Nicci French - Sourire en coin

Publié le 11 Novembre 2011

Sourire en coin

Sourire en coin

Nicci French

Traduit de l’anglais par Alexis Champon

Editions Fleuve Noir

270 pages

ISBN : 2265082147

 

 

4ème de couverture

De retour de son travail, Miranda surprend Brendan, sa dernière conquête, confortablement installé sur le canapé en train de lire son journal intime. Folle de rage, elle rompt sur-le-champ et le met à la porte. Mais on ne se débarrasse pas du jeune homme si facilement... Quelques semaines plus tard, sa sœur Kerry, folle de bonheur, lui annonce ses fiançailles. L'heureux élu s'appelle Brendan. Coïncidence ou coup monté ? Miranda ne peut réprimer un terrible malaise face aux manières empressées de son ex-petit ami, déjà considéré comme un membre de la famille. Sans oser se l'avouer, elle a deviné derrière le fiancé idéal un dangereux manipulateur. Avide de vengeance, il saura user de son charme diabolique pour faire basculer tous ses proches, un à un, dans l'horreur absolue...

 

Biographie de l'auteur

Sous le pseudonyme de Nicci French se cache un couple de journalistes londoniens, Nicci Gerrard et Sean French, qui conçoivent et écrivent à quatre mains des thrillers psychologiques. Une passion amoureuse et littéraire qui a donné naissance aux romans Mémoire piégée, Jeux de dupes, Feu de glace ? Dans la peau, et La Chambre écarlate (Pocket). Ils sont également auteurs, sous leur nom propre, d'un grand nombre de nouvelles, essais et biographies.           

 



 

Miranda éjecte brutalement son petit ami de sa vie et… le retrouve peu de temps après, en tendre compagnie de sa sœur. Il entre ainsi, dans la vie de sa famille et personne ne la croit lorsqu’elle crie à la manipulation, on a envie de hurler avec elle.

« Je casse avec toi, quelques jours plus tard, tu tombes sur ma sœur dans la rue et vous commencez à sortir ensemble, c’est difficile à croire. »

Quel démarrage, je pense que je vais aimer et passer une nouvelle nuit blanche à lire ce livre. Mais, voilà, il y a un mais….. Cela m’a paru long pendant une bonne partie du livre. Je ne pouvais pas lire plus de 2 chapitres à la suite tant c’était lourd. C’est vrai, on prend fait et cause pour Miranda, mais je n’ai jamais pu m’attacher vraiment à elle. Rendan est manipulateur, aucun doute là-dessus, mais…Miranda encaisse les coups mais ne les rend pas ; sa passivité m’a exaspérée, sauf…. Dans le dénouement final qui là, pour moi, vaut son pesant de cacahuètes je l’avoue. C’est le moment que j’ai préféré.

Lorsque je relis ma chronique, je m’aperçois que j’ai mis beaucoup de « mais » et cela résume parfaitement mon avis. Il manque à ce livre le petit truc qui fait un bon thriller, la psychologie des personnages est trop convenue. J’ai préféré « jusqu’au dernier ».

Rédigé par zazy

Publié dans #livres

Commenter cet article