Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Ingrid ASTIER - Quai des enfers

10 Mai 2011, 11:13am

Publié par zazy

Ingrid ASTIER

Quai des enfersQuai-des-enfers.jpg

Editions Gallimard - Série Noire

401 pages

 

4ème de couverture

Paris, l’hiver. Noël s’approche avec l’évidence d’un spectre. Au cœur de la nuit une barque glisse sur la Seine, découverte par la brigade fluviale à l’escale du Quai des orfèvres. A l’intérieur, un cadavre de femme, sans identité. Sur elle, la carte de visite d’un parfumeur réputé. Une première dans l’ histoire de la brigade criminelle, qui prend en main l’enquête, Jo Desprez en tête. Mais quel esprit malade peut s’en prendre à la Seine ? Qui peut vouloir lacérer ce romantisme universel ? Exit les bateaux-mouches et les promenades. Le tueur sème la psychose : celles des naufrages sanglants.

Désormais, son ombre ne quittera plus le fleuve. S’amorce alors une longue descente funèbre qui délivre des secrets à tiroirs. Jusqu’à la nuit, la nuit totale, celle où se cache le meurtrier.

Pour le trouver, nul ne devra redouter les plongées. A chacun d’affronter ses noyades.

 


Ingrid Astier vit à Paris, face à la Seine, où elle soigne ses obsessions comme des animaux de compagnie. Elle aime l’anatomie, le chocolat et le vin, sans discrimination de couleur, Faith No More, Rob Zombie, Trent Reznor et Schubert. Et traîner partout, où elle ne devrait pas être.

 

 

 

Bon, que dire ???? J’ai eu l’impression de relire un énième polar bas de gamme ou de suivre un épisode des Experts pour certaines parties.

Bien sûr, il y eut quelques fulgurances parmi tout ce fatras de portes ouvertes, de lourdeurs, de description des ponts de Paris….. Ce livre se veut esthétisant parmi le monde de l’art moderne, des demi-mondaines, des stup…. Pour ne pas rompre avec la tradition, les flics sont beaux, courageux, ne regardant jamais leurs montres…. A la recherche du tueur en série tout aussi attendu et copie conforme des précédents. Même la fin, très surprenante, n’arriva pas à me faire palpiter

Bref, je n’ai pas aimé ce polar trop froid, trop esthétisant. Ingrid Astier n’a pas réussi à me faire vibrer, tout paraît surfait, alors que la 4ème de couverture me laissait espérer quelque chose de plus palpitant.

J’espère, puisque c’est un premier roman, que les suivants seront moins convenus.

 



 

 

Revenir en haut

Commenter cet article