Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Mikaël Hirsch - Avec les hommes

15 Février 2017, 22:35pm

Publié par zazy

 

Avec les hommes

Mikaël Hirsch

Editions Intervalles

août 2013

128 pages

ISBN : 978-2916355887

 

4ème de couverture :

À Brest, deux anciens amis se retrouvent après vingt années de séparation. Le premier, en devenant écrivain, semble avoir réussi sa vie ; le second, en dépit de débuts prometteurs, n’est jamais devenu ce qu’on attendait de lui. Et si l’amertume rattrape souvent les grandes espérances, l’idée même de réussite peut parfois s’avérer illusoire.

De Tel-Aviv à la presqu’île de Crozon, de la cour de Normale Sup’ aux monts d’Arrée, ces deux destins parallèles nous racontent la soif d’exotisme, la passion qui dévore et la littérature qui consume.

Variation jubilatoire sur le thème du voyage en Orient, réflexion sur la honte et la cruauté, Avec les hommes est aussi et surtout un magistral roman d’amour.

L’auteur (site de l’éditeur)

Mikaël Hirsch est un écrivain français né à Paris en 1973. Deux de ses romans, Le Réprouvé (2010) et Avec les hommes (2013) ont figuré dans les sélections du Prix Femina. Après Libertalia, paru en 2015, Quand nous étions des ombres est le quatrième roman de Mikaël Hirsch publié aux éditions Intervalles.

===================

Le narrateur, auteur, venu dédicacer son livre à Brest se retrouve dans un bar. Il a la surprise de retrouver son ancien à camarade Normal ‘Sup perdu de vue depuis plus de vingt ans.

Il n’avait jamais été beau, de cette beauté qui fait mal, plonge le spectateur dans l’embarras, le renvoie immédiatement à son humaine condition. Tout au plus avait-il connu cette sorte d’apogée physique très éphémère, située entre de longues années de modifications approximatives et un rapide déclin. »

Paul a besoin de se confier et il choisit le narrateur pour se lancer dans une longue logorrhée de ses malheurs. Un long récit, pas larmoyant, sincère de ce qu’il a vécu, subi jusqu’à ce qu’une bonne fée lui permette de trouver en lui le positif. Au début, l’écoute de l’écrivain se fait bienveillante, puis plus distraite, avec un petit sentiment de supériorité

Je comprenais parfaitement à présent la raison de ce grand déballage, ou du moins, le pensais-je. J’étais devenu celui qu’il n’était pas. J’avais la vie qu’il aurait dû avoir, si l’amour déçu ne l’avait mis en terre au plus mauvais moment. Non pas qu’il m’ait considéré comme un usurpateur, mais son regard cherchait dans le mien des traces de sa vie enfuie, un bout de lui-même, quelque chose qui aurait porté ses fruits au lieu d’avorter.

A un certain moment, le narrateur se trouve pris, fasciné, happé par le récit de Paul et  se met en mode romancier.

« Lui qui n’était pas écrivain avait finalement le talent qui me manque aujourd’hui »

Petit à petit, le récit évolue et si Paul n’était pas le plus mal loti des deux. Vaut-il mieux connaître les affres d’un amour déçu ou, comme le narrateur, s’en protéger et tout donner à la littérature. Paul a eu le courage de se montrer nu, d’ouvrir ses entrailles, de parler honnêtement ; le narrateur s’en est toujours protégé pour taquiner la muse  A trop s’économiser, se protéger, on ne vit pas.

« Lui qui me jalousait, je crois, pour ce statut d’écrivain si convoité, parait-il, et pourtant si pathétique, avait connu cet amour véritable dont nous rebat la littérature, auquel je n’ai jamais eu accès, et c’est moi, par conséquent, qui le jalousais à mon tour, dans une forme d’inversion des rôles. »

Mikaël Hirsch écrit « L’amour et la littérature sont tous deux des charognards. » La littérature se nourrit-elle de la vie des autres, des récits des autres ?

C’est ainsi que son histoire, s’en doutait-il seulement, est aussi devenue mon histoire. Si bien que la réalité devient fiction dès lors qu’on la rapporte. J’écrirai par conséquent et faute de mieux, le fruit de nos mensonges réciproques.

Dès les premières pages du livre, j’ai pensé, encore un nombriliste. Heureusement, j’ai poursuivi car j’aime l’écriture  élégante, travaillée, fluide de l’auteur. C’est plus que cela, j’y retrouve les thèmes du départ, de la fuite pour revivre, de l'amour rencontrés dans Notre-Dame des vents et Libertalia

Livre lu dans le cadre de la Voie des Indés  organisée par Libfly et les éditeurs indépendants dont Intervalles.

 

Commenter cet article

Yv 03/03/2017 09:35

Un des écrivains français que je préfère, j'aime tous ses livres et à chaque fois, je trouve son dernier encore mieux que le précédent

zazy 04/03/2017 12:14

Je suis d'accord avec toi

Mimi 17/02/2017 13:45

Deux destins, deux parcours de vie différents, et une interrogation, qui a le plus vécu ?

zazy 18/02/2017 10:58

L'un est plus riche de ses expériences que l'autre

Alex-Mot-à-Mots 16/02/2017 14:58

Une lecture que tu as aimé ?

zazy 18/02/2017 10:57

Oui, j'ai aimé

Lydia 16/02/2017 10:37

Pourquoi pas ?

zazy 18/02/2017 10:57

OUI