Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Tom SHARPE - Le gang des mégères inapprivoisées

27 Octobre 2011, 20:27pm

Publié par zazy

gang des mégères

Le gang des mégères inapprivoisées

Tom SHARPE

Traduction de l’anglais : Daphné Bernard

232 PAGES

Editions BELFOND

ISBN  / 9782714446107

 

 

 

4ème de couverture :

Par l'un des maîtres de l'humour british, une nouvelle farce échevelée, explosive et hilarante. Les aventures rocambolesques d'une lignée d'Amazones infréquentables, kidnappeuses hors pair, prêtes à tout pour se perpétuer...

Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d'elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu'à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais...
Fils unique d'une toquée de romans à l'eau de rose et d'un petit banquier terne et disgracieux, Esmond est forcé de se réfugier chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père. C'est là que l'innocent garçon va tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée...

Disparitions suspectes, soûleries aggravées, accès de folie, torrides parties de jambes en l'air... Même la police va perdre le fil. Mais y aura-t-il quelqu'un pour sauver Esmond Burnes ?

 

Tom Sharpe, né à Londres le 30 mars 1928, est un écrivain anglais satirique. Depuis son roman Wilt (1976), il est reconnu comme l'un des plus grands humoristes anglais contemporains.

Mon avis :

Le titre m’a alléché de suite. Une bonne histoire croustillante comme l’explique la 4ème de couverture.  Le livre débute fort bien,  puis….. L’ennui s’installe. Avec de tels caractères, il y avait matière à aller plus loin dans la psychologie des personnages. Bien sûr, il y a des quiproquos, des rebondissements, les personnages sont outranciers,  mais j’ai eu l’impression que la main de l’auteur s’est retenue pour rester au bord de la loufoquerie totale. Vraiment une impression d’inaccompli, de pas trop bien ficelé. Quant à la fin, décevante au plus haut point

Bref, je me suis ennuyée et, pourtant, je suis bonne cliente !!!! D’une expression à la mode : tout est abracadabrantesque, mais la mayonnaise ne prend pas. Suis-je fermée à l’humour british ?? Je ne saurais le dire, mais là, panne sèche !!!

I apologise for this.

Voir les commentaires

Challenge Colette

24 Octobre 2011, 12:45pm

Publié par zazy

Pourtant, je l'avais dit : non, non et non, je ne m'inscris plus à  aucun challenge. Mais là, j'ai découvert le blog "Le bruit des pages"

et................. j'ai cédé. J'aime beaucoup Colette et ce, depuis fort longtemps, alors que j'étais une petite adolescente, j'ai pu lire un de ses livres il s'agissait de la série des "Claudine", mais le premier "Claudine à l'école. Après, c'était trop osé, je n'ai pas eu le droit de les lire

Donc, je me lance, mais j'aurai jusqu'à septembre 2012, je risque d'y arriver.................. si je ne me laisse pas tenter par d'autres titres

Je suis timide et je choisis le challenge Bel-Gazou pour 3 titres :

- La femme cachée

- Julie de Carneilhan

- l'Entrave

Un automne avec Colette

Voir les commentaires

Carlos Ruiz zafon - L'ombre du vent

20 Octobre 2011, 20:58pm

Publié par zazy

l'ombre du vent

L’ombre du vent

Carlos Ruiz Zafon

Traduction de François Maspero

Editions Grasset

525 pages

ISBN : 2246631610

4ème de couverture :

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.


Biographie de l’auteur :

Carlos Ruiz Zafón est né à Barcelone en 1964. Après un bref passage dans le monde de la publicité, il se consacre à l’écriture et obtient en 1993 le prix Edebé, pris de littérature jeunesse espagnol. L’Ombre du vent a obtenu le prix Planeta (2004) et a aussi été sélectionné pour le prix Femina étranger. Carlos Ruiz Zafon s’est installé  à Los Angeles, où il est également scénariste.


 Mon billet :

 

Un matin de l’été 1945, à la suite de Daniel et de son père, nous entrons dans « le cimetière des livres oubliés » gardé par Isaac et, je ne sais pourquoi s’impose à moi la bibliothèque du film « Au nom de la rose ».

Là, Daniel, qui, selon les espoirs de son père libraire, prendra sa suite, doit choisir un livre au hasard, pardon « l’adopter ». Sa main saisit « l’ombre du vent » d’un certain Julian Carax.  A partir de cet instant, il convient de laisser chez Isaac, sa logique, ses notions de temporalité, enfin tout cartésianisme. Les vies Julian Carax et de Daniel vont se trouver inextricablement mélangées, tressées. 

Nous nous promenons dans Barcelone de 1945 à 1966 à la poursuite de cet écrivain maudit que personne ne connait mais dont les livres sont très recherchés et ou brûlés. Aidé par Fermin, sorte d’ange-gardien-enquêteur qui lui est dévoué « à la vie à la mort », ils dévident ce fil d’Ariane et se trouveront, avec beaucoup d’années de distance, en face des mêmes personnes dont le fameux Fumero,  sorte de Minotaure moderne, l’homme masqué. Nous suivons la quête initiatique de Daniel, sa découverte de l’amour avec, en arrière-fond, la guerre d’Espagne, la seconde guerre mondiale, le franquisme. Daniel, sans le savoir, marche dans les pas de Julian, sera attiré par les mêmes femme, vivra les mêmes peurs, mais heureusement pour lui, ses anges-gardiens veillent. 

Carlos Ruiz Zafon a une imagination débordante et nous prend dans le filet de ses lignes. Pourtant le début fut assez poussif pour moi ; des longueurs, quelques langueurs, mais au 2/3 l’action s’envole. Comme les Matriochkas, chaque découverte ouvre sur une nouvelle énigme jusqu’à la chute finale. Cela pourrait ressembler à ces feuilletons du 19ème siècle de Dumas père.

Plus que les héros, c’est « l’ange-gardien » que j’ai apprécié : Fermin Romero de Torres. Ses réparties toutes en ironie, pleine d’humanité. Quelques exemples

« Si vous voulez le fond de ma pensée, le cinéma, ça n’est que des fariboles. Pour moi, il s’agit simplement d’un moyen d’abrutir la plèbe, pire encore que le football ou les taureaux. Le cinématographe a été inventé pour amuser les masses analphabètes et cinquante ans après sa naissance il n’a pas beaucoup évolué »

« Ne m’offensez pas Daniel. Je vous rappelle que vous vous adressez à un professionnel de la séduction et le baiser c’est bon pour les amateurs et les dilettantes en pantoufles. La femme se conquiert petit à petit. Tout est affaire de psychologie, comme dans une bonne passe de torero. »

Il n’y aura pas d’autres citations car j’ai rendu le livre à la bibliothèque.

Ce n’est pas un livre coup de cœur, mais un bon livre détente avec une écriture efficace de scénariste. Cela ferait un bon film. Vu les avis dithyrambiques que j’ai lus, je suis restée un peu sur ma faim, il a quand même fallu que j’attende les 2/3 du livre pour ne plus lâcher l’histoire !

 « Un jour, j’ai entendu un habitué de la librairie de mon père dire que rien ne marque autant un lecteur que le premier livre qui s’ouvre vraiment un chemin jusqu’à son cœur »

Voir les commentaires

Promenons-nous dans les bois

20 Octobre 2011, 09:10am

Publié par zazy

Je n'y ai pas vu le loup, mais une petite bandes de chevreuils et..... des champignons !!!!

J'ai cueuilli des pieds de moutons, des girolles grises que nous avons dégustés le soir même. Avec le reste, j'ai fait une sorte de purée qui m'a servi à faire des amuses-bouche pour l'appéritif, verdict ce soir.

Ce que je voulais vous montrer, c'est la taille d'un de ses champignons.

Comme étalonnage, j'ai pôsé à côté une pièce de 1€.....

SDC11271.JPG

Impressionnant "cette fleur" non ?

SDC11269.JPG

Voir les commentaires

Concours octobre rouge

19 Octobre 2011, 13:38pm

Publié par zazy

J'ai eu des envies de canons de rouge,  de Russie, de Staline, mais......

restons simple et voici ma contribution à cet octobre rouge.

Je vous offre une de mes dernières roses revêtue

de ses strass de pluie.

 

SDC11277.JPG

Voir les commentaires

Emmanuel Beaudoin - A la découverte du ciel

16 Octobre 2011, 15:01pm

Publié par zazy

à la découverte du ciel

A la découverte du ciel

Emmanuel Beaudoin

189 pages

Editions DUNOD

ISBN : 9782100547708

 

Présentation de l'éditeur

Ce guide de terrain facile à utiliser a pour vocation d'aider tous les curieux du ciel, qui lors d'une soirée redécouvrent le ciel étoilé et la voie lactée. L'ouvrage donne tous les conseils pour repérer les constellations à l'oeil nu et décrit les astres les plus intéressants à observer avec des jumelles ou un petit télescope.


Biographie de l'auteur

Enseignant-chercheur à l'Université de Provence, Emmanuel Beaudoin observe et photographie le ciel depuis près de trente ans et collabore régulièrement à la revue Ciel et Espace, dans laquelle il a publié environ cent cinquante articles.

 

Mon avis

 

Ce petit guide s’avère riche d’enseignements pour une néophyte comme moi qui a toujours rêvé en regardant le ciel, surtout en été !!!

 

Je me suis concentrée sur le chapitre : Réussir des observations à l’œil nu. J’y ai trouvé une mine de renseignements que je vais m’empresser de transmettre à mes petits-enfants. Ne serait-ce que savoir où se trouve le nord…..

 

Dans d’autres chapitres, toutes les planètes du système solaire y sont décrites avec à chaque fois, sous de belles photos, plusieurs petits paragraphes distincts : caractéristiques, conditions de visibilité, à l’œil nu, au télescope.

 

Je vais enfin pouvoir, grâce à ce petit opuscule, trouver les constellations dans le ciel, mon rêve car, à part la fameuse casserole (mais au fait de quelle constellation s’agit-il ????.), je suis incapable de les distinguer.

 

C’est un très bon livre de divulgation d’un format pratique. J’ai hâte d’être en été pour pouvoir, grâce à la partie « ciel d’été » découvrir ce ciel que j’aime tant regarder la nuit. Il est très facile d’accès, même  pour une nullité comme moi.


Bien sûr, il y a des choses que je n’ai pas étudiées de trop près comme : « pour aller plus loin » qui donne des sites internet si l’on veut par exemple, dénombrer les étoiles filantes, surveiller le soleil….

 

A la fin de l’ouvrage, on trouve une fiche d’observation à compléter que l’on peut photocopier car, avant d’avoir la tête dans les étoiles, il faut préparer son observation !! Emmanuel Beaudoin nous donne toute une liste de sites  internet (logiciels gratuits, éphémérides, amateurs qui sont autant d’adresses pour aller plus loin…. Et je vais aller plus loin

 

Côté esthétique, c’est un joli petit livre. Les pages sont épaisses, les dessins explicatifs compréhensibles, les photos très belles. Il y a son odeur aussi, différente des autres livres.

 

Pour  parler plus sérieusement, je suis très contente d’avoir ce livre dans ma bibliothèque. Il sera près des livres sur les oiseaux, les champignons… bref, à portée de mains (même petites).

 

Je remercie vivement masse-critique.png  et logo-dunod.png pour ce joli cadeau.

Son prix, relativement modique de 15,90 € en fait un bon investissement pour satisfaire notre curiosité. Emmanuel Beaudoin est un très bon divulgateur.

Voir les commentaires

Kathryn Stockett - La couleur des sentiments

11 Octobre 2011, 20:58pm

Publié par zazy

la couleur des sentiments

La couleur des sentiments

Kathryn Stockett

Traduit de l’anglais (américain) par Pierre GIRARD

Actes Sud

517 pages

ISBN : 9782742792917

Biographie de l'auteure (source Wikipedia):

Kathryn Stockett née en 1969 à Jackson (Mississippi)est une romancière américaine connue depuis son premier roman de 2009 The Help (traduit en français par Pierre Girard sous le titre La couleur des sentiments chez Jacqueline Chambon éditeur, 528 pages, publié en septembre 2010) qui met en scène la parole de plusieurs personnages féminins qui participent à la confrontation entre les domestiques noires et leurs maîtresses blanches dans la ville de Jackson, dans le Mississippi durant les années 60.

Née à Jackson (Mississipi), Kathryn Stockett diplomée de l'Université d'Alabama, a vécu à New York à partir de 2001 et travailler dans l'édition de magazines et dans le marketing. Son premier roman dont la rédaction lui a demandé cinq ans a été refusé par 60 agents littéraires avant d'être enfin publié et devenir un succès mondial. The help a été traduit dans plusieurs langues et largement diffusé. En août 2011,plus de cinq millions d'exemplaires ont été vendus dans le monde et a figuré pendant plus de 100 semaines dans la liste des best-sellers du New-York Times.


4ème de couverture :

 

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

 

 

Mon avis :

 

J’avais besoin d’un livre-doudou et « la couleur des sentiments » est arrivé entre mes mains.

Je m’y suis réfugiée, enfoncée, blottie…. Car, comme dit Aibileen, une des héroïnes de ce beau livre : « Les bébés, ils aiment les grosses. Ils aiment fourrer la tête sous vos bras pour s’endormir. Ils aiment les grosses jambes aussi. Ça je peux vous le dire. ». Et j’ai ronronné de plaisir en lisant son histoire !!!!

 

Nous sommes dans les années 60, 1962 pour être exacte. La ségrégation est toujours en vigueur dans le Mississipi. Les blancs et les noirs vivent séparés ; écoles, églises, cafés, restaurants…. Le Blanc a une peur panique de toucher un noir par peur des maladies et pourtant……la domestique noire élève ses enfants, fait son ménage, lave son linge, prépare à manger…. Mais, attention, ils font « W.C. séparés ». La pauvre noire ne peut que courber l’échine car, là, pas de préavis, c’est le renvoi dans la minute, voire avec violence incluse.

 

C’est la trame de fonds du livre de Kathryn Stockett, amenée par un trio de choc : 2 domestiques noires Aibileen et Minny et  une blanche de la haute société, Skeeter. Tiens, mais en musique, 1 blanche = 2 noires !!! Est-ce dû au hasard ????

 

Ce livre à 3 voix permet d’avoir le point de vue, de connaître la vie de chacune. J’ai eu peur pour elles, j’ai souri lorsqu’elles parlent de leurs « Miss ». Il y eut des moments savoureux dont un principalement ; Celui où Minny dévoile les mystères de  la «Chose Abominable Epouvantable ». Un vrai moment d’anthologie !!!!

 

Toute leurs vies ne sont qu’ambivalences : respect du blanc mais mépris, amour des enfants, haine des parents ; et surtout, cette crainte du blanc si palpable.

 

Il fallut beaucoup de courage à ces 3 femmes. Elle pour récolter leurs mémoires, elles pour  parler de leur vie de travailleuses chez les blancs, et elles 3 pour oser braver tous les interdits en vigueur à l’époque.

 

J’ai aimé l’amour qu’il y a entre les enfants blancs et leurs nounous noires. Aibileen fond d’amour maternel pour  Mae Mobley délaissée par sa mère et Baby Girl n’a confiance qu’en Aib-i. Skeeter n’a de cesse de savoir pourquoi Constantine, sa nourrice, est partie du jour au lendemain, sans un mot.

 

Kathryn Stockett s’est servie de sa propre histoire familiale pour nous livrer une histoire vraiment superbe, remplie d’amour, de dignité, d’espoir. Je n’ai pu m’en détacher et j’ai eu droit à 2 nuits très écourtées pour rester avec Aibileen, Minny et Skeeter.

 

J’ai eu un réel coup de cœur pour ce livre de Kathryn Stockett dont l’écriture simple et fluide est fort bien rendue par la traduction de Pierre GIRARD. Un vrai livre-doudou.

 

Mon seul regret ?  J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque et je vais devoir le rendre !!!!!

 

  La Plume au féminin2

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le challenge Nobel nouvelle cuvée

11 Octobre 2011, 12:54pm

Publié par zazy

Mimi lance, pour une seconde année, son challenge des Nobel dont voici le nouveau logo, très officiel cette année !!!!

challenge nobel 2011

Donc, du 15 octobre 2011, au 15 octobre 2012, venez découvrir les auteurs ayant reçu le prix Nobel de littérature.  Je vous assure que vous ferez des découvertes éblouissantes. Vous trouverez la liste ici : Ce lien 

Cette année, la seule "exigence" de notre Mimi nationale est que l'on aille vers des auteurs anciens et inconnus de nous.

Mais bon, assez bavardé, découvrez son blog : ICI

Je me suis, bien sûr, inscrite de nouveau pour cette année.

 

 

 


Voir les commentaires

Samuel Delage - Code Salamandre

10 Octobre 2011, 20:45pm

Publié par zazy

 

codesalamandresamueldel

Code Salamandre

Samuel DELAGE

Editions Belfond

305 pages

ISBN : 9782714451507

 

4ème de couverture

Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, met fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors en compagnie d’une jeune étudiante en Sorbonne dans la résolution d’une énigme qui leur fera courir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l’horreur le dispute au merveilleux.

Lorsque son professeur de l’École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l’un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n’a alors de cesse de résoudre l’énigme. Marion Evans entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l’époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé.
Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu’un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

 

Biographie de l’auteur :

Né en 1978, Samuel Delage a grandi dans le Saumurois. De longues recherches sur la Renaissance et sa cryptologie lui ont permis d’écrire ce thriller avec la précision de l’ingénieur qu’il est dans la vie.

Son précédent thriller Arrêt Wagram, est paru en 2010 chez Les Nouveaux Auteurs. Code Salamandre est son premier roman à paraître chez Belfond.

 

Ma chronique :

 

Reçu le matin au courrier à 10 heures, terminé cette nuit à 1h36 très exactement !

 

Nous retrouvons Yvan Sauvage, rencontré lors du premier opuscule (Arrêt Wagram). Toujours aussi bel homme, mais avec plus de blessures et de profondeurs. Il vit séparé de sa femme Lise restée aux USA.

 

Suite au décès, sous ses yeux, de son professeur de l’Ecole du Louvre, il se retrouve avec un dossier brûlant concernant des trésors datant de François 1er. Pour solutionner cet épineux problème, il sera aidé de Marion, jeune étudiante à la Sorbonne où Yvan donne des cours magistraux.

 

Ensemble ils vont aller de Chambord à Fontainebleau, de la basilique Saint-Rémi à Reims à Saint-Barthélemy à la recherche d’indices de F, de 8, de S, de salamandres. Entre carré magique, carré de Polybe, triangle d’or, suite de Fibonacci…. Ils découvriront ce fameux trésor.

 

Tout à leurs quêtes et recherches, ils ne verront pas l’ombre qui les suit et qui ne leur veut pas du bien !!

 

Vous dire que j’ai compris quelque chose à ces formules mathématiques, ces carrés, triangles, suites serait mentir. Mais quelle progression dans l’écriture et le suspens ! Impossible de lâcher ce livre. Aucun temps mort entre les recherches quêtes historiques et la présence de ce psychopathe recherché par l’équipe du commandant Morel. Je me suis faite avoir comme une bleue (que je suis en matière de thrillers)… Le commanditaire de tout cela est à peine esquissé, du grand art.

 

Samuel Delage, avant de commencer un roman accomplit un grand un travail de recherches. Cette fois, ce fut  sur la Renaissance et le château de Chambord.

 

L’écriture est fluide, percutante, les chapitres courts donnent encore plus de punch à l’intrigue. Tout s’imbrique et, lorsque je suis arrivée à la fin du livre, je n’en avais pas vu venir la chute. Vraiment un grand pas par rapport à son premier roman. La chrysalide s’est transformée en un bel écrivain.

 

Samuel Delage, en postface, prend soin de nous informer que tous les éléments historiques sont véridiques et vérifiables et j’ai vraiment beaucoup aimé ce mélange des genres.

 

Cette deuxième rencontre avec Yvan Sauvage confirme ma première impression (arrêt Wagram), Samuel Delage a réel talent d’écrivain. Puisqu'il s'agit d'une trilogie, j’attends avec impatience le prochain rendez-vous avec Monsieur l’expert en art et commissaire-priseur si attachant. Aura-t-il une femme dans chaque livre comme les marins ont une femme dans chaque port ???

 

Je le classe dans mes coups de cœur. Merci Monsieur Delage pour cette nuit très écourtée.

 

Un grand merci à Samuel Delage et logo_belfond.gifqui m'ont permis de lire ce livre en avant-première.

 

Voir les commentaires

Chut, ne le répétez pas !!!!

3 Octobre 2011, 13:39pm

Publié par zazy

.....Mais, tel Mac Gyver, j'ai peut-être réparé mon appareil photos !!!!!!

Comment ?????????? tout comme mon copain Mac..... avec les outils du quotidien. En l'occurence, mon aspirateur !!!! mais oui, mon aspirateur a servi à autre chose qu'à nettoyer.

Justement, c'est en aspirant que j'ai pensé !!!!!.Les DHW ne passeront pas par moi !!!

Petit rappel. J'ai font tomber mon A.P.N. une énieme fois et, justement, ce fut la bonne, enfin plutôt la mauvaise et je l'ai cassé. L'objectif, lorsque j'appuyais sur "power" le bien nommé, ne voulait plus s'ouvrir. Ma main, mes yeux étaient sans leur machine à souvenirs.

Donc, j'en reviens à hier avec Monsieur Aspirateur.... que je mets en marche, en ne gardant que le tuyau souple. Je presse l'objectif sur la sortie du tuyau tout en appuyant sur power et........... miracle, ça marche !!!!! mais bon, cela n'a duré que le temps de voir que les piles étaient nases. Je change les piles, je rappuie et..................rien.............. Donc, nouvelle opération aspirateur.................et........... ça marche. Je prends une photo, je ferme, je réouvre et................ rien................ Il en a été ainsi 5 ou 6 fois. Mais, bon sang, qui va gagner ?????? qui sortira vainqueur de ce terrible face à face ?????

The Winner is ................ Zazy !!!!! Ce matin, je peux ouvrir et fermer l'appareil, ce dont je ne me prive pas !!!

 

Mais, s'il vous plaît, n'en parlez pas au Père Noël, vu que je lui ai lancé un appel du coude

 

Mes photos sont floues. J'espère que je n'ai pas été trop optimiste !!!!!

En attendant, en voici quelques unes d'avant l'incident

SDC10069

SDC10070.JPG

Photos prises à L'église de La Charité Sur Loire. Cela ressemble à une maison de nains prise dans l'étau du bâtiment!

 

Ce sont des rescapés des ébats joyeux des chiennes. Je ne pensais pas les revoir et j'ai eu la surprise de les voir refleurir. Ce sont des cyclamens que l'on m'a offert et que j'ai replanté en extérieur. Il m'a fallu attendre au moins 5 ans avant de les voir refleurir.SDC11173

Je viens de réessayer, mes les photos sont vraiment floues !!!!

Vivement Noël !!!

Voir les commentaires

1 2 > >>