Marie Surgers - C'est le chemin qui compte

C’est le chemin qui compte

Marie Surgers

Dessins de Sophie Gaucher

Editions Rue des promenades

ISBN : 9782918804338

 

4ème de couverture :

*Quand j’atteins l’avenue circulaire, 180 degrés de ciel me saurent dessus. Bleu-gris très pâle, pommelé d’immenses nuages rouge sang. Suffocant ? Je m’arrête pile –oh pardon, iraniennes aux voiles battants qui me marchez sur les talons. Et dans le même instant, une pagaille de tourterelles prend son envol au loin : un bête de vol de pigeons mais éclairé au stroboscope. Sans me laisser le temps de recouvrer mon souffle, l’appel à la prière explose, et c’est la mosquée du jardin botanique : l’une des plus belles voix de Damas. Je n’ose pas sourire, je n’ose pas bouger.

L’auteur (site de l’éditeur) :

Marie Surgers est née en 1978. Elle a été maîtresse d’école pour enfants sourds. Elle traduit des livres, notamment ceux d’Ursula Le Guin. Elle s’y connait en moissonneuses-batteuses et en machines à vendanger automotrices, dont elle peut parler avantageusement en huit langues. Elle mange des cigarettes et des séries télés ; elle boit du café, du lait UHT demi-écrémé (surtout pas mélangés !) et du Jack Daniel’s. Elle aurait voulu être astrophysicienne. Si elle avait droit à un seul aller-retour dans une machine temporelle, elle irait voir Jacques Brel en concert.

==================

Lire ce petit livre au moment où la Syrie est mise à feu et à sang a été une oasis.

Nous sommes en 2010, Marie Surgers part un semestre en fac à Damas. Elle écrit ses impressions sur un blogue et c’est la transcription de ce blogue que j’ai en mains.

Une écriture honnête, gaie, heureuse, vivante. Beaucoup, il me semble, d’honnêteté, d’amour pour ce pays qui n’était pas libre, mais était vivant.

Marie Surgers décrit avec humour, amour, sa vie à Damas. Le code de la route m’a fait sourire, tout comme l’art de traverser les routes à pieds. Beaucoup d’amour pour les syriens qui ont été si avenants avec l’étrangère qu’elle était.

C’est le chemin qui compte fait beaucoup de bien. Un livre enluminé par les dessins de Sophie Gaucher. Il se lit très vite, avec plaisir. L’écriture vivante, pétillante, drôle, tendre font que je vous le recommande.

Heureuse de cette découverte que je dois à et son opération La voie des indés. Déjà lu, et aimé, Le dessin des routes et La fille derrière le comptoir publiés aux éditions de La Rue des Promenades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

sous les galets 17/01/2016 10:39

Des amis à nous étaient en Syrie au même moment qu'elle, et tenaient un blog aussi, je m'aperçois qu'ils évoquaient les mêmes choses. Je le note bien sûr.

zazy 18/01/2016 18:10

Même si ce n'était pas le paradis, ce n'était pas l'enfer de maintenant, enfin vu de loin par moi qui n'y connais rien

Alex-Mot-à-Mots 13/01/2016 09:20

Un livre qui permet de voir la Syrie autrement.

zazy 13/01/2016 20:50

Malheureusement, la Syrie d'avant

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog