Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Nadine Monfils - Nickel blues

26 Janvier 2012, 17:43pm

Publié par zazy

Nickel-Blues.jpg

 

Nickel blues
Nadine Monfils
Editions Belfond
215 pages
ISBN : 9782714443878


4ème de couverture
Présentation de l'éditeur
Ça se passe en Belgique. Deux ados, Ralph et Tony Boulon, décident de ne pas accompagner leurs parents en vacances. Après un mois de nouba dans le pavillon familial, les deux frères se réveillent complètement dans le cirage. Ils découvrent la maison sens dessus dessous : la baignoire est remplie de vaisselle, des capotes pendent au lustre et le canari est retrouvé calciné dans le four ! Seul Bubulle, le poisson rouge, est sauvé in extremis, surnageant dans des eaux douteuses. Gros problème : les parents rentrent le lendemain et les frangins ont une touffe de poils dans la main. L'aîné a soudain une idée géniale : kidnapper une nana du coin pour faire le ménage. Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu, Ralph et Tony se retrouvant embarqués malgré eux dans une aventure rocambolesque. Humour noir et suspense sont au rendez-vous de ce roman jubilatoire dont on ressort essoufflé et réjoui.

Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur d'une trentaine de romans et de pièces de théâtre jouées en Belgique. Elle a publié des polars à succès, dont Monsieur Émile dans la " Série Noire " de Gallimard. Également cinéaste, elle a réalisé Madame Édouard, un film avec Michel Blanc, Didier Bourdon, Dominique Lavanant et Josiane Balasko, dans lequel elle met en scène le célèbre commissaire Léon - un flic qui tricote ! -, le héros de sa série policière aujourd'hui étudiée dans les lycées. Nadine Monfils a reçu le prix Polar 2007 au salon Polar & co de Cognac pour Babylone Dream, paru chez Belfond.


Ralph et Tony Boulon, 2 glandeurs de première doivent faire le ménage de la maison avant que les parents reviennent et, même un régiment de chimpanzés auraient fait moins de dégâts que leurs bande de branleurs ivrognes. Comme deux bons gougnafiers qu’ils sont, ils vont à la recherche de la bonne âme qui fera le ménage en 1 journée top chrono…. Pas facile me direz-vous, peut-être, mais si ils la kidnappent ??? après tout c’est faisable. Si tôt dit, si tôt fait. Les voici de retour avec Rita obligée de s’exécuter. Retour des parents, bisous, bisous, oh la la !! les ennuis vont commencer avec la séquestration de Rita….. tout le livre est à l’avenant avec le vocabulaire idoine. Cette aventure les mènera jusqu’à Ostende, orchestré par les chansons de Brel. 

J’ai bien ri au début, mais la lecture de ce livre devint vite indigeste. Le vocabulaire est vraiment vulgaire, les situations scabreuses. « Eh ça te dirait de meuler un p’tit coup ? Tu sais, j’suis pas très bricoleur… Justement, je vais t’apprendre à te servir de tes outils, proposa Ralph en ouvrant sa braguette. Pose tes fesses-là, ordonna-t-il à Rita  en lui désignant la table de la cuisine…… j’peux pas tringler une pâte molle, conclu Ralph. J’ai l’impression de baiser Fulber ! Mais toi qu’est-ce que t’attends ? » Plus loin dans le livre, nous découvrons que, Homère, le mari de Rita couche avec sa propre mère. « Ne vas surtout pas croire que je suis jaloux parce que t’as baisé ma pute de femme ! Elle vaut pas un clou. T’as pas fait une affaire, mon pauv’vieux. Ma Dora est une bien meilleure suceuse ! c’est l’expérience précisa-t-elle fièrement»

Sur Amazon, en cherchant l’image de ce livre, j’ai vu qu’il y avait une autre édition. Curieuse, je clique et je vois que c’est une édition belge…… pour la jeunesse !!!! Horreur, jamais je n’oserai passer ce livre à ma nièce de 12 ans !!!!!

Quant à l’intrigue elle est bien mince et j’ai plus l’impression d’une logorrhée que d’un texte construit. Vous avez compris, je n'ai pas aimé ce road-movie, trop gênée par le vocabulaire et l'attitude générale des protagonistes de ce livre, mais je ne renonce pas puisque j'ai dans ma PAL " les vacances d'un serial-killer".


Commenter cet article

Sharon 06/02/2012 12:25


Cela m'étonne à peine.


Dans un tout autre domaine, mes 6e ont vu Le bal des vampires, qui était interdit à sa sortie aux moins de 13 ans (vivent les incohérences de l'éducation nationale). Et bien, ils ont beaucoup ri,
à mon grand soulagement (six se sont endormis). Une seule élève a été choquée : en effet, le vampire qui "était tout à fait son type d'homme" se révèle être homosexuel dans le film.

Sharon 06/02/2012 11:54


Un seul mot : glups ! Je ne pense pas que je le lirai (j'ai lu suffisamment de romans de littérature jeunesse glauques).

zazy 06/02/2012 12:22



tu as raison !!! mais j'ai lu des propos d'ados qui aviaent beaucoup aimé



Sharon 27/01/2012 20:38


Pas du tout envie de lire ce livre. Je suis déjà gâtée avec ce que je dois lire en littérature jeunesse.