Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Kaouther Adimi - L'envers des autres

9 Juin 2012, 21:39pm

Publié par zazy

L'Envers des autres

 

L’envers des autres

Kaouther Adimi

Actes Sud

106 pages

ISBN : 9782742797257

 

Merci Stéphanie d’avoir fait voyager ce livre jusqu’à mes mains.

 

Vous dites Alger la blanche ? Yasmine n’en voit plus « la blancheur, la beauté ou la joie de vivre, mais uniquement les trous qui me font bondir de ma place, les pigeons qui lâchent leur fiente sur ma tête et les jeunes désœuvrés qui essaient de me tripoter au passage ». Yasmine si belle qui méprise les autres pour survivre, qui a peur et peu de foi en l’avenir : Le silence est trop pesant, il nous angoisse, nous donne l’impression qu’un drame est en train de se préparer. Les cris sont comme un protège-cahier : tant que quelqu’un crie, on est presque certain de ne pas avoir de problème »

Elle l’aime plus que tout : il est son chat, sa vie, son trésor, son ange, son petite garçon, sa raison d’exister, son miracle, son bébé. Elle est sa puce, sa femme, sa chérie, sa poule. Ils finissent par rompre. Il a dit qu’elle était grosse. Elle a dit qu’il embrassait mal, il devient un salaud, un connard, un enfoiré, un tortionnaire. Elle est une garce, une conne, une poufiasse, une gamine » 

 

Adel pleure dans son lit en position fœtale sans trouver le sommeil « J’ai envie de vomir. Pas seulement de la nourriture  ou de la bile, mais de vomir tout ce que contient mon corps. De me vomir » Quel désespoir dans la bouche d’un jeune homme. Il est ce qu’il ne devrait pas être dans ce pays.

 

Sarah la sœur aînée revenue dans le cocon familial avec son mari devenu fou.

 

La mère qui ne comprend plus rien qui est dépassée depuis que son mari a été fauché par une balle perdue.

 

Alors Mouna arrive avec ses ballerines de Papicha qui aime Kamel, le marchand de frites qu’elle veut épouser quand elle sera plus grande, car elle n’a que 9 ans et que c’est dur de vivre entre un papa devenu fou, une maman qui n’est guère plus claire avec ses pinceaux et sa peinture. Bien sûr, les filles de sa classe se moque d’elle, mais elle s’en fout : elle aime Kamel et c’est sa raison d’être. Il n’est pas certain que ce ne soit pas la moins désanchantée.

 

Et puis, il y a les autres Kamel, Adel… fumeurs de joints, buveurs de bières, emplis de désespoir, rêvant de fuite vers l’étranger pour une vie soi-disant meilleure.

 

Cela me fait un peu penser à la chanson de Brel : Ces gens là.

Ces dix portraits écrits à la première personne du singulier nous offrent une image de colère, de violence, de tristesse et de désespoir. Chacun raconte sa souffrance sans regarder ni anticiper la souffrance de l’autre. Ils sont dans une bulle sans oser la faire éclater de peur d’en crever.

 

Un petit livre par la taille, mais si profond par son contenu. Kaouther Adimi d’une écriture sèche et nerveuse brosse un portrait désespéré de la jeunesse algérienne sans espoir ni rêve. La fuite en avant dans l’alcool, la drogue, la folie….. n’est que la seule solution trouvée.

 

Ce premier roman est un petit bijou, un vrai coup de poing dans le cœur.

 

 Autres avis :  Philisine - Mimi

 

4ème de couverture :

 

Alger, centre-ville, début du XXIe siècle. Adel et Yasmine, frère et soeur, étaient proches, enfants. Ils ont grandi, changé, ils n’arrivent plus à se parler. Ils s’aiment en silence, entre une mère acrimonieuse et une aînée échouée là avec sa famille, qui peint à longueur de journée comme on s’invente un ailleurs. Au pied de l’immeuble, du haut des balcons et jusque chez eux, on les observe, on commente : ils sont différents, trop beaux et peut-être un peu trop libres, c’est insupportable.
Dans une société étriquée par les convenances, dans un pays qu’on quitte plus facilement qu’on ne l’aime, être simplement soi-même est un luxe auquel la jeunesse n’a pas droit…
Porté par une construction polyphonique croisant des voix qui ne se rencontrent jamais, L’envers des autres est un roman sensible, violent et lucide, dont la noirceur n’est adoucie que par les naïves rêveries d’une fillette en ballerines de toile.

 

Biographie de Kaouther Adimi :

 

Née en 1986 à Alger, Kaouther Adimi a obtenu une licence de langue et littérature françaises en Algérie avant de s'installer à Paris, où elle vit depuis deux ans et termine un master de management international des ressources humaines. Ses nouvelles ont été distinguées par le prix du jeune écrivain francophone de Muret (en 2006 et en 2008) et par le prix du FELIV (Festival international de la littérature et du livre de jeunesse d’Alger) en 2008. L'Envers des autres, son premier roman, est d'abord paru en Algérie aux éditions Barzakh sous le titre Des ballerines de papicha.

 

Commenter cet article

Yv 14/06/2012 15:40


J'en avais entendu parler sans vraimen prendre le temps de m'arrêter sur le sujet : c'est fait maintenant, merci.

zazy 14/06/2012 22:21



Vraiment un très bon livre



Une Comète 10/06/2012 18:10


ça a l'air bien... Je fais confiance à ma copine Phili et à ton jugement éclairé Zazy ! Je le note donc :-))

zazy 10/06/2012 20:54



Je dois le renvoyer à Philisine en lpeme temps que Ouatann que je viens de commencer !!



Philisine Cave 10/06/2012 09:31


Oui, je partage ton sentiment : tu transmets très bien le contenu du livre. Bises.

zazy 10/06/2012 10:57



Merci beaucoup.


J'ai commencé Ouatann.... et je suis bien entrée dedans