Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Jonas Jonasson - Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

16 Février 2013, 13:31pm

Publié par zazy

http://img.over-blog.com/280x450/0/45/84/12/le-vieux.jpg

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonas Jonasson

Traduit du suédois par Caroline Berg

Editions Presse de la Cité

455 pages

Mars 2011

ISBN : 9782258086449

 

 

4ème de couverture :

 Alors que tous dans la maison de retraite s'apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l'histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d'un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s'est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d'événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao Tsé-toung...

 =========

 Marre, pas envie, j’veux pas… et si je m’barrais, et si j’foutais le camp de c’mouroir où je ne peux même pas boire un petit coup ???? Voilà….  je l’ai fait, un bras d’honneur à sœur Alice, na, bien fait pour elle. Je n’avais rien demandé. OK, j’ai un peu perdu la main, mais si ce renard n’était pas venu zigouiller Molotov, rien ne serait arrivé !!

Excusez-moi, j’ai oublié de me présenter : Allan Karlsson, centenaire, grand baroudeur devant l’éternel, spécialiste en bombes. Mais, c’est pas l’tout, faut s’barrer d’ici avant que l’on me découvre, direction la gare routière….

Comme toujours, je n’ai rien demandé et les choses arrivent à moi. Tiens, si ce jeune homme ne m’avait pas demandé de garder sa valise pour aller  chier et si mon car ne s’apprêtait pas à partir, je ne serais pas parti avec cette valise à roulette (c’est plus facile à manier vu mon grand âge !). Vous connaissez l’effet domino ? C’est l’histoire de ma vie. Pour l’épisode présent, je me retrouve pourchassé par la police, accusé de rien de moins que 3 meurtres. A mon âge, est-ce raisonnable ? Quoique…. C’était 3 vauriens, 3 loubards, et puis, ce n’est pas de ma faute (pas entièrement). En chemin, on fait des rencontres, il y a de l’entraide. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Julius, qui m’a littéralement sauvé la  vie. Bon d’accord,

un homme est mort, celui de la valise à roulettes, mais quoi, ce n’est pas entièrement de notre faute, il nous a menacé et on a oublié d’éteindre la chambre froide avant d’aller nous coucher ! On lui a offert un petit voyage post-mortem à Addis-Abeba !

Une opération rondement menée n’est-ce pas ?  Et ce n’est pas fini, mais je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à lire le livre.

 Tout ça parce ce que je ne voulais pas qu’Alice la colère, l’adjoint au maire, sœur Alice et les autres fasse une réception en l’honneur de mon centenaire. Ils auraient pu me demander mon avis quand même.

 Mais allez, je ne leur en veux pas, j’ai eu un anniversaire inoubliable et maintenant, je suis au soleil et heureux !!!!

 Quand je repense à ma vie !!! Je n’ai pas toujours été ce vieillard chenu mais vindicatif. Je fus un brillant artificier, pardon, n’ayons pas peur des mots, un artificier de génie. J’ai ainsi côtoyé tous les Grands de ce monde Truman, Franco, Staline, Mao Tsé-toung, Brejnev….  Grâce à moi, le cours de l’Histoire a changé, vous ne me croyez pas ? Qui était à la base militaire américaine de Los Alamos, c’est moi !  Je leur ai indiqué ce qu’il fallait faire car pendant que les autres allaient chasser la donzelle, je restais à lire les bouquins de la bibliothèque. «  Excusez-moi, mais je ne comprends pas pourquoi vous se séparez pas l’uranium en deux parties égales ? » ça m’a échappé, mais ils ont appliqué ce principe et la bombe a été créée. Puis tout à continué tel un maelström. Savez-vous, maintenant je peux le dire, il y a prescription, que  je suis à l’origine du grand incendie de Vladivostok ?

 J’ai pris un grand plaisir à lire ce livre, mais à la fin, c’était trop long, trop prévisible, les mêmes incidents produisant les mêmes effets.  A moins que ce ne fût fait exprès !

 

 

 

Commenter cet article

dominique bouvet 17/02/2013 15:35


semble bien "particulier" le centenaire.. il a raison.. les anniversaires.. boff.. 

zazy 17/02/2013 16:20



Si je suis comme lui à 100 ans, je signe les yeux fermés !



Selena 16/02/2013 21:58


Ce livre est dans ma PAL :)

zazy 16/02/2013 22:29



Alors prends-le comme un bon moment de détente à passer



Oncle Paul 16/02/2013 15:20


Bonjour Zazy


Lu des éloges, parfois mitigés, ici et là. Mais comme j'ai tout ce qu'il me faut, moi non plus je ne veux pas (plus) fêter mon anniversaire. ça m'oblige à regarder derrière moi et ça me donne le
vertige...


Amitiés

zazy 16/02/2013 16:06



Avec un cerveau en compote, c'est très agréable à lire



lespassionsdemalo 16/02/2013 13:56


Voila un petit moment que je tourne autour, prendra, prendra pas!!!


Je vais peu-être me laisser tenter.

zazy 16/02/2013 16:06



J'ai fait comme toi. Un petit séjour hospitalierm'a fait changé d'avis



Philisine Cave 16/02/2013 13:49


Comme je te l'ai peut-être déjà dit, le passé m'a plus que gonflée alors que e présent est génial. Cette dissymétrie à la longue a cassé le rythme de l'intrigue.

zazy 16/02/2013 16:08



La longueur m'a gênée, par contre, ce retour dans le passé me permettait de souffler par rapport à ces rocambolesques aventures. Trsè agréable à lire lorsque l'on est clouée au lit avec un
cerveau niveau très bas