Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Jean-Paul Dubois - Une vie française

25 Janvier 2012, 14:48pm

Publié par zazy

Une-vie-francaise---Prix-Femina-2004.jpg

Une vie française
Jean-Paul DUBOIS
Editions de l’Olivier
357 pages
ISBN : 2879294673


4ème de couverture :

Petit-fils de berger pyrénéen, fils d'une correctrice de presse et d'un concessionnaire Simca à Toulouse, Paul Blick est d'abord un enfant de la Ve République. L'histoire de sa vie se confond avec celle d'une France qui crut à de Gaulle après 58 et à Pompidou après 68, s'offrit à Giscard avant de porter Mitterrand au pouvoir, pour se jeter finalement dans les bras de Chirac. Et Paul, dans tout ça ? Après avoir découvert, comme il se doit, les joies de la différence dans le lit d'une petite Anglaise, il fait de vagues études, devient journaliste sportif et épouse Anna, la fille de son patron. Brillante chef d'entreprise, adepte d'Adam Smith et de la croissance à deux chiffres, celle-ci lui abandonne le terrain domestique. Devenu papa poule, Paul n'en mène pas moins une vie érotique aussi intense que secrète et se passionne pour les arbres, qu'il sait photographier comme personne. Une vraie série noire - krach boursier, faillite, accident mortel, folie - se chargera d'apporter à cette comédie française un dénouement digne d'une tragédie antique. Jardinier mélancolique, Paul Blick prend discrètement congé, entre son petit-fils bien-aimé et sa fille schizophrène. Si l'on retrouve ici la plupart des " fondamentaux " de Jean-Paul Dubois - dentistes sadiques, femmes dominatrices, mésalliances et trahisons conjugales, sans parler des indispensables tondeuses à gazon -, on y découvre une construction romanesque dont l'ampleur tranche avec le laconisme de ses autres livres. Cet admirateur de Philip Roth et de John Updike est de retour avec ce roman dont le souffle n'a rien à envier aux grandes sagas familiales, dans une traversée du siècle menée au pas de charge.

Jean-Paul Dubois est né en 1950 à Toulouse, où il vit actuellement. Auteur de nombreux romans ( Je pense à autre chose, Si ce livre pouvait me rapprocher de toi), d'un essai (Eloge du gaucher) et de récits de voyage (L'Amérique m'inquiète), il a obtenu le prix France Télévision pour Kennedy et Moi (Seuil, 1996) et le prix Femina pour Une vie française (L'Olivier, 2004). Il est journaliste-reporter au Nouvel Observateur.


$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$


Le dimanche 28 septembre 1958, les français adoptent la nouvelle constitution de la Vème république et c’est également le jour de la mort de son frère. Ainsi commence le début de ce roman. A l’aube de ses 54 ans,  Paul Blick  retrace son enfance, sa jeunesse, son mariage, sa vie de doux rêveur photographe d’objets inanimés. Paul Blick marche à côté de sa vie jusqu’au jour du décès de sa femme dans un petit avion de tourisme en compagnie de son amant. L’amant, passe encore, mais, il s’aperçoit que son entreprise de Jacuzzi qu’il croyait très prospère est en déliquescence complète et qu’il doit tout vendre. C’est également l’instant de son réveil à la vie car il doit se prendre en charge et ne plus se laisser aller au gré des évènements.

Certains passages sont très amusants. Si vous trouvez un drôle de goût à votre rôti, regardez du côté de votre fils pré-pubère !!!! Lorsqu’il nous parle du héros, à la vie, à la mort, de sa mère, les souvenirs remontent à la surface.

Sans nous fatiguer ni nous lasser, Jean-Paul Dubois nous dépeint la vie sociale et politique de la seconde partie du XXème siècle qui est celle du baby-boom (je n’aime pas ce nom) à travers sa vie et celle de sa famille proche, la vie d’une famille française bourgeoise.

Ce n’est pas un simple récit : j’ai fait ci, il m’est arrivé ça. Non Jean-Paul Dubois raconte l’histoire, nous parle de son époque, de cette génération que je connais très bien puisque c’est la mienne.  Chaque évènement de la vie personnelle de Paul Blick se trouve lié à un évènement de la vie politique et sociale. Par certains points, je trouve qu’il me ressemble comme un frère, ses doutes, ses espérances, je les ai connus, J’ai marché à côté de lui. Nous sommes passés par les mêmes stades, je n’ai vu et n’ai ressenti  aucune nostalgie dans cette lecture. J'ai aimé les titres, ne se référant pas à l'histoire de la vie de Paul Blick, mais à nos présidents de la république : Valéry Giscard d'Estaing (27 mai 1974 - 21 mai 1981), François Mitterrand (1) (21 mai 1981 - 7 mai 1988)


Je voulais lire « une vie française » depuis fort longtemps et j’ai passé un très bon moment, passant du sourire à l’émotion. Plus je lis Jean-Paul Dubois, plus je l’apprécie. Il n’y a que « Vous plaisantez Monsieur Tanner » que je n’ai pu terminer, il faudra que je retente une lecture.











Commenter cet article

krol 18/02/2012 15:16


J'avais adoré ce livre de Dubois et j'ai  beaucoup aimé son dernier, j'en parle sur mon blog. Quant à Tanner, je ne l'ai pas lu, mais mon mari qui aime cet auteur auteur que moi, m'a dit
qu'il n'était pas passionnant. Donc, ne le reprends pas, lis plutôt les autres, et surtout Le cas Sneijder.

zazy 18/02/2012 17:32



Il est dans ma LAL



constance93 28/01/2012 18:19


c'est un livre que j'ai beaucoup apprécié aussi, même si je suis de la génération suivante, que je n'ai pas vécu cette France. beaucoup d'éclats de rire, effectivement. je me rappelle les avoir
partagé avec mes amis, étonnés de me voir rire devant un livre. 

zazy 29/01/2012 12:03



Oui, un bon livre, sans aucuned nostalgie



unepauselivre 26/01/2012 22:17


Je pense que c'est un livre que j'apprécierai de lire. Il m'a l'air d'être un beau témoignage. Merci Zazy.

sophie 25/01/2012 19:00


je suis fan de Dubois, je lis tous ses livres, j'adore son humour souvent noir, et je garde un excellent souvenir d' "Une vie française"!

zazy 25/01/2012 19:08



Mine de rien, j'en ai lu plusieurs et j'aime bien.