013 15:54



Désolée



Philisine Cave 05/03/2013 20:19


C'est rare que tu abandonnes, suffisamment en tout cas pour me fournir une grosse information.

zazy 05/03/2013 22:01



C'est vrai que, souvent, j'arrête au milieu puis je repars, mais là, je n'ai pas eu envie d'y retourner. Je reconnais que ce que j'ai lu est bon, mais, j'ai été lassée. Peut-être les fumées
anesthésiantes



Une Comète 05/03/2013 10:15


Quel dommage que tu n'aies pas aimé...  Gros bisous :) 

zazy 05/03/2013 10:58



Ce n'est pas que je n'ai pas aimé, mais trop c'est trop, l'ennui est arrivé