Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Ketil BJORNSTAD - L'appel de la rivière

9 Octobre 2010, 20:19pm

Publié par zazy

l'appel de la rivière

L’appel de la rivière

de Ketil Björnstad

Editions JC Lattès, 400 pages

 

L'auteur

A la fois auteur , compositeur et musicien, Ketil Bjornstad a été découvert à l'âge de 14 ans, lorsqu'il a gagné le Grand Concours des Jeunes Pianistes à Oslo.

Ketil Bjørnstad est un compositeur et écrivain norvégien né le 24 avril 1952 à Oslo. Il  fait ses débuts d'auteur en 1972 avec des poèmes qui seront traduits en plusieurs langues.

Son roman La société des jeunes pianistes (Prix des lecteurs du Livre de Poche 2008), publié en norvégien en 2004 et traduit en français en 2006, connaît un vif succès en Europe. (source Wikipédia)


4ème de couverture

Eprouvé par la mort de son grand amour, Anja Skoog, le jeune Aksel Vinding se met à douter de sa future carrière de pianiste.
Dans le même temps, il se lance dans une relation avec Marianne Skoog, la mère d'Anja. L'Appel de la rivière, dans lequel le lecteur suit l'attachement d'un jeune homme pour une femme plus âgée, est à la fois un roman sur les choix existentiels, les dilemmes moraux et un récit sur la place de l'art dans nos vies. Mais c'est surtout un magnifique roman sur la passion, le deuil et le chagrin. Avec L'Appel de la rivière, nous retrouvons le héros de La Société des Jeunes Pianistes, qui a reçu en 2008 le Prix des lecteurs du Livre de Poche.

Résumé

A 18 ans, Askel Vinding a déjà connu plusieurs drames. Sa mère s’est noyée accidentellement 2 ans auparavant et son père est parti vivre avec une autre femme. Anja, son amoureuse, pianiste de talent à l’aube d’une belle carrière, est morte d’anorexie juste après que son père se soit suicidé d’une balle dans la tête. Tous ces drames l’affectent et il se met à douter de sa propre carrière de pianiste. Mais il ne peut résister à  « l’appel » de Selma Lynge professeur de piano, passionnée et habitée par la seule musique classique. Entre eux se noue une relation prof-élève  limite soumission.  Parallèlement, suite à une petite annonce, il loue une chambre chez la mère d’Anja, Marianne Skoog. Bientôt, entre les 2 se nouent une relation amoureuse. 17 ans les séparent et ils essaient, chacun de leur côté de faire face. La musique les réunit. Askel prépare son concours en jouant sur le magnifique piano d’Anja, écoute Mahler, fait ses gammes avec Chopin, étudie Beethoven. Marianne, elle, écoute en boucle Joni Mitchell. Tout a l’apparence du calme avant la tempête, une pichenette suffirait à tout faire basculer.

Mon avis

Ketil BJORNSTAD est lui-même pianiste et cela s’écoute dans le rythme de ses phrases. Le piano, la musique sont omniprésents et ensemble forment un personnage essentiel de ce livre. Il nous a concocté un magnifique roman d’amour dense, a sur créer une « ambiance » ce qui fait que l’on ne peut lâcher le livre sans qu’il vous pénètre.

J’ai aimé cette bataille que livre Askel entre l’ascétisme demandé par Selma et la passion fougueuse qui l’unit à Marianne, Cette bataille entre le présent et le souvenir, le deuil et la renaissance.

Vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé ce livre qui est le 2ème opus d’une trilogie. Le fait de n’avoir pas lu le premier n’a gêné en rien la compréhension de l’appel de la rivière. Par ailleurs, j'ai répondu à son appel : j'écris en écoutant Mahler et cela ne va pas s'en rappeler la densité du roman  !!!

Commenter cet article