Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Pierre Moustiers - La grenade

9 Juillet 2011, 21:35pm

Publié par zazy

La Grenade

Pierre MOUSTIERS

Editions Albin Michel

La-grenade.jpg

240 pages

 

 

4ème de couverture :

 

Pierre Moustiers, l’auteur notamment de l’Hiver d’un gentilhomme (prix des maisons de la presse), la Paroi (grand prix  du roman de l’académie française), un crime de notre temps (prix des libraires), le cœur du voyage, s’est imposé comme un des grands écrivains contemporains.

 

Avec la grenade, il nous conte l’histoire drôle d’un raté qui réussit du jour au lendemain tout ce qu’il entreprend. Finies les gaffes, oubliés les échecs.

Sa mère, son employeur et… sa femme sont impressionnés.

Quelle étrange aventure a pu transformer si radicalement notre héros ? Mais le plus étonnant est que cette métamorphose nous concerne tous.

En effet, qui n’a rêvé une fois dans sa vie de posséder des pouvoirs extraordinaires, d’influencer les autres par la pensée et de triompher devant eux ?

Un roman plein de tendresse et d’humour qui agit secrètement sur le lecteur. Un roman porte-bonheur.

 

Biographie de l’auteur :

 

Pierre Rossi, dit Pierre Moustiers, est un écrivain français né le 13 août 1924 (86 ans) à La Seyne-sur-Mer. Il est lauréat du Grand Prix du roman de l'Académie française en 1969, du Prix Maison de la Presse en 1972, du Prix des libraires en 1977, du Grand Prix d'Histoire Chateaubriand en 1997 et du Prix du roman historique en 2003.

mon avis :

Ainsi commence le roman : « Maurice Théaud naquit le 13 avril 1964 à l’âge de trente-neuf ans. Il s’était contenté jusqu’à ce jour de vivre à l’étouffé, comme un œuf…. ».

Le ton est mis. Maurice, raté, Monsieur Catastrophe Ambulante va d’échec en échec. Il a réussi à  épouser une charmante bourgeoise qui n’en peut plus de ce mari "gaffomane" et vivote dans un petit appartement entre sa mère et sa femme. Du matin jusqu’au soir, ce ne sont que mésaventures ; un vrai catalogue !!!!. Adulte, il est devenu représentant en laxatif !!!! le Fluvex pour être exact

«  Depuis l’école maternelle sa maladresse passait pour exemplaire dans la famille et dans les environs. On citait ses mésaventures chaque fois qu’il s’agissait d’animer un repas et de faire rire un invité taciturne. Un jour, il avait réussi en un tournemain à renverser quatre récipients à la fois. »

La seule chose qui le sortait de son hébètement, était la présence d’Odile et le souvenir du grenadier.

Mais, un jour, il franchit la porte du docteur Kowak et tout changea. Il raconta tout depuis le début. Ce bon docteur lui sortit « Vous êtes bourré d’influx, chargé d’électrons: un radar sur pile atomique, mon cher ! Pardonnez-moi ! Je reconnais que la comparaison manque de poésie. En fait, l’image qui me vient à l’esprit est celle d’un fruit compact, d’une grenade… sous l’écore, on est émerveillé par ces grains translucides répartis dans des alvéoles qui ne laissent aucun espace entre eux… » Est-ce le rappel à la grenade, est-ce autre chose, toujours est-il qu’il devint talentueux, réussit tout ce qu’il entreprit. Il comprit et admit qu’il pouvait influencer la vie des autres, de comprendre ce qu’ils avaient en tête. Mais, l’instant de griserie passé en est-il pour autant pour heureux ? car il manque quelque chose à Maurice pour entrer dans la plénitude du bonheur, chose que l’on découvre à la fin du livre

C’est avec belle écriture classique que Pierre Moustiers a concocté ce petit chef-d’œuvre qui entre dans ma liste « à faire du courage ». Mais ne croyez pas pour cela que ce livre est mièvre, au contraire il y a dedans pas mal de vacheries énoncées calmement « souhaita un bon anniversaire à Aline qui lui tendit la joue d’un air satisfait : tu fais des progrès. L’an dernier tu t’étais trompé de 15 jours… »…. » « Mérite amplement le sobriquet que ses condisciples lui ont donné. Quel sobriquet ? demanda Virginie la gorge sèche. – Lahuri ! répondit Maurice sur un ton neutre. – Comment ? s’écria Virginie – Lahuri sans apostrophe, précisa Maurice »

Les bourses aux livres réservent de bonnes surprises et, si c’est un livre « à faire du courage » et bien je le mets dans mes coups de cœu, d'autant que je l'ai choisi car sur la jaquetteil y a un dessin de Folon

 

 

 

Commenter cet article

lespassionsdemalo 10/07/2011 12:19



Je recommence


Il me le faut absolument celui-ci...



zazy 10/07/2011 12:42



Attention à ta LAL !!!!!



lespassionsdemalo 10/07/2011 12:17



Il me le faut celui-ci absolument celui-ci!!!


Merci Zazy



Mia 10/07/2011 12:03



Encore une référence qui m'a l'air bien sympathique, merci Zazy et bon dimanche !



zazy 10/07/2011 12:43



bon dimanche à toi aussi Mia !! enseoleillé le dimanche je suppose


C'est en effet, un livre très bien écrit et très sympa