Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Christian Bobin - L'homme-joie

2 Octobre 2012, 23:15pm

Publié par zazy

http://cdn1.libfly.com/covers/95869331/62479/l-homme-joie/1v2.jpg

 

L’homme-joie

Christian Bobin

Editions L’Iconoclaste

182 pages

ISBN : 9782913366459

 J'ai lu ce livre dans le cadre de l'opération     http://www.libfly.com/public/images/billet/affiche/2025.jpeg., qui offre une visibilité plus grande aux maisons d'éditions idépendantes.

Je remercie http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif   et les éditions http://www.editions-iconoclaste.fr/squelettes/images/header.jpg  pour cet instant de bonheur

 

4ème de couverture :

 Christian Bobin, renouant avec sa fibre narrative, construit son livre en quinze récits : des portraits d'êtres chers (son père), des rencontres (Maria, l'enfant gitane), des figures emblématiques (Soulages, Glenn Gould), des visions, puis une longue lettre à la femme aimée et perdue, 'la plus que vive'. Entre ces récits viennent des paragraphes courts, parfois écrits à la main, condensés sur une pensée, fulgurants de profondeur et d'humanité. Un même fil rouge unifie ces textes, c'est la voix de Bobin à nulle autre pareille, et son regard de poète qui transfigure le quotidien.

 

Biographie de Christian Bobin :

 Poète, romancier et essayiste, Christian Bobin est né en 1951 au Creusot, où il vit. Après des études de philosophie, il exerce divers petits métiers avant d'aborder l'écriture. Le Très-Bas, prix des Deux-Magots 1992, lui vaudra un large succès. Il est aujourd'hui l'auteur d'une œuvre importante, pour l'essentiel disponible aux Editions Gallimard.

 ===========================

Quel moment de plaisir de ce livre !!! C’est du miel qui couledans mes veines, un nectar qui arrose mon âme.

Première phrase manuscrite : « Ecrire c’est dessiner une porte sur un mur infranchissable, et puis l’ouvrir ». J’ai ouvert la porte et je suis entrée dans un jardin merveilleux où une marguerite vaut mieux que toute philosophie, où un oiseau est aussi simplement vêtu d’or qu’un poème. La poésie ou transpire l’amour lorsqu’il parle de la femme aimée et perdue : « Je ne peux pas te parler du mimosa puisque tu n’es plus là. Mais le mimosa, lui, me parle très bien de toi : tout ce qui est délicat a traversé le pays des morts avant de nous atteindre. Au milieu de ce livre, les pages bleues d’un amour si grand, si intense. »

Lorsqu’il parle de Goude, on sent ses doigts frémir. Lorsqu’il nous raconte son père et ses voisins d’infortune, quelle belle façon de parler de sa maladie et de son amour.

En plus de son amour pour la femme aimée et perdue, Christian Bobin nous fait l’éloge de l’amour de la vie, l’amour des autres. Il nous parle de toutes ces petites choses qui sont pour lui des miracles et qu’il nous transmet. Les petits miracles du quotidien font les ruisseaux d’or pur du bonheur.

 L’homme-joie m’a transformée en femme-radieuse. Quel plaisir j’ai pris à cette lecture, j’étais au pays enchanté. Christian Bobin a une grande force : il aime la vie et nous le fait partager grâce à une belle écriture.

 La dernière phrase, toujours manuscrite : « J’ai rêvé d’un livre qu’on ouvrirait comme on pousse la grille d’un jardin abandonné ». La porte que j’ai ouverte en commençant « l’homme-joie » m’a amenée dans son jardin merveilleux.

 

Oui, vraiment un très grand coup de cœur.

  D'autres commentaires : Mirontaine -

Quelques phrases :

 

« Un livre est  voyant ou il n’est rien. Son travail est d’allumer la lumière dans les palais de nos cerveaux déserts. ».

« Aucune philosophie au monde n’arrive à la hauteur d’une seule marguerite, d’une seule ronce, d’un seul caillou discutant comme un moine rasé en tête à tête avec le soleil et riant, riant, riant. »

 

Deux choses importantes sont arrivées aujourd’hui. J’ai tout de suite su qu’il n’y en aurait pas d’autres. A deux heures de l’après-midi, c’était plié. Deux émerveillements c’est beaucoup pour un seul jour, non ? Le premier miracle c’était la tête du cheval brun chocolat enfoncée dans l’herbe haute noyée de butons d’or »

 

logochallenge3

Commenter cet article

Sophie 07/10/2012 22:07


bonsoir Zazy, je ne connais pas cet auteur mais tu donnes envie de le découvrir!

zazy 09/10/2012 16:54



Il est à découvrir. Actuellement, je lis "autoportrait au radiateur" antérieur, mais tout aussi superbe



Philisine Cave 03/10/2012 13:45


Il est assez contemplatif, le Christian. Je garde un excellent souvenir de son La plus que vive (touchante). Bises

zazy 03/10/2012 19:48



J'adore. J'ai dans ma PAL "autoportrait au radiateur", je vais le ressortir