Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Claudie Pernusch - L'inattendu

10 Avril 2015, 14:01pm

Publié par zazy

 

Claudie Pernusch

L’inattendu

Editions Belfond

Avril 2015

181 pages

ISBN : 9782714460349

 

4ème de couverture :

Qui est la jeune fille que Viviane aperçoit dans les collines de Montbury ? Pourquoi n'est-elle pas en classe et que fait-elle, seule, dans la fraîcheur de l'automne ? Lorsque l'étrange adolescente apparaît dans son jardin, l'instinct maternel de Viviane se réveille : des enfants, elle en a rêvé mais n'en n'a jamais eu. Pourquoi n'hébergerait-elle pas celle-ci ? Le chalet de Viviane est un refuge apaisant pour Cosima, qui s'y installe très vite.

En secret, Viviane se délecte de son bonheur et du lien qu'elle s'applique à tisser... Et le ravage maternel peut commencer : les liens du sang ne sont pas indispensables au désir d'être mère. Mais à une parfaite inconnue peut-on vraiment imposer jusqu'à l'étouffement la démesure de son amour ?

 

L’auteur (site de l’éditeur) :

Claudie Pernusch est plus connue sous le nom de Sandrine Pernusch, auteur de livres à succès pour la jeunesse chez Bayard, Hachette, Grasset, Magnard, Casterman, Hatier, comme Mon je me parle (Casterman, 1996), au programme des écoles, et Faustine et le souvenir (Casterman, 1998) ou encore Un Fantôme en Classe Verte (éditions Rageot, 1995). Beaucoup sont traduits en plusieurs langues.

Elle a ensuite décidé d'écrire pour les adultes et publié deux romans chez Albin Michel, Le Destin de madame Picmol (2006) et Le Cartable à musique (2009). Une visite surprise est paru en 2013 aux éditions Belfond. L'Inattendu est son nouveau roman.

============

Un chat abandonné se choisit une nouvelle maison plus qu’un nouveau maître. C’est ce que fait Cosima avec la maison de Viviane.

Viviane, alerte retraitée, vivant seule dans son chalet recueille donc Cosima, petit chat écorché un soir d’automne. Viviane, cette femme mûre qui n’a jamais pu fonder une famille et avoir les enfants qu’elle aurait tant voulu avoir. Alors, ce petit bout de femme, à peine sortie de l’adolescence, pourquoi ne pas l’accueillir chez elle, hein, pourquoi ? Elle a de la place, du temps libre, de l’amour à revendre.

Cosima va faire sa petite pelote chez Viviane, mais restera chaton, refusant toute entrave à sa liberté.

Comment faire lorsque l’on a un trop plein d’amour à déverser, un amour maternel tout neuf, pour ne pas étouffer le chaton ? Viviane décide, qu’après tout, on ne meurt pas de trop d’amour et court le risque. Elle vit sur un nuage lorsqu’elle apprend que Cosi est enceinte et que d’un seul coup, elle va devenir mère et grand-mère ! Claudie Pernusch décrit les affres de l’amour, de la jalousie, du besoin de l’autre. Souvent le petit nuage se transforme en gros nuage orageux. On ne met pas un petit chat sous un globe de verre comme le bouquet de mariée de nos grands-mères.

Cosima enceinte, a besoin que quelqu’un s’occupe d’elle et elle a très bien ciblé Viviane. Est-ce une opportuniste ? Peut-être, d’autant que Claudie Pernusch donne l’impression que, de la part de la jeune femme, tout est calculé, pensé dans ses relations avec Viviane, comme son carnet dépassant du matelas.

Cosi avait besoin de se refaire une santé, sans vouloir s’attacher. De toute façon, lorsque l’on n’est pas bien dans sa tête et dans son corps, on ne peut donner de l’amour, on ne peut que recevoir pour rassembler les morceaux du puzzle. C’est ce que fait la jeune femme sans vouloir prêter attentions aux ravages qu’elle fait autour d’elle.

Peut-être la petite graine de l’amour maternel de Viviane poussera-t-elle plus tard.

Comme dans son précédent roman, une visite surprise, Claudie Pernusch s’interroge sur la parentalité. Les descriptions de la nature autour du chalet sont belles, c’est un régal de se promener avec Viviane dans la lande.

Je remercie les Editions Belfond pour ce très agréable moment de lecture.

Commenter cet article

sous les galets 20/04/2015 06:33

Tu sais à lire ton billet, je pense à ce conte où la sorcière démêlait infiniment les cheveux de la jeune fille pour qu'elle ne la quitte jamais et qu'elle oublie sa vie avant. Je crois que c'est dans la Reine des Neiges (la vraie pas disney). Je ne suis pas toujours à l'aise sur ce type de thématiques qui décortiquent les affres de la maternité, ou de la non-maternité....du coup, je pense passer mon tour.

zazy 23/04/2015 13:38

Alors, à bientôt