Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Frederik Forsyth - L'outsider

24 Mai 2016, 09:41am

Publié par zazy

L’outsider

Frédéric Forsyth

Editions Albin Michel

Traduit de l’anglais par Pierre Girard

mai 2016

400 pages

ISBN : 9782226320988

 

4ème de couverture :

« Au cours de mon existence, j’ai échappé de justesse à la fureur d’un trafiquant d’armes de Hambourg, j’ai été mitraillé par un Mig pendant la guerre civile au Nigeria, et j’ai atterri en Guinée-Bissau au beau milieu d’un sanglant coup d’État. La Stasi m’a arrêté, les Israéliens m’ont chouchouté, l’IRA m’a réexpédié en catastrophe d’Irlande en Angleterre, et une certaine Tchèque tout à fait charmante, agent de la police secrète… bref, ce qu’elle m’a fait était plus intime. Et tout cela n’était que prémices et amuse-gueules.
Ces divers événements furent vécus de l’intérieur. Mais aussi, et toujours, de l’extérieur. En outsider. »

Avant de devenir le maître du roman d’espionnage que l’on sait (Chacal, Les chiens de guerre, Le 4e Protocole…), Frederick Forsyth fut le plus jeune pilote de la Royal Air Force, puis l’un des meilleurs grands reporters de sa génération. Il revient dans cette autobiographie sur son parcours exceptionnel, une vie d’aventures passionnantes qui ont inspiré nombre de ses best-sellers.

=========

C’est écrit sur le bandeau : Mémoires aussi fascinantes qu’un James Bond et je dois reconnaître que c’est vrai.

Quelle vie que celle de Frederic Forsyth ! A 19 ans, il devient le plus jeune pilote de la RAF.

Devenu journaliste, il est également agent de sa Très Gracieuse Majesté, travaille pour Reuters puis la BBC. Il passe de Paris à l’Allemagne de l’Est. La réaction de la BBC et du gouvernement britannique sur la guerre entre le Biafra et le Nigeria le choque tellement qu’il démissionne. La nécessité de gagner de l’argent a réveillé l’écrivain qui sommeillait en lui. « Le Chacal » voit le jour.

Forsyth a toujours su aller au bout de ses ambitions, su s’entourer et frapper aux bonnes portes, saisir les opportunités.

L’homme ne s’embarrasse pas de fioritures, l’écriture est nerveuse, sèche ; les fait, rien que les faits, c’est l’effet que ce livre me fait (Ah bon, il y a un jeu de mots ?)

J’avoue que je n’ai lu aucun livre de ce maître de l’espionnage, John Le Carré a suffi à mon contentement. Pourtant, rien que pour l’écriture, je pense que je vais sauter le pas.

Es-ce une tradition britannique que les journalistes-espions deviennent auteurs de best-seller d’espionnage ? Toujours est-il que le journaliste qu’il est fait une enquête très approfondie avant l’écriture de chacun de ses livres.

Je pense que le bonhomme est plus complexe que ce qu’il raconte dans son livre. Il ne se livre pas intimement, pas de secret d’alcôve, je préfère. J’ai passé de très bons moments en compagnie de Frederik Forsyth et de sa vie de James Bond.

Merci Aurore

Commenter cet article

Violette 25/05/2016 21:11

un bandeau qui ne serait pas mensonger? tiens donc... Pourquoi pas?

zazy 02/06/2016 14:58

Oui pourquoi pas

Aifelle 25/05/2016 06:34

Je ne l'ai jamais lu non plus et ce n'est pas le genre de parcours qui me fait rêver ..

zazy 25/05/2016 13:57

Mais c'est étonnant

Lydia 24/05/2016 11:18

Mouais, non, là, je passe mon tour !

zazy 24/05/2016 14:29

Ras-le-bol de ces écrivains qui se regardent trop le nombril