Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZAZY - mon blogue de lecture

Philippe Fusaro - L'été si j'y suis

23 Novembre 2013, 15:28pm

Publié par zazy

 

L’Italie si j’y suis

Philippe Fusaro

Editions La fosse aux ours

19/08/2010

ISBN : 9782357070134

 

 

4ème de couverture :

 

On dit que les histoires d'amour finissent mal en général.

Sandro l'apprend à ses dépens le jour où il retrouve, au pied de son immeuble, sa collection de vinyles éparpillée au milieu de ses effets personnels. Sandro entreprend alors un voyage en Italie en compagnie de son fils Marino affublé, en plein été, d'une panoplie de Youri Gagarine, casque compris.

=========

Pourquoi prend-on tel livre dans la pile plutôt qu’un autre ? Je ne saurais le dire, mais le livre de Philippe Fusaro a certainement pâti de mes lectures précédentes (La lettre à Helga et Ormuz).

Pas facile d’être largué, de voir toute sa panoplie, jusqu’aux disques valdinguer par le balcon sous le regard des passants…. Pour oublier tout cela, Sandro part en Italie avec son fils Marino. Qui s’occupe de l’autre ? Sandro chaussures blanches, lunettes noires au volant de son Alfa Romeo Giulietta Spider noire ou Marino et son costume de cosmonaute version Youri Gagarine ?

Encore un tour d’Italie. Cette fois, j’ai droit à la traversée complète jusqu’au Stromboli ! Je vous parais un brin caustique ? Peut-être. Il faut dire que la détresse de ce trentenaire ( ?) immature m’a laissée de marbre. Son fils, conversant avec son modèle, Youri Gagarine, pour se consoler est beaucoup plus attachant.

Italie consolatrice des maux d’amour, si vous voulez. Cela dit, j’ai passé une bonne soirée à lire ce livre pas prise de tête du tout mais très bien écrit. Je ne me suis pas ennuyée. Je ne pense pas qu’il m’en restera grand-chose, mais c’est là le charme de ces bouquins.

Philippe Fusaro a écrit un livre d’amour plein de poésie sur l’Italie, mais dommage que Sandro ait un peu gâché le paysage.

L'avis de Kathel

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 24/11/2013 09:55

Eh bien, s'il faut aller jusqu'au Strombolli pour soigner ses peines de coeur....

zazy 24/11/2013 10:18

C'est sûrement à visiter

Aifelle 24/11/2013 07:05

Vous n'êtes tout de même pas très emballées Kathel et toi, je ne le note pas.

zazy 24/11/2013 10:26

C'est un livre à lire entre deux

Kathel 23/11/2013 22:00

Ah, dommage, je l'avais bien aimé, mais je lui ai préféré Palermo solo, où les personnages ont plus de consistance.

zazy 23/11/2013 22:29

C'est l'inconsistance du père qui m'a gênée.
Je vais mettre un lien vers ton blogue