Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Ramon Diaz - Negra Soledad

24 Juin 2017, 14:56pm

Publié par zazy

Negra soledad

Ramón Díaz

Traduction de l’espagnol (Chili)  Bertille Hausberg

Editions Métailié

Mai 2017

352pages

ISBN : 979-10-226-0648-6

 

 4ème de couverture :

Heredia, le détective privé des quartiers populaires de Santiago, vient de se décider à mettre fin à sa solitude de célibataire : il va enfin se marier – à reculons. C’est alors qu’Alfredo, son ami avocat, est retrouvé mort. Depuis peu, il avait été engagé par les habitants d’un village du nord du Chili, aux prises avec une exploitation minière polluante bien décidée à exproprier tout le monde.

Entouré de ses complices de toujours, Simenon, son chat et confident, Anselmo, le kiosquier turfiste, et la commissaire Doris qui aimerait tant trouver une place auprès de lui, Heredia découvre l’ampleur des problèmes environnementaux au Chili, et leurs dénouements souvent tragiques : soif de lucre des entreprises, contamination des sols, indulgence coupable des autorités, spoliation des paysans.

Heredia, c’est l’âme nostalgique d’un Santiago qui n’existe plus, les rêves brisés d’une génération sacrifiée, mais c’est aussi l’histoire chilienne revue et corrigée par un justicier mélancolique et intègre. Et toujours aussi allergique aux ordinateurs…

L’auteur :

Né à Punta Arenas en 1956, Ramon Díaz-Eterovic est l’un des leaders incontestés de la nouvelle génération d’écrivains -nés depuis 1948- qui symbolisent le mouvement artistique le plus attrayant de la scène culturelle du Chili des années 90. Parallèlement à son travail d’écriture, Díaz-Eterovic participe activement à la Société des Ecrivains du Chili, qu’il a présidé de 1991 à 1993.

======================

Heredia, pour moi, c’est le poète José-Maria de Heredia dont j’apprenais les poésies (récitations à mon époque) à l’école.

Celui-ci est un privé qui vit dans le Santiago populaire. Particularité de ce détective, il écoute du jazz, Mahler, lit, n’a pas de portable, converse avec son chat Simenon qui, bien sûr, lui répond. Comme beaucoup de privés, il aime taquiner la dive bouteille.

Un jour, la femme de son ami avocat lui demande d’enquêter sur la mort de son mari Alfredo Razetti.

Opportunément, le second de l’avocat vient proposer son aide, un peu trop zélé pour moi ce jeune homme !! Mais bon, il peut être une aide pour résoudre l’énigme de la mort d’Alfredo.

Heredia n’oublie de contacter son ami et policier Ruperto Chacón dont la chef est Doris.

Doris, le rayon de soleil dans la grisaille du livre et de la vie d’Heredia. Le projet d’une vie commune se concrétise petit-à-petit.

Mais, retour à l’enquête. Heredia se rend  à Cuenca où une exploitation manière de cuivre pollue le village. C’est sur cela qu’était l’avocat. Arrivée dans un village propret, bien bitumé mais silencieux. Et apeuré. Le consortium a le bras long et arrose bien les plantes de ce village (maire, curé…). Les draps sales de cette affaire ne flottent pas au vent de Cuenca et l’atmosphère est un brin spéciale.

Ne voulant pas divulgâcher la trame je n’en dirai pas plus, si ce n’est que Heredia va payer cher, très cher.

Sachez qu’il y a de l’écologie dans l’air, une exploitation minière, de gros intérêts financiers contrariés et les businessmen  n’aiment pas être contrariés

Ce que j’ai aimé dans ce polar ? Sa nonchalance apparente, l'atmosphère qui se dégage. J’ai aimé suivre Heredia dans les rues de Santiago, dans les coins reculés aussi bien du pays que de son âme.

Bien sûr, vous allez me rétorquer, alors, si c’est lent… Oui, mais, vous aimerez mettre vos pas dans ceux de Heredia.

Je suis conquise par la nonchalance apparente de l'enquêteur, son ironie, sa tristesse désabusée

 

 

Commenter cet article

dasola 10/08/2017 13:20

Rebonjour Zazy, c'est le 7ème "Heredia" que je lis et c'est toujours avec le même plaisir. Bonne après-midi.

zazy 16/08/2017 14:19

je vais remonter le courant de ces livres

Lydia 25/06/2017 14:14

Parfait pour cet été.

zazy 25/06/2017 20:33

Sous un arbre à l'ombre !

Mimi 25/06/2017 10:22

J'aime bien l'ambiance que tu décris, et c'est une façon de découvrir ce pays que je ne connais ni par sa géographie, ni par ses écrivains. Merci du partage.

zazy 25/06/2017 11:28

Une découverte pour moi également

manou 25/06/2017 07:31

Voilà un auteur que je n'ai jamais lu et c'est vrai qu'en été je suis souvent polar...Merci du partage

zazy 25/06/2017 11:28

Un bon polar à lire sur une chaise longue