Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Michel Quint - La veuve noire

15 Août 2016, 14:04pm

Publié par zazy

 

Veuve noire

Michel Quint

Editions l’Archipel

octobre 2013

230 PAGES

ISBN : 9782809812558

 

4ème de couverture :

11 novembre 1918. Alors que tout Paris fête la victoire, Léonie Rivière, jeune journaliste et veuve de guerre, tombe amoureuse d’Edgar Prouville, un ancien combattant qui entend s’établir comme marchand d’art.
Bientôt, il entrepose chez Léonie des toiles dont il espère voir la cote grimper. Un jour, il disparaît…
Pour retrouver son amant, Léonie, aidée d’un photographe, se lance dans une enquête. Celle-ci la mènera à un massacre commis au printemps 1917 près du Chemin des Dames…. Veuve noire fait revivre avec véracité le Montparnasse des Années folles dont Picasso, Breton, Modigliani et Cocteau sont les figures de proue…

==========

Un prologue dont je me dis qu’il doit servir le livre. Une mise en place ou en bouche, en quelque sorte.

L’Armistice est là en ce novembre 1918. Il y a ceux qui fêtent la fin de la guerre et ceux, le plus souvent celles qui pleurent un mari, un fils, un fiancé un père mort. « En cet après-midi du 11 novembre 1918, Paris est un lendemain de fête qui a mal tourné. »

Léonie Rivière, trente ans, journaliste est veuve. « Quand elle se regarde dans le miroir, elle voit un petit tas de larmes séchées, l’illusion d’une femme dont la chair n’est que chagrin. » Son modèle : Colette et son amie Missy. Un vent de fronde, une envie de liberté lui font abandonner le corset qui lui enserre la taille. « Avant de passer son petit tailleur de drap anglais marine rayé de gris, longue jupe portefeuille à pattes, elle ôte son corset, reste ainsi seulement en camisole et dentelles, sous la veste croisée. A s’y sentir nue. En voilà bien des audaces d’homme qu’elle n’aurait pas osées il y a encore peu. »

Elle sent dans ses entrailles le manque et lorsqu’un bel homme, un peu peuple, un peu canaille se présente… Elle fond, surtout après deux verres de Cognac. Ah ! Le vertige du plaisir retrouvé dans les bras d’Edgar !

Léonie n’en oublie pas pour autant son métier de journaliste. Elle force sa chance, surtout depuis qu’elle a fait la connaissance de Rameau, reporter photographe, ancien combattant gazé.

Un beau jour, le bel Edgar disparait non sans lui avoir laissé en garde quelques tableaux de peintres, qu’elle connait, Modigliani, Soutine… Léonie part à la recherche d’Edgar, enquête, avec Rameau, sur ces œuvres qu’elle pense fausses.

Trame simple mais ne vous y fiez pas, Michel Quint sait ferrer son lecteur. Derrière l’intrigue, il y a le décor de Paris, plus en guerre mais toujours sous-alimenté. La grippe espagnole fait des ravages, les réunions préliminaires au traité de paix signent la défaite de l’Allemagne, le Montparnasse des artistes Cocteau, Breton, Gertrude Stein, Picasso, Modigliani est en ébullition…. Léonie symbolise ces femmes qui veulent s’émanciper, s’affranchir, se libérerent, surtout après avoir remplacé les hommes au travail. Une très belle peinture de cette époque

Un petit bémol, la fin un peu conventionnelle, mais ce n’est rien en regard de la plongée dans la fébrilité de cette époque que Michel Quint rend si vivante.

 

Commenter cet article

Yv 19/08/2016 15:07

J'aime beaucoup Michel Quint, une écriture absolument magnifique

Jerome 18/08/2016 12:58

Je viens de découvrir Michel Quint et je compte bien ne plus le lâcher maintenant !

zazy 19/08/2016 15:50

Tu as raison, ne le lâche pas

Lydia 17/08/2016 18:32

J'aime cet auteur. Je n'ai pas lu ce livre et je me le note.

zazy 19/08/2016 15:49

J'ai trouvé ce titre chez Emmaüs. J'aime bien y aller de temps à autre

Oncle Paul 16/08/2016 09:23

Un grand roman et un beau personnage féminin

zazy 16/08/2016 10:23

*comme Michel Quint sait les écrire

manou 16/08/2016 07:35

Un auteur que je ne connais pas et une période de l'histoire intéressante...Les années folles ! J'adore...alors je vais me plonger rapidement dans ce roman dont tu nous parles si bien...Merci pour ce partage et passe une belle journée.

zazy 16/08/2016 10:23

Michel Quint est un grand peintre des lieux et époques