Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Ambrose Bierce - A la dérive

5 Mai 2015, 13:33pm

Publié par zazy

A la dérive

Contes divers

Ambrose Bierce

Traduction et préface Thierry Beauchamp

Editions Le Castor Astral

Novembre 2014

190 pages

ISBN : 9791027800056

 

4ème de couverture :

Auteur du fameux Dictionnaire du diable, Ambrose Bierce (1842-1913) reste l’un des auteurs américains majeurs au tournant des XIX e et XXe siècles.

Particulièrement créatif durant l’âge d’or de la presse, il se distingue comme satiriste auprès du public, ses éditoriaux divertissant la haute société américaine. Contemporain de Mark Twain, le polémiste se tourne pourtant vers l’Europe pour puiser ses sources d’inspiration. Swift, Voltaire, Thackeray, entre autres, abreuvent cet esprit survolté au cynisme burlesque inégalé. Il disparaît dans des conditions restées mystérieuses au Mexique, sur les traces de Poncho Villa.

A la dérive témoigne de ses multiples influences, mêlant folklore des pionniers américains aux parodies de contes européens. Ce recueil de nouvelles constitue la seconde partie d’un ouvrage composite, Toiles d’araignées d’un crâne vide, qui comprend également Les Fables de Zambri (Le Dilettante). Il s’agit des premières œuvres de fiction d’Ambroise Bierce. On y retrouve l’humour corrosif, la fantaisie macabre et le réalisme noir qui le caractérisent. L’auteur s’amuse avec délectation à mener ses lecteurs à la dérive, jusqu’à absurde.

==========

Un régal que de lire ces histoires courtes d’Ambrose Bierce si bien traduites par Thierry Beauchamp!

Il détourne des contes comme Aladin et sa lampe magique, nous narre la fable de l’ours et de son épine. Le conte qui donne son titre au livre est un petit bijou sans queue ni tête, mais avec beaucoup d’eau et fort drôle.

Je ne me suis pas esclaffée pas en lisant ce livre d’Ambrose Bierce, non ! j’ai souri, apprécié avec gourmandise. Quel talent dans l’absurde, quelles chutes, par forcément toutes mouillées ! L’ancêtre de Monsieur Cyclopède, de Jean-Louis Fournier (qui fut à l’origine de beaucoup des sketches du sieur Desproges) est contemporain de Mark Twain.

Oui vraiment, un livre divertissant et saignant plein d’un humour noir comme je les aime. A déguster sans modération et sans componction. Attention, pas en glouton, non vous n’êtes pas ours, mais quelques nouvelles par ci, 3 ou 4 par là, comme ce chien plus long qu’un jour sans pain, ou cet âne acheté, racheté… et j’espère que vous y prendrez autant de plaisir que moi.

Ces écrits, d’une facture très classique, dont la première parution date de la fin du 19ème n’ont pas pris une ride, sauf celles occasionnées par mes sourires ou mes hum, hum !!

Livre lu dans le cadre de la voix des indés organisée par Libfly et les éditeurs indépendants dont le Castor Astral.

 

 

Commenter cet article

Une Comète 11/05/2015 06:35

J'ai lu des contes de cet auteur et j'ai bien aimé

zazy 12/05/2015 23:01

Quelle belle ériture

Yv 07/05/2015 14:49

Je me souviens avoir parcouru plus que lu son dictionnaire du diable...

zazy 07/05/2015 20:36

Il ne faut pas lire ce livre d'un seul coup, mais le déguster sur plusieurs semaines
Belle écriture au demeurant