Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Philippe DJIAN : Incidences

2 Juin 2010, 20:11pm

Publié par zazy

4ème de couverture :

Une Fiat 500. Au volant, Marc. A côté de lui, sa plus jolie étudiante. C'est la nuit, ilsq foncent chez lui finir la soirée en beauté.

Au petit matin, son goût prononcé pour les jeunes élèves de son cours d'écriture va soudain lui passer.

A cause des routes de montagne ? Du néo-conservatisme ambiant ? des crises dre sa soeur ? Ou plutôt du charme des femmes mariées ? Marc ne saurait le dire. Du moins, pour le moment....

 

  Mon ressenti :

Marc, 53 ans est professeur de littérature appliquée dans une université. C’est un homme détruit qui tente de survivre en passant outre les interdits : fumer, boire, avoir des relations sexuelles avec ses étudiantes. Dans ce livre, Djian nous relate, en détail, sa lente descente en enfer.

 

Au premier chapitre, nous sommes dans l’ambiance. Il ramène, chez  lui une jeune donzelle aussi ivre que lui : Barbara. Après une nuit agitée et bruyante, il se réveille et se retrouve avec le cadavre de la jeune fille à côté de lui. Elle est morte durant la nuit…il décide, simplement et tout naturellement, de la jeter dans un gouffre. La rejoindra, quelques épisodes après, un policier, mort d’une crise cardiaque.

 

Instant de panique lorsque, quelques jours plus tard, Myriam, la toute nouvelle belle-mère de Barbara, lui demande de lui parler d’elle. Cette rencontre va se muer en une torride histoire d’amour et le transformer en adulte. Le dénouement sera aussi inattendu qu’inévitable.

 

Marc, à chaque décès donne l’impression de ne pas être concerné. Il agit, n’a pas de remord. Il descend dans le « trou » pour pousser le cadavre de Barbara qui était resté accroché à une branche, toujours sans émotion apparente. Il va même jusqu’à se terrer dedans la nuit, comme si c’était une matrice.

 

Il ne raconte rien de tout ceci à sa soeur Marianne, avec qui il forme un couple fusionnel. Elle lui est indispensable et sa jalousie ressort lorsqu’il voit Richard OSLO, son supérieur hiérarchique, entrer dans l’intimité de Marianne. Petit à petit s’esquisse leur passé commun : les sévices de leur mère, leur entente contre elle, l’incendie du chalet (accidentel ou criminel ?), leurs rapports incestueux (ils s’arriment).

 

Ce bouquin est plein de non-dit, d’histoires non racontées. La tragédie nous prend à la gorge du début et ne nous lâche plus. Je reconnais avoir eu une overdose de glauque. J’ai fait une pause, puis le manque, la curiosité ont primé et j’y suis retournée. L’on assiste, impuissants, a une spirale infernale

 

Incidences ne m’a pas laissée indifférente. C’est un livre à la fois tragique, ironique, léger et dense qui démontre que la vie ne répare pas le mal que l’on fait aux enfants, que la blessure ne se referme jamais.

 

philippe-djian-incidences,M33361

Commenter cet article