Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Eric Pessan - La fille aux loups

26 Avril 2015, 16:29pm

Publié par zazy

 

La fille aux loups

Eric Pessan

Vu par Frédéric Khodja

Editions du Chemin de fer

novembre 2014

72 pages

ISBN : 9782916130668

 

4ème de couverture :

Anna et ses deux frères se retrouvent pour vider la maison familiale, après la disparition de leurs parents. Confrontés aux non-dits, à l’impossibilité de communiquer, ils renouent, dans le jardin, avec le jeu du loup de leur enfance. Resurgissent alors les fantômes du passé, qui ont fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui : une fratrie incapable de faire face aux souvenirs, d’affronter ses fêlures.
À mots couverts et par touches délicates, Éric Pessan excelle à dénouer les fils d’une histoire familiale impossible à surmonter.
À partir de matériaux iconographiques éclectiques, Frédéric Khodja jalonne le texte d’indices, et le blanc de la page, le vide des formes découpées, d’évoquer la pesanteur du silence.

=========

Eric Pessan met le doigt là où ça fait mal. C’était déjà le cas avec Muette.

Ici, une fratrie en complète déliquescence se retrouve pour débarrasser la maison des parents disparus avant sa mise en vente.

Dès les premières lignes, j’ai ressenti la gêne qu’il y a entre les deux frères et la sœur. Difficile, pour eux, de se réapproprier, ne serait-ce qu’une journée, la maison de leur enfance. Les souvenirs ressurgissent.

J’ai supputé, deviné, mais pas entièrement. Rien n’est dit explicitement. L’attitude d’Anna, toute épine dehors, cette incapacité à se toucher, à se parler, pourquoi ? Et ce jeu du loup, où chacun sursaute lorsque l’autre le touche, ce jeu puéril, joué sans joie, histoire de ne pas se parler, de retarder le moment où. D’ailleurs se parler, ils ne le peuvent pas, plus ?

Par petites touches, Eric Pessan dévoile, sans dévoiler, tout en soulevant le voile de leur enfance commune.

Il y a dans le titre de ce livre un rappel du jeu et de l’expression populaire « voir le loup ». Anna a vu le loup et en reste blessée à vie, tout comme ses deux frères. Le jeu est allé trop loin, beaucoup trop loin. Ils ne peuvent et ne savent comment affronter cette épreuve. « Parler n’a pas été, n’est pas, et ne sera pas possible. Trois loups s’accrochent aux branches d’un roman familial complexe dont le tronc se perd bien au-delà de ce qu’ils savent eux-mêmes. »

Encore cette inaptitude des parents de voir, de supposer ce qui se passait sous leurs yeux, parents effacés, aveugles ou qui ne veulent ou n’osent pas voir et savoir.

Les illustrations de Frédéric Khodja, sa mise en page soulignent l’angoisse, la peur, le silence ; comme cette femme tronquée aux prises avec des mains que l’on devine hostiles.

Cette collection des éditions du Chemin de fer, «vu par », très originale, m’a offert deux petits bijoux de lecture.

 

 

 

Commenter cet article

Yv 28/04/2015 11:07

J'aime beaucoup cet auteur, si en plus il publie dans une belle collection avec des illustrations...

zazy 28/04/2015 14:05

Une belle collection que nous offre les Editions du Chemin de fer

Alex-Mot-à-Mots 27/04/2015 13:46

Un auteur découvert avec Muette. Je note le titre de son nouveau livre.

zazy 28/04/2015 11:56

Merci Libfly et les livres voyageurs

jerome 27/04/2015 08:55

Un auteur que je ne connais pas. Mais ce petit texte a tout pour me plaire !

zazy 28/04/2015 14:05

Je pense que cela pourrait te plaire

Aifelle 27/04/2015 06:46

Je vois bien quel est le thème du livre, et j'avoue que je n'en peux plus de ce thème-là. Trop étouffant .. Je lirai plutôt "muette".

zazy 28/04/2015 11:55

Un texte très court, qui n'est pas plombant