Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Edward Marston - La tête de la reine

5 Octobre 2015, 17:00pm

Publié par zazy

 

La tête de la reine

Edward Marston

Traduction Corine Derblum

Editions 10/18

Mars 2000

240 pages

ISBN : 2264028122

 

4ème de couverture :

Nul n'était mieux placé qu’Edward Marston, auteur de nombreuses pièces de théâtre, pour évoquer la vie d'une compagnie théâtrale au temps de la reine Élisabeth Ire.

Le premier titre de cette série historico-policière dont le héros, Nicholas Bracewell, est le régisseur de la troupe « Les Hommes de Westfield », a paru voici dix ans. Il a été suivi d'une dizaine d'autres romans, tous acclamés par la critique et le public d'Outre-manche.

Les aficionados de l'univers du grand William Shakespeare ont trouvé dans ce cocktail, où l'histoire et le suspense font bon ménage, leur comptant de réalisme et de... coups de théâtre !

L’auteur :

Edward Marston – de son vrai nom Keith Miles – est un auteur prolixe. Tout à la fois auteur d'une quarantaine de pièces inédites pour la radio, la télévision, le théâtre ou le cinéma, d'une soixantaine d'ouvrages – romans, pièces, biographies, livres sur le sport, romans pour la jeunesse –. La Tête de la reine, premier titre d'une série policière élisabéthaine mettant en scène Nicholas Bracewell, riche aujourd'hui de seize titres. Puis, toujours sous le nom d'Edward Marston, il lance plusieurs autres séries historiques : The Domesday Books (Les Livres du cadastre), dont l'action se déroule au Moyen Âge, une série qui se passe sous la Restauration, ainsi que les enquêtes de l'inspecteur Robert Colbeck à l'époque victorienne.

==================

Non, l’auteur ne se moque pas de la tête de la reine. Il s’agit d’un cabaret où « Les hommes de Westfield » montent et jouent leurs pièces de théâtre. Nicholas Bracewell en est le régisseur. Celui sur lequel tout le monde compte, celui qui materne les auteurs, les acteurs, les jeunes arpètes et, il a beaucoup de travail. L’œil sur tout et sur tous ! Témoin de la mort de son ami et acteur Will Fowler, il mène l’enquête pour trouver le coupable.

Cette enquête est le motif qui permet à Edward Marston de parler de cette époque foisonnante où Francis Drake bat les espagnols. L’Histoire dans l’histoire. Et des histoires, cela ne manque pas. Tout d’abord, la jalousie entre compagnies théâtrales pour avoir le privilège de jouer une pièce devant la reine Elisabeth première du nom. Les rivalités à l’intérieur de la troupe… Surtout, n’allez pas croire que tout est rose au pays d’Elisabeth première du nom. Que nenni ! Lutte interne, lutte externe, pousse-toi de là que je m’y mette en quelque sorte.

Edward Marston offre une reconstitution historique foisonnante qui parait très réelle. Une bonne lecture

 

 

Commenter cet article

sous les galets 12/10/2015 06:42

Noté, il a l'air extra: la période, le contexte (le troupe de théâtre), l'Angleterre....youhou...

zazy 12/10/2015 12:26

Oui, j'ai aimé découvrir cet aspect

Yv 10/10/2015 18:26

je ne suis pas connaisseur de l'histoire anglaise, mais un polar historique, ça m'intéresse toujours

zazy 10/10/2015 20:12

Ecriture dynamique. Avec les petites histoires, j'en apprends toujours sur l'Histoire

Alex-Mot-à-Mots 08/10/2015 09:03

Une reconstitution historique qui a l'air passionnante.

zazy 08/10/2015 14:17

Le livre est passionnant

jerome 06/10/2015 16:35

J'ai quand même beaucoup de mal avec ce genre de polars historiques.

zazy 06/10/2015 17:29

Il est si facile et agréable à lire