Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Régis de Sa Moreira - Le libraire

5 Avril 2013, 22:10pm

Publié par zazy

http://www.proverbes.net/img/livres/g/2846260710.jpg

Le libraire

Régis de Sá Moreira

Editions Au Diable Vauvert
190 pages

Septembre 2004

ISBN : 9782846260718

 

4ème de couverture :

-          Vous l'avez lu ?
- Oui, dit le libraire.
- Moi aussi, répondit le jeune homme.
Le libraire lui sourit. Le jeune homme prit confiance :
- Mais je l'ai offert à quelqu'un… à qui je n'aurais pas dû l'offrir.
- C'est difficile d'être sûr de ces choses-là, répondit le libraire.
- Oui, dit le jeune homme.
- Ne désespérez pas, dit encore le libraire. Certains livres sont à retardement…

 =================

  Visite d’une exposition au sein de la bibliothèque…. Bien sûr, certains livres sont mis en évidence par la bibliothécaire, bien sûr, j’ouvre un ouvrage et….. je m’envole, je ne suis plus avec les autres, je suis dans la boutique du libraire.

 « Poudoupoudoupoudou », je suis entrée. Ah oui, ne pas confondre : « Pompompidou » susurré par la grande Marylin et  « Poudoupoudoupoudou » bruit que fait la porte du libraire.

Je suis entrée, je me suis fondue dans le décor, j’ai regardé vivre le Libraire, je l’ai écouté.

Les livres et les tisanes nourrissent notre homme et les livres se nourrissent de son atmosphère, l’un ne va pas sans les autres. Chaque « Poudoupoudoupoudou » annonce l’entrée d’un client singulier, les clients pluriels, c’est-à-dire les couples « coupli, coupla !» ne sont pas admis dans son antre. Il se refuse à eux et peut se cacher sous son bureau pour ne pas les affronter. Il faut dire que c’est un tri-amoureux. « De toutes les femmes qui étaient tombées dans le piège de sa librairie, le libraire n’en avait aimé que trois qui lorsqu’il pensait à elles n’en formaient plus qu’une qui était devenue l’amour perdu du libraire ».

Les livres pour enfants sont disposés à leur hauteur, un microclimat règne au rayon des livres philosophiques, plusieurs éditions d’Anna Karina  remplissent une seule étagère, un seul guide de voyage existe chez lui, le Dalaï lama vient lui rendre visite pour trouver le livre sur la vie. A la dame en noir avec sa faux, il donne un livre de poésie et elle devient la dame en blanc, mais hélas le  « Poudoupoudoupoudou » de sortie lui rend sa couleur première. Les témoins de Jéhovah passent souvent chez lui proposer la joie et le bonheur, Dieu entre ou sort selon les invectives ou les mots gentils du Libraire. Le Libraire s’offre une tisane après chaque client, il en choisit la plante selon humeur

S’il vous dit : « Il y a beaucoup de choses intéressantes à apprendre sur les icebergs », fuyez vous n’êtes pas ou plus le bienvenu !!

Régis de Sá Moreira, par l’absurde parle de l’amour du livre, de la lecture, de la mort, de Dieu…. Sa librairie me rappelle un sujet vu à la téloche. Une petite librairie où aucun livre n’était jeté et où il n’y avait qu’un passage entre deux murs de livres ; le libraire me fait penser à celui du bouquin.

Je ne sais pas comment parler de ce livre déjanté, qui n’a ni queue ni tête, seulement des pages, des livres, des clients, beaucoup d’empathie et de poésie. Il m'a touchée. Un seul conseil, LISEZ-LE, relisez-le.

Encore un livre que je vais rendre à regret à la bibliothèque !

  d'autres l'ont lu : Yv Sharon - touzazimuth -

Quelques extraits pour le plaisir :

 Le libraire ne pratiquait pas la grossièreté mais il avait trouvé d’autres armes qui s’étaient révélées tout aussi efficaces.

Ces armes étaient des phrases et ces phrases, le libraire les avait prises dans des méthodes de langues étrangères…

Et sa préférée parmi toutes : « Il y a beaucoup de choses intéressantes à apprendre sur les icebergs. » Il y avait quelque chose dans cette phrase. Un pouvoir magique qui marchait à tous les coups.

 

- Où puis-je poser ma faux ? lui demanda une grande dame en noir.

Le libraire leva les yeux de son livre et la regarda.

-  Accrochez-la au portemanteau, répondit-il.

La grande dame en noir n’était pas une grande lectrice mais elle était une habituée de la librairie du libraire, parce qu’il ne s’enfuyait pas en courant devant elle et parce qu’il restait toujours aimable avec elle.

Il se leva pour l’aider.

-Un beau chapeau, dit la grande dame en avisant le portemanteau.

- Une belle faux, répondit le libraire.

-Vous trouvez…. Soupira la grande dame.

Le libraire remarqua son désarroi.

-Désiriez-vous quelque chose ?

- Oui, répondit la grande dame. On m’a parlé de poésie…

- Ah, dit le libraire. Il y en a partout. Mais laissez-moi vous guider….

- Merci.

…..

Le libraire eut une vision.

-          Bonjour, avez-vous ce manuel du couple écrit par un castor ?

-          Non.

-          Puis-je le commander ?

-          Non.

-          Et pourquoi pas ?

-          Parce que je ne le vends pas.

-          Et pourquoi ?

-          Parce que je ne veux pas le vendre.

-          Mais vous n’avez pas le droit…. C’est intolérable. Les animaux aussi ont le droit d’écrire.

-          Ça n’est pas le problème.

-          Pardon ?

-          Je ne vends pas de manuels du couple.

-          Ah…

-          Oui.

-          Mais ça aussi, c’est intolérable !

-          Bon.

-          Vous aurez de mes nouvelles…

-          D’accord.

-          Intolérable !

-          Au revoir !

Poudoupoudoupooudou

 

 

 

Commenter cet article

Philisine Cave 07/04/2013 20:24


Je l'ai lu et je ne suis pas capable d'ne écrire un commentaire. Un jour peut-être.

zazy 07/04/2013 20:31



Je ne suis pas certaine de l'avoir fait correctement. Je te comprends complètement



George 06/04/2013 15:14


j'avais acheté ce roman au tout début de mon blog quand je commençais à fréquenter les blogs et à noter des titres tout azimut ! mais je ne l'ai toujours pas lu et ton billet soudain me redonne
terriblement envie de le lire !

zazy 06/04/2013 19:58



Une bonne idée de le sortir de sa cachette !



dominique 06/04/2013 12:10


bonjour, 


"livre à retardement".. j'aime cette expression. beaucoup.


les extraits sont savoureux.  Merci pour le tuyau

zazy 06/04/2013 13:01



J'aurais pu recopier presque tout le bouquin !



Céline 06/04/2013 11:37


Un livre qu'il faut que je lise !

zazimuth 06/04/2013 09:03


J'avais beaucoup aimé ce texte moi aussi...

zazy 06/04/2013 10:29



Alors,  je vais mettre ton bloge en lien sur le mien