Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Pascal Garnier - La Théorie du panda

28 Janvier 2015, 20:56pm

Publié par zazy

 

La Théorie du panda

Pascal Garnier

Editions Zulma

Janvier 2008

176 pages

ISBN 978-2-84304-435-9

 

4ème de couverture

Grâce à ses talents de cuisinier et son charisme indolent, Gabriel - à peine débarqué dont ne sait où - tisse des liens très forts avec les habitants d'une petite ville de Bretagne : une bien belle réceptionniste d'hôtel, deux junkies au bout du rouleau et surtout José, le patron du Faro, dont la femme est à l'hôpital. Pareil au panda en peluche échoué sur le comptoir du Faro, Gabriel offre sa personne et son temps à celles et ceux qui viennent à lui, plus surpris ou séduits que méfiants. Et pourtant, s'ils savaient... Une fois de plus, Pascal Garnier déploie ici tout son charme.

==========

Gabriel débarque, dans une gare bretonne venant on ne sait d’où. Pourquoi, on ne sait pas. Le tourisme ne semble pas l’intéresser. Les gens si. Mais qui est Gabriel ? Tout semble couler sur lui, on le sent étranger à sa propre vie. Il s’enroule dans son anonymat comme dans une couverture pour se protéger des autres. De leur curiosité ? De leur sollicitude ? Pourtant, José, Madeleine, Rita et son mec, Marco sont attirés par lui. Gabriel parle très peu, ce sont ses mains lorsqu’il cuisine qui parlent pour lui. Plutôt qu’un long discours, il préfère cuisiner pour ses nouveaux « amis ». De temps à autres des fulgurances de son passé refont surface. Petit à petit, nous en apprenons plus sur sa vie. Sont-ce les enfants de José, est-ce la belle réceptionniste de l’hôtel ? Comme une impression qu’il est en train d’accoucher dans la douleur de son passé qui le ronge et que, peut-être, il pourrait renouer avec la vie, mais c’est sans compter avec Pascal Garnier.

Pascal Garnier tisse des vies d’hommes et de femmes un peu ou beaucoup paumés. Son récit n’a pas de fulgurances et pourtant je n’ai pu lâcher le livre.

Le panda ? Il est la peluche témoin. Pourtant, tel le vrai panda, sans bruit, Pascal Garnier me promène à travers ses personnages à la vie banalement triste, grise, vide, avec parfois des fous rires, jusqu’à une chute qui m’a laissée sur le carreau.

Un livre au ton aigre-doux. J’ai aimé ses mots qui dessinent les personnages, les lieux ; Pascal Garnier a le sens de la formule : « le lit est aussi mou que le plafond est dur » « on dirait des noyés, il pleut même pas » « sa main pèse un bifteck de 300 grammes ».

Conquise par la théorie du panda, j’irai piocher du côté de l’humanité noire et aigre-douce de cet auteur trop tôt disparu.

 

- Rita, je n’ai jamais prétendu être un saint !... Je ne suis qu’un homme…
- T’es pire, t’es un ange, t’as pas de couilles !

- Vous cherchez quelqu’un ?
- Oui, quelqu’un de passage
- Quelle pointure ?
- Soigné de sa personne ?
- Je ne sais pas. Un homme, la quarantaine…
- Soigné de sa personne ?
- Pas trop. Il est de passage, je vous dis.
- Alors, il passera par là. Ils passent tous chez moi, un jour ou l’autre. Ceux qui sont bien droits dabs leurs bottes, celles qui se compriment les orteils dans des escarpins à la mode, tout, même les moines qui souffrent le martyre dans des sandales neuves. Je les connais tous. Ici, c’est un peu la consigne des pas perdus, de ceux qui attendent e Père Noël à côté de leurs pompes.

Vous savez, le cordonnier, c’est un peu la dernière station avant le désert.

C'est laid les orchidées. Ça ressemble aux photos de maladies vénériennes dans les bouquins de médecine

Rita fonctionne comme un char russe, à la vodka et à l'irrépressible besoin de conquérir le néant

A force de voyager dans ce wagon qui pue des pieds, on finit par y faire son petit trou d’intimité, on se comprend. D’odeur à odeur, de coups tordus en coups tordus, on se cannibalise l’un l’autre.

Commenter cet article

plomberie paris 3 31/01/2015 19:22

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

zazy 12/02/2015 19:35

?????

sous les galets 31/01/2015 18:35

Bon, la cuisine, la bretagne, Zulma et des gens un peu cassés de partout, ça peut me plaire

Nath 30/01/2015 19:34

Une écriture alerte piquante d'humour !!!

zazy 30/01/2015 19:44

Je ne dirais pas ça

plombier paris 12eme 30/01/2015 12:09

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

zazy 30/01/2015 19:44

Aucun lien n'apparait !!!! farceur ?

Yv 29/01/2015 18:44

J'ai lu pas mal de livres de Pascal Garnier... mais pas celui-ci

zazy 29/01/2015 20:50

Une belle découverte