Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Pierre Raufast - La fractale des raviolis

23 Décembre 2014, 00:40am

Publié par zazy

 

La fractale des raviolis

Pierre RAUFAST

Editions Alma

21 août 2014

268 pages

ISBN : 978-2-36-279121-5

 

4ème de couverture :

Il était une fois une épouse bien décidée à empoisonner son mari volage avec des raviolis. Mais, alors que s’approche l’instant fatal, un souvenir interrompt le cours de l’action. Une nouvelle intrigue commence aussitôt et il en sera ainsi tout au long de ces récits gigognes. Tout ébaubi de voir tant de pays, on découvre les aventures extraordinaires d’un jeune garçon solitaire qui, parce qu’il voyait les infrarouges, fut recruté par le gouvernement ; les inventions stratégiques d’un gardien de moutons capable de gagner la guerre d’Irak ; les canailleries d’un détrousseur pendant l’épidémie de peste à Marseille en 1720 ou encore la méthode mise au point par un adolescent sociopathe pour exterminer le fléau des rats-taupes.

 

Véritable pochette surprise, le premier roman de Pierre Raufast ajoute à la géométrie rigoureusement scientifique, la collision jubilatoire du probable et de l’improbable.

=============

 

Fractale : Plus généralement, une fractale désigne des objets dont la structure est invariante par changement d’échelle. Il existe en réalité une théorie mathématique précise derrière ces différents objets et qui permet de parler de structures mathématiques ayant des dimensions non-entières (source internet). Vous avez pigé que couic ? Pas grave, ce livre en est un exemple concret.

 

Bien sûr, vu mon très haut niveau en mathématiques, je ne connaissais pas ce mot. Je pensais qu’il s’agissait d’un mot argot pour désigner la fracture ! quoique à bien y penser…

 

De temps à autre, vous pensez à quelque chose, qui vous emmène à autre chose, tant et si bien qu’à la fin vous être à des lieues du départ de votre rêverie. Autrement dit l’esprit gigogne. Voici donc la structure de ce livre qui va de transition en transition pour se terminer… Non, je ne vous le dirai pas.

 

Sachez que le postulat de départ est une femme trompée qui, un jour décide, avant de faire manger des pissenlits à la racine à son cher mari, de l’empoisonner avec un plat de raviolis assaisonné à sa façon. Ce livre nous offre un voyage spatio-temporaire. Nous passons des raviolis… aux raviolis, via un bar à hôtesse, Marseille pendant la peste (1720), un peintre de « l’école de peinture vivante », des rats-taupes…. Ces petits contes, apparemment indépendants les uns des autres, si ce n’est la fin de l’une et le début de la suivante, sont autant de nouvelles quelque fois amusantes, d’autre fois sanglantes ! C’est abracadabrantesque, bien trouvé, bien tourné. Un très bon moment de lecture.

Alma offre un catalogue sympathiquement solide. Thomas Vinau, entre autres, me tente beaucoup, tout comme la ligne "Pabloïd".

Sympa la banderolle ! 

 

Commenter cet article

Philisine Cave 26/01/2015 14:24

Thomas Vinau est à découvrir comme Arnaud Dudek aussi ! Bisous

zazy 28/01/2015 20:58

Je note le second que je ne connais pas du tout

dominique 31/12/2014 14:21

fractale des raviolis, j'ai de la misère à imaginer à quoi elle ressemble. Mes fractales préférées ce sont celles que dessinent les cristaux de neige. Meilleurs voeux pour l'année encore à venir

zazy 31/12/2014 14:44

Tu as de la chance, nous n'avons pas de neige, mais de la gadoue. *Actuellement, un timide rayon de soleil transperce les nuages !

sous les galets 30/12/2014 11:47

Ce livre me tente terriblement, j'espère juste une fin bien bouclée et pas seulement une succession de petites histoires. Je vais m'y frotter à un moment c'est certain.

zazy 30/12/2014 17:58

La fin est... tu verras !

Sandrine 26/12/2014 06:21

Tout à fait le genre de roman que je lirais volontiers en ce moment...

zazy 26/12/2014 12:40

un livre fort bien tourné

jerome 24/12/2014 08:56

C’est abracadabrantesque mais au final ça se tient, c'est ce qui est fort je trouve !

zazy 24/12/2014 11:46

Oui, ça se tient. On peut dire que c'est ça le talent.
Merci pour le prêt, le livre est reparti vers toi