Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Françoise Guérin - Les enfants de la dernière pluie

28 Août 2014, 19:58pm

Publié par zazy

Les enfants de la dernière pluie

Françoise Guérin

Editions du Masque

Avril 2014

ISBN : 9782702441008

360 pages

 

4ème de couverture :

Lors d’une visite à son frère Xavier, hospitalisé en psychiatrie, le commandant Lanester est le témoin d’un brutal homicide, immédiatement suivi d’un suicide. Chargée de l’enquête, son équipe est intriguée par la personnalité atypique du meurtrier présumé, un infirmier connu pour son empathie et son professionnalisme. Comment en est-il arrivé à agresser un patient ? Lorsqu’on découvre qu’il a agi sous l’emprise de puissants psychotropes, l’enquête s’oriente vers le Dr Raynaud, qui mène des recherches pour le compte d’un laboratoire pharmaceutique. Mais il faut se garder des évidences car, dans cet établissement aux mains de puissantes dynasties médicales, nul ne sait qui manipule qui. Grâce à Élisabeth Dassonville, la captivante archiviste, Éric Lanester pénètre peu à peu la logique de l’hôpital. En véritable gardienne du temple, elle lui fait découvrir le personnage fascinant de Théophobe Le Diaoul, le poète de l’aliénation qui a donné son nom à l’établissement. Mais en quoi les vers de ce vieil illuminé peuvent-ils éclairer cette enquête qui ne cesse de rebondir ?

 

Lyonnaise, Françoise Guérin est psychologue et s’est d’abord initiée à l’écriture radiophonique (elle a collaboré à l’émission « Les Petits Polars » pour Radio France), avant de publier trois recueils de nouvelles. Son premier roman, À la vue, à la mort (aux Éditions du Masque), a reçu le Prix Cognac du Festival du Film Policier en 2007 et le prix Jean-Zay des lycéens. Elle a publié Cherche jeunes filles à croquer aux Éditions du Masque en 2012 qui a obtenu le Prix sang pour Sang Polar 2013.

=========

 

Cher Commandant Lanester,

Je vois, avec plaisir que votre déprime se porte à merveille et que vos réactions peuvent être en panne au mauvais moment. Assister à une défenestration dans l’hôpital psychiatrique où est votre frère devrait être pain béni pour vous, mais il y a du retard à l’allumage et votre culpabilité revient au galop d’un cheval de compétition. Ok, vous reprenez vite les rênes. Votre curiosité et votre instinct vous poussent à mener une enquête, à gratter pour trouver le début de l’écheveau. Madame Dassonville, à l’esprit très retors vous embrouille dans son propre écheveau. Cela nous vaudra un joli tricotage, puis un détricotage pour finir par une fin, comme toujours, inattendue. Cette fois, j’ai trouvé le meurtrier, et oui, il y a eu meurtres, mais pas les ficelles, votre créatrice est redoutable. Oui, on se doute, mais, pourquoi, comment… ça c’est autre chose et, pour moi, c'est le plus important.

 

Françoise Guérin nous conduit au sein d’une unité psychiatrique où l’enfermement n’est pas que physique. L’espace est clos ; nous fréquentons des salles d’archives obscures, des couloirs sans fin, des caves avec passages… Cette unité fonctionne comme un quartier où malades et soignants vivent en vase clos, dans des espaces pourtant bien délimités qu’il ne fait pas bon de transgresser (cela laisse des séquelles). Ce petit monde est étouffant, fermé.

Comme dans ses précédents romans, Françoise Guérin, maîtresse es labyrinthe nous conduit où elle veut, comme elle veut, mais pas au pas de charge. Elle prend le temps de peaufiner, d’expliquer, de commenter… Bref, elle nous mène par le bout du nez ; une pincée de vérité ici, un soupçon de malaise par là, une cuillérée de mystère par-dessus. Les visites de Lanester à son analyste préférée entrouvrent une porte, une brèche où ce cher commandant s’engouffre.

Quant à Théophobe Le Diaoul, ce poète devenu fou qui donne son nom à l’établissement, il est défendu par une Madame Bassonville qui, telle une araignée ou une mante religieuse, captive et ferre sa proie pour mieux l’ingérer.

Déjà lu et beaucoup apprécié « A la vue à la mort » et "Cherche jeunes filles à croquer ".Chère Françoise Guérin, vous êtes redoutable : vous nous promenez dans vos labyrinthes en compagnie de personnages si humains, jusque dans leurs folies. Merci d’avoir fait voyager ce livre vers ma nuit blanche. J’en redemande !

 

Commenter cet article

c'era una volta 31/01/2015 10:06

Bel avis!
Je me suis frottée au 2ème roman de Françoise Guérin pour commencer. J'ai beaucoup aimé. Il y a peu, j'ai lu son tout 1er et le 3ème attend sagement dans la PAL d'être dévoré et de me mener à nouveau par le bout du nez :)

zazy 31/01/2015 10:11

Merci de ton passage sur mon blogue. C'est le genre de polar que j'aime bien. C'est vrai, Françoise Guérin nous mène par le bout du nez... et j'aime ça !

sous les galets 08/09/2014 06:52

Je ne me suis toujours pas frottée à Lanester, (qui pour moi reste une ville à la périphérie de Lorient), mais je compte bien y remédier quand même...
Tu as l'air d'y être très attachée....

zazy 08/09/2014 13:15

C'est vrai, je l'aime bien Lanester

Alex-Mot-à-Mots 05/09/2014 21:12

J'ai hâte de le lire !

zazy 07/09/2014 20:42

Et moi de lire ton avis

Aifelle 30/08/2014 06:17

Je n'en ai lu aucun, je commencerai donc par le premier.

zazy 30/08/2014 06:57

Je pense qu'ils peuvent être lus de façon indépendante, mais ainsi, tu connaîtras l'équipe
Bonne découverte

Céline 29/08/2014 13:26

Il a l'air bien.
Bonne journée ;)

zazy 29/08/2014 14:07

Oui, tout est dans la tête