Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Michel Quint - A l'encre rouge

23 Juillet 2014, 21:15pm

Publié par zazy

 

 

Michel Quint

A l’encre rouge

Editions Rivages/Noir

208 pages.

Mars 2002

ISBN : 9782743609252

 

4ème de couverture :

 

Adrien est éclusier à Roubaix. Un jour il reçoit une carte postale écrite à l'encre rouge. Elle a été envoyée par sa femme, Christine, qui l'a quitté cinq ans auparavant. Elle a été postée à Gréoux-les-Bains, une petite ville des Alpes de Haute-Provence. Adrien voit dans cette carte un appel et décide de se rendre à Gréoux. Mais il ne trouvera que les ruines d'un passé que tout le monde veut oublier et le souvenir d'un fantôme. Il comprendra alors la terrible signification de l'encre rouge.

Publié en 1985, A l'encre rouge était le quatrième roman de Michel Quint. Il contient tous les thèmes de son œuvre : le poids de la culpabilité et la douloureuse quête du passé.

 

Michel Quint est né en 1949 dans le Nord-Pas-de-Calais. Il est titulaire d'une licence de Lettres classiques et d'une maîtrise d'études théâtrales. Professeur de Lettres Classiques, l'auteur commença par écrire du théâtre pour Théâtre Ouvert, puis pour France Culture, qui diffusa également ses feuilletons radiophoniques. Il obtient le Grand Prix de la littérature policière en 1989 pour Billard à l'étage. Son roman le plus connu du grand public Effroyables jardins, paru en septembre 2000 aux éditions Joëlle Losfeld, a été adapté au cinéma par Jean Becker et de nombreuses fois porté au théâtre.

==========

La femme d’Adrien est partie par un beau jour en ne laissant qu’un petit mot écrit à l’encre rouge. 5 Ans après, il reçoit une carte postale qu’il suppose être un appel au secours de la belle envolée. Il part sans aucun remord, laissant sa nouvelle compagne et leur enfant de quelques mois juste avant Noël pour Gréoux les Bains, lieu d’envoi de la carte postale.

Il rencontrera les relations, puis l’amant de Christine qui l’hébergera chez lui. Commence une quête de la belle, sous les regards farouches des habitants. Les cartes continuent à arriver, à Gréoux maintenant et, à chaque fois, la personne est tuée. Christine est-elle encore vivante, est-ce elle qui tire les ficelles ? Quelqu’un imite t-il l’écriture de l’envolée ? C’est tout ceci que doit démêler Adrien. Ce qu’il découvre à de quoi le navrer. Débauche, alcool, drogue, un tiercé perdant qui est à l’origine de la disparition de Christine. La fin réserve une belle surprise.

Certains chapitres s’ouvrent par la voix, les mots de Christine et donne un éclairage intéressant au livre.

Adrien traîne son nord, son passé et ses remords avec lui. Tout comme Arnaud, le dernier amant à Gréoux qui a précipité la chute de Christine. Ils étaient tombés bien bas. Christine s’est perdue en chemin en traînant sa grosse valise emplie de son passé. Personne n’est noir, personne n’est blanc, tous sont coupables envers Christine.

Comme les fois précédentes, Michel Quint m’a réservé un très bon moment de lecture.

 

Elle avait conservé l’habitude d’écrire à l’encre rouge. Comme si chacune de ses lettres avouait quelque faute et trahissait par sa couleur la honte qu’elle en ressentait.

Secrets de templiers, secrets d’éclusiers. Faut jamais ouvrir les deux sas en même temps.

Commenter cet article

Une Comete 24/07/2014 15:17

Tout le monde parle de ce Michel Quint. Je vais essayer pour voir :))

zazy 24/07/2014 17:36

Je ne peux pas le faire voyager vers toi, c'est un livre de bibliothèque

jerome 24/07/2014 08:49

Toujours pas lu cet auteur. Un gars du Nord en plus, c'est impardonnable !

zazy 24/07/2014 10:30

Allez Jérome, saute le pas

Yv 24/07/2014 08:42

J'ai redécouvert M. Quint récemment par le polar genre qu'il aime beaucoup et j'ai continué avec d'autres livres et à chaque fois, je me régale de son écriture

zazy 24/07/2014 10:29

Il a une belle écriture oui

Aifelle 24/07/2014 06:50

J'ai beaucoup aimé "effroyables jardins" de l'auteur, mais curieusement je n'ai pas continué à le lire. Le thème de celui-ci me tente.

zazy 24/07/2014 10:29

cela arrive. On se dit, j'en lirai d'autres et puis on oublie. Peut-être le moment de...